• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    La dyspepsie désigne des troubles divers caractérisés par une difficulté ou une lenteur à digérer.
    Les symptômes sont variés : impression de pesanteur gastrique, maux d’estomac, douleurs abdominales et ballonnements.

    La classique « crise de foie »
    La crise de foie, ou indigestion, survient au décours d’un repas trop riche en graisses, en alcool, ou trop copieux. Le foie ne joue aucun rôle dans ces symptômes. Nausées, impression d’aliment qui « reste sur l’estomac » ou « qui ne passe pas » et maux de tête en sont les principaux signes.

    La colopathie fonctionnelle
    Il s’agit d’un trouble chronique, deux fois plus fréquent chez la femme que chez l’homme, associant douleurs abdominales, ballonnements et troubles du transit (en général alternance de diarrhée et de constipation). La colopathie fonctionnelle survient souvent sur un terrain anxieux ou dépressif.

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER ?

    Les limites du conseil
    La crise de foie, ou dyspepsie aiguë, relève du conseil officinal. Dans les troubles chroniques de la colopathie fonctionnelle, une consultation est indispensable pour éliminer au moindre doute une lésion d’accompagnement (polype, tumeur…) par endoscopie et pour mettre en place un traitement de fond. Les conseils hygiéno-diététiques peuvent toutefois être rappelés au comptoir.

    Cholagogues et cholérétiques
    Ils visent à augmenter la sécrétion de bile et leur libération par la vésicule biliaire (Citrate de bétaïne UPSA goût menthe ou citron, Oxyboldine, Digédryl). L’augmentation des enzymes biliaires au niveau du tube digestif améliore ainsi la digestion des aliments.

    Antiacides topiques
    Les antiacides topiques (Maalox maux d’estomac, Rennie, Benegast Reduflux…) neutralisent l’acidité gastrique et calment les brûlures d’estomac. Ils agissent rapidement mais leur durée d’action est brève. Par précaution, afin d’éviter une diminution d’action, ils doivent être pris à 2 heures d’intervalle des autres médicaments.

    Traitement des ballonnements
    Les dérivés de diméticone/siméticone (Siligaz, Dulcogas) ou de charbon activé (Charbon végétal Arkogélules, Naturactive, Charbon de Belloc) luttent contre les flatulences par leur effet adsorbant des gaz. Certains médicaments (Rennie Déflatine…) associent diméticone contre le météorisme abdominal et sels de calcium et de magnésium pour lutter contre l’acidité gastrique, ou siméticone et phloroglucinol (Météoxane) pour soulager les douleurs abdominales, ou siméticone et probiotiques (Bloxair) ou charbon activé et Saccharomyces cerevisiae (Carbolevure) pour une restauration de la flore intestinale. Tous ces traitements doivent être pris à distance des autres médicaments (2 heures).
    Les probiotiques peuvent également être conseillés en cures de 20 jours pour leur effet sur l’équilibre de la flore intestinale (Ultralevure, Bacilor, Lactéol…).

    Antispasmodiques
    La trimébutine (Débricalm) est un modificateur de la motricité digestive indiqué dans les troubles fonctionnels intestinaux.
    Les antispasmodiques musculotropes (Spasfon, Spasmocalm…) inhibent la contraction musculaire des fibres lisses, notamment au niveau du tube digestif. Les lyocs, à laisser fondre sous la langue, sont d’un effet plus rapide que les comprimés. Un antispasmodique, l’alvérine, est associé au siméticone dans Météospasmyl pour lutter contre les douleurs abdominales accompagnées de ballonnements.

    Le traitement homéopathique

    • Indigestion par excès alimentaire : Antimonium crudum 5 CH, 3 granules toutes les 2 heures, espacer selon amélioration.
    • Indigestion par excès d‘alcool (« gueule de bois ») : Nux vomica 5 CH, 3 granules toutes les 2 heures, espacer selon amélioration.
    • Ballonnements, flatulences : Carbo vegetabilis 5 CH et Lycopodium 5 CH, 3 granules de chaque 3 fois par jour, ou HoméoDigéo, 3 granules 3 fois par jour.

    QUELS CONSEILS DONNER ?

    Réduire les aliments fermentescibles
    En cas de ballonnements, certains aliments fermentescibles doivent être évités : légumes secs, haricots blancs, choux, jus de pomme, prunes… Éviter également les boissons gazeuses et les chewing-gums.

    Prendre son temps pour manger
    En cas de troubles chroniques, il faut veiller à bien mastiquer les aliments et à manger lentement et si possible dans le calme. Les crises douloureuses sont exacerbées par le stress.

  • theme (Thème) : Gastro-Entérologie
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Dyspepsie
  • Calage (description) :

Allez-vous profiter de la possibilité offerte aux pharmaciens d’un dépistage gratuit du Covid-19 ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK