• fiche (texte) :

    À SAVOIR

    La diarrhée correspond à l’émission de selles trop liquides et trop nombreuses. Elle est dite aiguë si elle évolue depuis moins de 2 semaines.

    L‘origine la plus fréquente est virale
    La plupart des diarrhées en France sont d’origine virale. Une gastro-entérite virale associe des signes digestifs (diarrhée, nausées, vomissements, douleurs abdominales) et des signes généraux (fièvre, céphalées, courbatures…). Les gastro-entérites virales évoluent vers la gué-rison spontanée en quelques jours.

    Mais 80 % des diarrhées du voyageur sont bactériennes
    Une étiologie bactérienne est probable dans 80 % des diarrhées du voyageur (turista) et dans la plupart des toxi-infections alimentaires (contamination des aliments et rupture de la chaîne du froid). La toxicité de la bactérie peut être due à la production d’une entérotoxine. La diarrhée est alors aqueuse et abondante. Elle peut également être due à la pénétration de la bactérie dans la muqueuse intestinale (diarrhée invasive) et se traduire par un syndrome dysentérique (selles glairo-sanglantes, contractures douloureuses du sphincter anal, altération prononcée de l’état général).

    QUEL TRAITEMENT PROPOSER ?

    Les limites du conseil
    Une consultation est nécessaire si la diarrhée présente un risque majeur de déshydratation (nourrisson, personne âgée ou immunodéprimée…), si elle fait suite à un voyage tropical, si elle est glairo-sanglante, si elle survient simultanément chez plusieurs convives d’un même repas ou si elle survient lors d’une antibiothérapie ou dans les 2 semaines suivantes (risque de colite pseudomembraneuse).

    La réhydratation, clé de voûte du traitement
    Les boissons (eau plate, infusions, thé léger sucré) doivent compenser les pertes d’eau et de sodium dues à la diarrhée et parfois aux vomissements. Éviter les jus de fruits. L’apport de sel est indispensable sous forme d’aliments bien salés (riz, purée…).

    Les antisécrétoires intestinaux
    Le racécadotril (Tiorfast, Diarfix) est un antisécrétoire intestinal. Il diminue l’hypersécrétion intestinale d’eau et d’électrolytes, sans effet sur la sécrétion basale. Il n’entraîne pas de constipation secondaire. La posologie est de 1 gélule dès les premiers signes puis 1 gélule au début de chaque repas pendant 3 jours. Ne pas conseiller chez la femme enceinte.

    Les ralentisseurs du transit
    Le lopéramide (ImodiumCaps, Diaretyl, Indiaral, ImodiumLingual…) ralentit le temps de transit intestinal, ce qui favorise la réabsorption d’eau. Il est déconseillé en cas de diarrhée bactérienne car il augmente le temps de présence des bactéries dans l’intestin et peut favoriser ainsi l’invasion tissulaire par les micro-organismes. La posologie chez l’adulte est de 2 gélules d’emblée puis de 1 gélule après chaque selle non moulée, sans dépasser 6 par jour.

    Les topiques adsorbants
    Ils adsorbent les toxines bactériennes, forment un pansement gastro-intestinal et contribuent à améliorer l’aspect des selles (Smectalia, Benegast Dimexanol…).

    Les antispasmodiques
    À base de phloroglucinol (Spasfon, Spasmocalm…) ou de trimébutine (Débricalm…), ils calment les douleurs spastiques de l’intestin.

    Les probiotiques
    Les flores vivantes (Ultralevure, Arkolevure…) sont intéressantes essentiellement dans les diarrhées dues à une antibiothérapie. Les micro-organismes tués (Lactéol…) stimuleraient la croissance de la flore bénéfique.

    Les antiseptiques intestinaux
    Les antiseptiques intestinaux (Ercéfuryl, nifuroxazide conseil…) ne sont pas résorbés par la muqueuse intestinale et possèdent une activité antibactérienne de contact. Ils n’ont qu’un intérêt limité. Un traitement antibiotique est nécessaire dans toutes les diarrhées où une origine bactérienne est suspectée.

    En cas de nausées et vomissements
    Conseiller la prise d’un antiémétique (Vogalib), à partir de 6 ans (contre-indiqué en cas de risque de crise de glaucome à angle fermé, de troubles prostatiques importants et chez les parkinsoniens traités par dopaminergiques).

    QUELS CONSEILS DONNER ?

    Adopter un régime antidiarrhéique
    Le régime doit privilégier les féculents (riz, pâtes, pommes de terre, bien salés), les viandes maigres, les fromages à pâte cuite, les yaourts, les bananes, les pommes crues, la compote de coing, les pâtes de fruits. Éviter le lait, les légumes (sauf les carottes cuites), les fruits (sauf pomme crue, banane et myrtille), les graisses, les jus de fruits et les boissons gazeuses.

    Attention à la contagion !
    Les gastro-entérites virales sont très contagieuses : insister sur une hygiène fréquente des mains (eau et savon, solutions hydroalcooliques) et des toilettes (eau de javel).

  • theme (Thème) : Gastro-Entérologie
  • date_maj (Date de mise à jour) : 2017-06-01
  • lien_fiche_conseil (Lien vers fiche conseil) : Diarrhees-aigues
  • Calage (description) :

Allez-vous profiter de la possibilité offerte aux pharmaciens d’un dépistage gratuit du Covid-19 ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK