• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    L’herpès labial, ou bouton de fièvre, est dû à la récurrence d’une infection virale à Herpes simplex (HSV1 le plus souvent). L’herpès est contagieux par contact direct avec des lésions herpétiques.

    La primo-infection passe le plus souvent inaperçue
    L’incubation dure de 2 à 20 jours, en moyenne 1 semaine. La contamination s’effectue souvent dans l’enfance (entre 6 mois et 5 ans) ou chez l’adulte jeune, par contact direct avec une lésion en activité (bouton de fièvre). Cette primo-infection herpétique passe inaperçue dans la plupart des cas, mais elle peut parfois être symptomatique (surtout chez l’enfant), occasionnant des ulcérations multiples dans la bouche, douloureuses pendant 4 à 5 jours, gênant l’alimentation. Après la primo-infection, le virus remonte le long des nerfs sensitifs et reste latent dans le ganglion spinal postérieur correspondant.

    Récidive herpétique : le classique bouton de fièvre
    Les récidives sont souvent liées à un facteur déclenchant : exposition solaire, fièvre, règles, stress, traumatisme local, extraction dentaire… Le « bouton de fièvre » s’annonce par des picotements, un prurit ou une sensation de brûlure pendant 6 à 24 heures. Puis survient l’éruption labiale de vésicules groupées en bouquet, qui deviennent croûteuses et disparaissent en 8 à 10 jours sans cicatrice.

    Des complications rares mais graves
    Les complications peuvent être graves chez l’immunodéprimé et chez l’enfant atopique. Chez l’immunodéprimé (VIH, chimiothérapie, corticothérapie…), il existe un risque d’ulcérations chroniques et d’atteintes viscérales graves. Chez l’enfant atopique (souffrant d’eczéma atopique), la contamination par le virus herpétique peut entraîner une pustulose varioliforme de Kaposi-Juliusberg (lésions nécrotiques et hémorragiques généralisées avec atteinte de l’état général et extension possible au système nerveux central).

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER ?

    Les limites du conseil
    Dans la primo-infection herpétique, la consultation médicale est conseillée si l’éruption est importante ou gêne l’alimentation. Aucun traitement ne peut éviter le passage à la chronicité. En cas de récidives fréquentes (plus de 6 par an), un traitement prolongé par aciclovir ou valaciclovir per os peut être institué par le médecin.

    Prise en charge du bouton de fièvre

    • Aciclovir : l’application, dès les premières sensations de brûlure, d’aciclovir à 5 % (Activir et génériques conseil, Remex…) 5 fois par jour pendant 5 jours raccourcit la phase d’excrétion virale. Si le traitement est commencé en phase vésiculeuse ou croûteuse, l’efficacité de l’aciclovir est limitée.
    • Docosanol : alternative à l’aciclovir, le docosanol (Erazaban) empêcherait la pénétration du virus dans les cellules. À appliquer 5 fois par jour à l’aide d’un Coton-Tige dès les premiers symptômes.
    • Autres antiviraux : d’autres molécules revendiquent des propriétés antivirales, anti-inflammatoires et cicatrisantes, comme l’huile essentielle de ravensara, de tea tree, de niaouli… Sorefix, à base d’huiles naturelles de jojoba, de cire d’abeille, de beurre de karité et de grenade, est indiqué en préventif et en curatif.
    • Patchs et vernis isolants : alternative aux antiviraux, les patchs à coller sur le bouton de fièvre (Compeed patchs invisibles boutons de fièvre) ou les solutions filmogènes (Urgo Filmogel bouton de fièvre…) permettent d’éviter le contact douloureux des terminaisons nerveuses avec l’air et de limiter la contagion. Mis en place dès les premiers signes, ils accélèrent la guérison et masquent le côté inesthétique du bouton de fièvre. Dans tous les cas, proscrire l’utilisation de dermocorticoïdes, susceptibles de favoriser l’extension de l’infection.

    Le traitement homéopathique

    • Dès l‘apparition des premiers symptômes : 1 dose de Vaccinotoxinum 9 CH.
    • Si petites vésicules et démangeaisons : Rhus toxicodendron 5 CH, 3 granules 3 fois par jour.
    • Si grosses bulles avec liquide clair : Cantharis 5 CH, 3 granules 3 fois par jour.
    • Au stade des croûtes : Mezereum 5 CH, 3 granules 3 fois par jour.

    QUELS CONSEILS DONNER ?

    Attention au soleil
    Les boutons de fièvre déclenchés par le soleil peuvent être prévenus par l’utilisation de sticks labiaux protecteurs solaires (Photerpès stick labial SPF 50+, Anthelios Stick zones sen-sibles SPF 50+…).

    Gare à la contagion !
    Éviter les contacts rapprochés en particulier entre enfants et personnes porteuses de boutons de fièvre.

  • theme (Thème) : Dermatologie
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Herpes-labial
  • Calage (description) :

Allez-vous profiter de la possibilité offerte aux pharmaciens d’un dépistage gratuit du Covid-19 ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK