• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    Les hémorroïdes sont présentes chez tous les individus. Il s’agit d’un réseau vasculaire situé dans le canal anal. La dilatation de ce réseau ou son inflammation définit la maladie hé-morroïdaire, improprement appelée « hémorroïdes ».

    Les facteurs de risque
    La sédentarité et l’obésité sont des facteurs prédisposants. La crise hémorroïdaire peut être déclenchée par un épisode de constipation, par des traitements locaux irritants (suppositoires, lavements…) ou par l’accouchement (efforts de poussée). Chez la femme, il existe une recru-descence des crises au moment des règles. Une alimentation épicée, l’alcool, le café et le thé pourraient aggraver les crises mais ne les déclenchent pas.

    Les manifestations cliniques
    La crise hémorroïdaire se traduit par des douleurs anales, un prurit, une sensation de pesan-teur et de congestion. Des rectorragies (pertes de sang rouge) peuvent survenir en fin de selles, discrètes, tachant le papier à l’essuyage, ou plus franches (éclaboussures des toilettes). Le prolapsus est l’extériorisation hors du canal anal des muqueuses hémorroïdaires. Ce prolapsus est soit intermittent, lors de l’effort ou de la selle, soit permanent, occasionnant un prurit.

    Quand ça se complique
    Les hémorroïdes se compliquent de thrombose dans 15 % des cas. La thrombose provoque une douleur vive, brutale et continue, accompagnée d’une tuméfaction bleuâtre inflammatoire. Elle évolue toujours spontanément vers la guérison, laissant parfois un bourrelet cutané appelé marisque.

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER ?

    Les limites du conseil
    Toute pathologie anale qui ne s’améliore pas en 2 jours ou récidive nécessite une consulta-tion médicale. Seul l’examen proctologique (voire la coloscopie) permet d’éliminer d’autres pathologies (fissure anale, herpès, condylome, suppuration, cancer…). Dans certains cas, le traitement des prolapsus hémorroïdaires nécessite une intervention chirurgicale.

    Veinotoniques en traitement oral
    Formulés à base de diosmine (Daflon, Diovenor 600 mg…), d’extrait sec de ruscus et d’hespéridine (Cyclo 3 fort), de petit houx et d’hespéridine (Bicirkan), de troxérutine (Veinamitol…), de l’association ginkgo biloba, troxérutine et heptaminol (Ginkor fort), les veinotoniques améliorent la tonicité des vaisseaux du réseau hémorroïdaire. Une posologie élevée peut être conseillée en début de traitement pendant 1 semaine, relayée par une dose d’entretien pendant 15 jours. À haute dose, les veinotoniques peuvent entraîner des troubles digestifs.

    Suppositoires et pommades
    Suppositoires (Sédorrhoïde crise hémorroïdaire, Titanoréine suppositoires…) et pommades (Sédorrhoïde crise hémorroïdaire, Titanoréine crème…) peuvent être associés, l’idéal étant d’enrober le suppositoire à l’aide d’un peu de pommade pour faciliter sa mise en place. Les traitements locaux contenant des anesthésiques (Phlébocrème, Phlebosup, Sédorrhoïde, Tita-noréine à la lidocaïne, Rectoquotane, Tronothane…) ne doivent pas être utilisés de façon pro-longée.

    Le traitement homéopathique
    Aesculus 5CH, 3 granules toutes les 2 heures puis espacer selon amélioration, ou Lehning Complexe n° 103 Aesculus (qui associe différentes souches), 30 gouttes 6 à 8 fois par jour pendant 3 jours.
    Localement : Avenoc pommade et suppositoires.

    QUELS CONSEILS DONNER ?

    Améliorer l‘hygiène de vie
    Encourager l’activité physique (sauf le vélo et l’équitation en période de crise), éviter la sé-dentarité, la station assise prolongée.

    Surveiller l‘alimentation
    Le régime doit être riche en fibres pour lutter contre la constipation. Préconiser l’utilisation de laxatifs non irritants si nécessaire (Lansoyl, par exemple), pour éviter au maximum la constipation et les efforts de poussée. Avertir du rôle des plats épicés, de l’alcool et du café dans l’aggravation des crises.

    Toilette locale
    Choisir un savon ou un pain dermatologique surgras non parfumé (Pain surgras A-Derma, Pain surgras Atoderm) et procéder à une toilette locale matin et soir.

  • theme (Thème) : Gastro-Entérologie
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Hemorroides
  • Calage (description) :

Allez-vous profiter de la possibilité offerte aux pharmaciens d’un dépistage gratuit du Covid-19 ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK