• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    L’oreille est divisée en trois parties : l’oreille externe, qui comprend le pavillon de l’oreille et le conduit auditif jusqu’au tympan, l’oreille moyenne, constituée d’une cavité reliée aux fosses nasales par la trompe d’Eustache, et l’oreille interne, formée de la cochlée, organe de l’audition et de l’équilibre.

    La pathologie de l‘oreille externe : la plus fréquente
    L’infection du conduit auditif externe, ou « otite externe », atteint surtout les baigneurs et survient volontiers l’été. L’eau qui stagne dans l’oreille après un bain en mer ou en piscine crée un milieu favorable au développement des bactéries et champignons. L’otite externe peut également survenir sur un épiderme inflammatoire (eczéma, psoriasis…), notamment suite au grattage lié au prurit. Les symptômes sont démangeaisons et douleurs bilatérales.

    La pathologie de l‘oreille moyenne

    • L‘otite moyenne aiguë (OMA) : elle est due à une infection virale ou bactérienne. L’inflammation locale provoque un épanchement purulent (otite moyenne aiguë purulente, d’origine bactérienne) ou non (otite moyenne aiguë congestive, d’origine virale dans 90 % des cas) derrière le tympan. Les symptômes sont une douleur vive, parfois de la fièvre. L’otite moyenne aiguë atteint surtout les enfants de moins de 2 ans.
    • L‘otite séromuqueuse : elle correspond à une inflammation chronique au niveau de la muqueuse, sans infection. Peu douloureuse, elle entraîne un déficit de l’audition. Surtout fréquente chez l’enfant, elle peut être responsable d’OMA récidivantes.
    • L‘otite barotraumatique :elle survient à l’atterrissage d’un avion ou lors de plongée. Elle est due aux différences entre la pression atmosphérique et la pression dans la cavité de l’oreille moyenne. Toute infection des voies aériennes supérieures favorise l’otite barotraumatique, caractérisée par une douleur plus ou moins vive et une sensation de surdité.

    La pathologie de l‘oreille interne
    Elle entraîne vertiges et surdité et ne relève jamais du conseil à l’officine.

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER ?

    Les limites du traitement

    • Chez l‘enfant : une consultation médicale est impérative en cas d’otalgie.
    • Chez l‘adulte : une consultation médicale est souhaitable en cas de baisse brutale de l’audition, d’acouphènes, de traumatisme de l’oreille (bruit, choc, Coton-Tige), d’écoulement de l’oreille, et doit être systématique chez le diabétique. Elle est impérative avant d’instiller des gouttes auriculaires pour vérifier l’intégrité du tympan.

    Les antalgiques
    La plupart des otites sont douloureuses. Un antalgique peut être conseillé : paracétamol, ibuprofène, aspirine, en respectant les contre-indications liées à chaque molécule.

    Les gouttes auriculaires
    Les gouttes auriculaires nécessitent la vérification du tympan avant l’instillation. En cas de brèche tympanique, leur administration risque d’entraîner une ototoxicité (vertiges, acou-phènes, surdité irréversible).
    Elles contiennent généralement un antiseptique et un anesthésique local comme la lidocaïne (Aurigoutte…). Certaines contiennent un antalgique et un anti-inflammatoire, chargés de décongestionner le conduit auditif et le tympan (Otipax). Elles sont indiquées en cas d’otite ex-terne, moyenne congestive ou barotraumatique, après vérification du tympan.

    QUELS CONSEILS DONNER ?

    Prévention de l‘otite barotraumatique
    Au décollage et à l’atterrissage, sucer un bonbon ou mâcher un chewing-gum pour favoriser les manœuvres de déglutition. En cas de douleur, pratiquer la manœuvre de Valsalva : pincer le nez et tenter d’expirer en gardant la bouche fermée. Proposer aux nourrissons le sein ou un biberon.
    Pour les personnes sensibles, conseiller des bouchons spécial avion : munis d’un filtre en céramique, ils régulent la variation de pression en douceur (Quies Ear Planes adulte et enfant). Les modèles pour enfants s’utilisent à partir de 30 mois.

    En prévention des otites chez l‘enfant
    Faire moucher ou moucher l’enfant régulièrement à l’aide d’un mouche-bébé efficace. Éviter de mettre la tête sous l’eau à la piscine (mais pas d’effet délétère à la mer).

  • theme (Thème) : ORL (oto-rhino-laryngologie)
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Otalgie
  • Calage (description) :

Allez-vous profiter de la possibilité offerte aux pharmaciens d’un dépistage gratuit du Covid-19 ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK