• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    Le rhume ou rhinopharyngite est une atteinte inflammatoire des voies respiratoires supé-rieures le plus souvent due à un virus (rhinovirus, coronavirus, virus Influenza…).

    Une évolution naturelle en une semaine
    Après une phase d’incubation de 1 à 3 jours, les symptômes apparaissent :

    • la phase d‘invasion : le nez qui coule ! Elle est caractérisée pendant 2 à 3 jours par des éternuements, une rhinorrhée aqueuse profuse et/ou une obstruction nasale, parfois une douleur ou une irritation de la gorge et un enrouement. Des céphalées, une sensation de malaise et de fatigue, une fièvre modérée sont possibles ;
    • la phase de résolution : épaississement des sécrétions. L’aspect muco-purulent jaune vert des sécrétions nasales ne traduit pas une surinfection bactérienne mais seulement la présence de polynucléaires.

    Complications
    Une rhinopharyngite virale peut se surinfecter : bronchite, sinusite, otite.

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER

    Les limites du conseil
    Une fièvre supérieure à 38,5 °C pendant plus de 48 heures, une altération de l’état général, un terrain asthmatique ou bronchitique chronique nécessitent une consultation médicale. De même, une douleur ou un écoulement de l’oreille (otite), une douleur pharyngée importante pendant plus de 48 heures (angine), un écoulement nasal purulent unilatéral (sinusite) associés à une rhinopharyngite demandent un avis médical.

    Soins locaux plusieurs fois par jour

    • Nettoyage des fosses nasales : il se fait à l’aide de chlorure de sodium en flacons unidoses ou de soluté d’eau de mer isotonique (Physiomer adulte et enfant, Stérimar…). Des solutés d’eau de mer hypertoniques (Sinomarin adulte, Physiomer hypertonique Nez bouché, Stérimar Nez bouché) décongestionnent le nez par effet osmotique.
    • Gouttes nasales : des gouttes nasales antiseptiques (Rhinotrophyl, Rhinédrine, Biocidan…) peuvent compléter les soins locaux mais ne remplacent pas le nettoyage des fosses nasales. Si la muqueuse nasale est très irritée ou croûteuse, appliquer une pommade adoucissante (Homéoplasmine, HEC, Spray nasal goménolé…). En cas de congestion nasale importante, conseiller des solutions hypertoniques contenant des huiles essentielles (Prorhinel Extra Eucalyptus, Euvanol Respire +, Fervex Nez très bouché, Spray nasal Phytosun Arôms), à base de glycérol et de plantes tanniques (Humer Nez très bouché) ou une solution à base de cyclamen (Nasodren). Des inhalations (Pérubore, Activox, Aromasol…) peuvent également être proposées, à compléter par un inhalateur de poche (Humex, Vicks inhaler). Se référer à chaque produit pour une utilisation chez la femme enceinte.

    Traitement par voie générale (adulte et enfant de plus de 15 ans)

    • Lutter contre la fièvre : paracétamol, ibuprofène et aspirine luttent contre la fièvre et la sensation de malaise général.
    • Soulager la congestion nasale par un vasoconstricteur : les vasoconstricteurs augmentent la perméabilité nasale et améliorent la sensation de nez bouché (Dolirhume, Nurofen rhume…). Ils sont contre-indiqués en cas d’hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée, d’antécédent ou de facteur de risque d’AVC, d’insuffisance coronarienne sévère, d’antécédents de convulsions, de risque de glaucome par fermeture de l’angle, de risque de rétention urinaire aiguë, de grossesse et d’allaitement. Attention aux effets secondaires : sécheresse buccale, rétention urinaire, glaucome aigu par fermeture de l’angle, tachycardie, palpitations, troubles neurologiques, AVC. Ne pas les associer à d’autres vasoconstricteurs y compris par voie orale, ne pas dépasser la posologie maximale et limiter le traitement à 5 jours.
    • Stopper la rhinorrhée grâce à un antihistaminique : les antihistaminiques de première génération calment l’écoulement nasal mais ont peu d’action sur l’obstruction nasale (Actifed Sign, HumexLib, Fervex État grippal…). Ils sont contre-indiqués en cas de glaucome, de troubles prostatiques, de grossesse et d’allaitement. Les effets secondaires sont essentiellement une somnolence, une sécheresse des muqueuses, une constipation, une hypotension orthostatique et un risque de rétention urinaire et d’hallucinations chez la personne âgée. En l’absence de contre-indications, une association vasoconstricteur et antihistaminique peut être proposée (Actifed jour et nuit, Humex rhume, Fervex Rhume jour/nuit). Limiter le traitement à 5 jours.

    Le traitement homéopathique

    • Écoulement clair, abondant, avec nez irrité : Allium cepa 5 CH.
    • Écoulement transparent mais muqueux : Kalium muriaticum 5 CH.
    • Écoulement épais jaune verdâtre formant des croûtes dans les narines : Kalium bichromicum 5 CH.
    • Nez bouché : Sticta pulmonaria 5 CH.
    • Prendre 3 granules 4 fois par jour.

    QUELS CONSEILS DONNER

    Éviter la dissémination

    • Pour éviter la dissémination du virus, utiliser des mouchoirs jetables et se laver les mains avec du savon et/ou utiliser un soluté hydro-alcoolique.
    • Porter un masque en cas de contact avec une personne fragilisée (nouveau-nés, personnes âgées ou immunodéprimées…).

  • theme (Thème) : ORL (oto-rhino-laryngologie)
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Rhume-adulte
  • Calage (description) :

Après la relance de la DGS, allez-vous lancer la sérialisation dans votre officine dans les prochaines semaines ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK