• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    La toux sèche, improductive, sans expectoration, est un acte réflexe, le plus souvent inutile, déclenché par irritation des zones tussigènes (larynx, pharynx, trachée, grosses bronches, plèvre…).

    Quelle étiologie ?
    La toux sèche, parfois accompagnée de fièvre, est le plus souvent le signe d’une infection ORL :

    • bronchite aiguë : la toux est douloureuse avec des brûlures rétrosternales lors des quintes mais une absence de douleurs en dehors des quintes ;
    • rhinopharyngite : la toux est due à l’écoulement postérieur des sécrétions nasales, surtout chez l’enfant ;
    • trachéite : la toux est très sèche, en quintes, déclenchée par l’irritation de la trachée.

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER

    Les limites du conseil
    Une consultation médicale est nécessaire en cas de fièvre supérieure à 38,5 °C, de toux chronique, de douleurs thoraciques ou en l’absence d’amélioration sous 2 ou 3 jours. Attention également aux toux qui ne reflètent pas une pathologie ORL et demandent un avis médical ! Une toux déclenchée par l’effort peut traduire un asthme, une insuffisance cardiaque ou une cardiomyopathie. Une toux chronique peut être d’origine allergique. Une toux à prédominance nocturne peut signer un reflux gastro-œsophagien, une toux tenace malgré la prise d’un antitussif peut être d’origine iatrogène, être due à la coqueluche (en recrudescence) ou révéler un cancer du larynx ou un cancer broncho-pulmonaire…
    En dehors de ces différents contextes, la toux sèche, inutile et fatigante, peut être prise en charge par des antitussifs.

    Les dérivés opiacés : incontournables
    Ils inhibent le centre de la toux. La codéine (Eucalyptine Le Brun, Pulmosérum…), la codéthyline ou éthylmorphine (Végétosérum, Clarix Toux sèche codéthyline, Peter’s…) et la noscapine (Tussisédal…) sont des dépresseurs respiratoires. Le dextrométhorphane (Drill toux sèche, Humex toux sèche dextrométhorphane, Vicks toux sèche…) est un faible dépresseur respiratoire aux doses thérapeutiques. Tous les dérivés opiacés sont contre-indiqués en cas d’allaitement, d’insuffisance respiratoire, d’asthme et d’association aux IMAO (Moclamine, Marsilid). Tous sont contre-indiqués pendant la grossesse, sauf le dextrométhorphane et la codéine en utilisation ponctuelle (utilisation possible d’après le CRAT). Chez la personne âgée, préférer le dextrométhorphane.

    Les antihistaminiques pour les toux allergiques
    Oxomémazine (Humex toux sèche oxomémazine, Toplexil…) et prométhazine (Phénergan) sont préconisés pour calmer les toux nocturnes et/ou à composante allergique. Ils sont contre-indiqués en cas de glaucome à angle fermé, d’obstacle urétro-prostatique, en association avec des dépresseurs du SNC (antidépresseurs, clonidine, hypnotiques, neuroleptiques, anxioly-tiques) et en cas de grossesse et d’allaitement.

    Les spasmolytiques pour lutter contre les toux quinteuses
    La pentoxyvérine (Vicks sirop pectoral, Clarix toux sèche enfants…) est un spasmolytique spécialement adapté aux toux quinteuses. La pentoxyvérine est contre-indiquée en cas de glaucome à angle fermé, d’obstacle urétro-prostatique, d’asthme, d’insuffisance respiratoire, chez l’enfant de moins de 15 ans et en cas de grossesse et d’allaitement.

    Chez l‘enfant

    • De 6 à 15 ans : chez l’enfant de plus de 6 ans (poids de 20 kg au minimum), un traitement de la toux sèche est possible par dextrométhorphane (Drill toux sèche enfant…) ou antihistaminique (Toplexil…). La codéine est contre-indiquée avant 12 ans. Le traitement ne doit pas excéder 4 ou 5 jours. Le dextrométhorphane est contre-indiqué dans les toux asthmatiformes.
    • De 2 à 6 ans : éviter l’automédication ; utilisation éventuelle d’antihistaminique (Toplexil) pendant 48 heures.
    • Moins de 2 ans : pas d’antitussifs. Lavage du nez, aération et humidification de la chambre, et éviction totale du tabac pour l’entourage sont préconisés.

    Le traitement homéopathique

    • Toux déclenchée par la parole : Bryonia 5 CH.
    • Toux sèche, coqueluchoïde, aggravée par la position couchée : Drosera 15 CH, 3 granules toutes les heures. Espacer suivant l’amélioration.
    • Toux spasmodique : Spirosev, 3 granules 3 fois par jour.

    QUELS CONSEILS DONNER

    Arrêter de fumer
    La diminution du tabac ou l’utilisation transitoire de substituts nicotiniques (gommes à 2 mg) empêchent l’irritation de la gorge.

    Attention
    L’usage détourné de médicaments antitussifs et antihistaminiques chez les adolescents et les jeunes adultes est de plus en plus fréquent.

  • theme (Thème) : ORL (oto-rhino-laryngologie)
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Toux-seche
  • Calage (description) :

Après la relance de la DGS, allez-vous lancer la sérialisation dans votre officine dans les prochaines semaines ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK