• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    La sinusite est une inflammation ou une infection d’un sinus, cavité osseuse de la face, normalement stérile. Les sinusites maxillaires (en dessous des orbites) sont plus fréquentes que les sinusites frontales (au-dessus des orbites). Elles font le plus souvent suite à un rhume banal.

    Une douleur pulsatile réveillée par la pression
    Le signe majeur est la douleur le plus souvent unilatérale, cyclique dans la journée, sous-orbitaire ou frontale suivant le sinus atteint, irradiant vers l’œil ou vers les dents. La douleur est de type pulsatile (en battements), augmentée par l’effort, lorsque la tête est penchée en avant ou en cas de palpation.

    Une rhinorrhée souvent unilatérale
    La rhinorrhée est souvent unilatérale, purulente (sauf s’il s’agit d’une sinusite virale auquel cas l’écoulement reste clair), abondante, accompagnée d’une sensation d’obstruction nasale du même côté. Une fièvre à 38-38,5 °C est fréquente mais pas systématique.

    Deux étiologies principales
    La sinusite a classiquement deux origines :

    • la surinfection bactérienne d’une rhinite virale après 3 ou 4 jours d’évolution, les cavités si-nusiennes étant en contact étroit avec les fosses nasales ;
    • une origine dentaire (carie avec abcès, intervention dentaire récente).

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER

    Les limites du conseil
    Le traitement de la sinusite aiguë est avant tout symptomatique. Une sinusite récente et peu fébrile peut être prise en charge à l’officine. En cas de douleur intense ou de fièvre depuis plus de 48 heures, une consultation médicale s’avère nécessaire. Un traitement anti-inflammatoire, une antibiothérapie ou une ponction des sinus est parfois nécessaire dans les formes sévères.

    Le traitement local : à ne pas négliger

    • Le lavage de nez : il doit être pratiqué plusieurs fois par jour après mouchage et favorise le drainage des mucosités nasales. Il s’effectue à l’aide de sérum physiologique, de solutions d’eau de mer (Physiomer, Stérimar…) ou de solutions de lavage contenant un antiseptique (Prorhinel spray enfants adultes…). Les solutés hypertoniques (Physiomer hypertonique Nez bouché, Sinomarin adulte…) décongestionnent la muqueuse nasale par effet osmotique.
    • Les inhalations : à base d’huiles essentielles antiseptiques et de menthol, elles stimulent la production et le drainage des sécrétions (Pérubore, Activox, Aromasol…). La solution ou les comprimés doivent être placés de préférence dans un inhalateur pour éviter les pertes de vapeur inhalées (Cooper, Sanipharm…). Respirer les vapeurs dégagées pendant une dizaine de minutes.

    Le traitement oral : soulager et drainer les sinus

    • Les vasoconstricteurs et les antalgiques : ils favorisent le drainage et l’aération sinusienne, améliorent la sensation de nez bouché et luttent contre la douleur (Dolirhume, Nurofen rhume…). Les vasoconstricteurs doivent être utilisés avec prudence en cas d’insuffisance coronarienne et d’hypertension artérielle sévère (voir fiche « Rhume de l’adulte »).
    • Les mucolytiques : même si leur indication principale reste la toux grasse, les mucolytiques diminuent la viscosité des sécrétions et améliorent le fonctionnement ciliaire en cas de sinusite (Fluimucil, Mucomyst…). Ils sont contre-indiqués en cas d’ulcère de l’estomac.

    QUELS CONSEILS DONNER

    Humidifier l‘air
    La vapeur d’eau améliore le fonctionnement des sinus : utiliser un humidificateur électrique si l’air est sec (climatisation, chauffage électrique…). Privilégier les bains ou les douches pro-longées, répéter les inhalations en évitant de sortir au froid juste après. Éviter le tabac et les atmosphères enfumées.

    Visite de contrôle chez le dentiste
    Une sinusite récidivante peut être due à un foyer infectieux d’origine dentaire : conseiller une visite chez le dentiste.

    Une sinusite chez l‘enfant ?
    Les sinus maxillaires ne sont formés que vers l’âge de 8 ans, les sinus frontaux vers l’âge de 12 ans : les enfants ne peuvent donc pas souffrir de sinusite maxillaire ou frontale auparavant. En revanche, les sinus ethmoïdaux (entre les deux yeux), présents dès la naissance, peuvent être à l’origine d’une sinusite ethmoïdale potentiellement grave. Elle peut se manifester par un œdème de la paupière. La consultation médicale est impérative.

  • theme (Thème) : ORL (oto-rhino-laryngologie)
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Sinusite
  • Calage (description) :

Après la relance de la DGS, allez-vous lancer la sérialisation dans votre officine dans les prochaines semaines ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK