• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    Le mal des transports est dû à un conflit dans la perception des mouvements corporels par les différents organes des sens (vue et système vestibulaire). Il est caractérisé par un malaise général, des nausées, des vomissements, des sueurs et une pâleur.

    Tous les moyens de transport sont en cause
    Le mal des transports survient lors du mouvement d’un véhicule : voiture, avion, bateau, train. Certains mouvements inhabituels (rotation rapide, apesanteur…) peuvent également le déclencher.

    Amélioration à l‘adolescence
    Le mal des transports est fréquent chez l’enfant. Le plus souvent, il s’améliore spontanément à l’adolescence.

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER ?

    Les limites du conseil
    Le mal des transports peut être pris en charge à l’officine. Le meilleur traitement est la prévention.

    Les antihistaminiques : attention à la somnolence
    Certains antihistaminiques ont des propriétés antinaupathiques mises à profit pour lutter contre le mal des transports (Nautamine, Nausicalm…). Leur effet sédatif peut être atténué par l’adjonction de caféine (Mercalm…). Ils sont à prendre 1 à 2 heures avant le départ, et à renouveler toutes les 6 heures en cas de voyage prolongé. Chez l’enfant de 2 à 6 ans, la forme sirop est à préférer (Nausicalm). Elle est contre-indiquée avant 2 ans.
    Tous les antihistaminiques H1 sont contre-indiqués en cas de glaucome par fermeture de l’angle, d’adénome prostatique. Ne pas les conseiller en cas de grossesse.

    La phyto et l‘aromathérapie
    Des huiles essentielles (menthe poivrée, basilic exotique…) ou des plantes (Nausélib, Pe-diakid mal des transports, Chewing-gums Sea-Band…) peuvent être proposées contre le mal des transports.

    Le traitement homéopathique
    Les spécialités (Cocculine…) sont d’utilisation facile. Commencer la veille du départ.

    QUELS CONSEILS DONNER ?

    S‘installer au bon endroit !
    Privilégier l’endroit le moins mobile : place avant en voiture, milieu d’un avion ou d’un bateau. Fixer l’horizon en évitant les objets mobiles (autres voitures, vagues…). Éviter de lire en voyage.

    Aérer, ventiler...
    Le mal des transports est accentué par les atmosphères enfumées, les gaz d’échappement… Bien aérer et ventiler le véhicule, faire des pauses régulières pour renouveler l’aération.

    Repas léger avant le départ
    Les repas trop lourds, l’alcool, le tabac sont à proscrire avant le voyage. Fractionner l’alimentation pendant tout le trajet mais éviter de partir à jeun.

  • theme (Thème) : Vacances / Voyages
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Mal-des-transports
  • Calage (description) :

Après la relance de la DGS, allez-vous lancer la sérialisation dans votre officine dans les prochaines semaines ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK