STRIBILD 150 mg/150 mg/200 mg/245 mg, comprimé pelliculé - MédicInfo - Médicaments - Le Moniteur des pharmacies.fr
Ce médicament est un médicament à délivrance particulière. Pour consulter ses conditions de délivrance détaillées et les conseils à donner aux patients, consultez sa fiche dans notre base "Médicament à délivrance particulière" :
STRIBILD®


Date de l'AMM : 24/05/2013

Spécialité Commercialisée - Autorisation active

Titulaire(s) de l'AMM : GILEAD SCIENCES IRELAND UC (IRLANDE)

Composition

    TÉNOFOVIR DISOPROXIL 245 mg, sous forme de FUMARATE DE TÉNOFOVIR DISOPROXIL
    Comprimé, administration orale

    COBICISTAT - 150 mg
    Comprimé, administration orale

    EMTRICITABINE - 200 mg
    Comprimé, administration orale

    ELVITÉGRAVIR - 150 mg
    Comprimé, administration orale

Présentation(s)

  • Code CIP : 2742645 ou 3400927426452

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s)
    Présentation active
    Date de déclaration de commercialisation : 18/02/2014
    Cette spécialité est agréée aux collectivités

    Taux de remboursement : 100%
    Prix hors honoraire de dispensation : 754 €
    Prix honoraire compris : 755 € (honoraire de dispensation : 1 €)

Information importante du 28/03/2019

Genvoya® Stribild® : risque accru d’échec virologique et secondairement de transmission de l’infection VIH de la mère à l’enfant - Lettre aux professionnels de santé

Conditions de prescription ou de délivrance :

  • Prescription initiale hospitalière annuelle
  • Liste I

Service médical rendu (SMR)

  • Avis du : 26/06/2019

    Motif de l'évaluation : Renouvellement d'inscription (CT)

    Valeur du SMR : Important

    Résumé de l'avis : Le service médical rendu par STRIBILD reste important dans le traitement de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) chez les adultes âgés de 18 ans et plus, naïfs de tout traitement antirétroviral ou infectés par une souche de VIH-1 dépourvue de mutation connue pour être associée à une résistance à l’un des trois agents antirétroviraux contenus dans STRIBILD. Du fait d’un risque potentiel de malformation congénitale suspecté lors de l’utilisation d’un autre inhibiteur de l’intégrase et d’un possible effet de classe, STRIBILD n’est pas recommandé chez la femme en âge de procréer. Du fait d’un risque de transmission mère-enfant, lié à une probable sous-exposition à l’elvitégravir en présence de cobicistat, STRIBILD ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte.

  • Avis du : 26/06/2019

    Motif de l'évaluation : Renouvellement d'inscription (CT)

    Valeur du SMR : Insuffisant

    Résumé de l'avis : Le service médical rendu de STRIBILD est insuffisant chez les adolescents âgés de 12 à moins de 18 ans, pesant au moins 35 kg, infectés par une souche de VIH 1.

Amélioration du service médical rendu (ASMR)

  • Avis du : 21/10/2015

    Motif de l'évaluation : Modification des conditions d'inscription (CT)

    Valeur de l'ASMR : V (inexistante)

    Résumé de l'avis : STRIBILD n’apporte pas d’amélioration de service médical rendu (ASMR V) en comparaison aux autres trithérapies avec inhibiteur de l’intégrase recommandées dans la stratégie de prise en charge des patients infectés par le VIH-1, naïfs de tout traitement antirétroviral ou infectés par une souche de VIH 1 dépourvue de mutation connue pour être associée à une résistance à aucun des trois agents antirétroviraux contenus dans STRIBILD.

    Lire l'avis : https://www.has-sante.fr/jcms/c_2570626

  • Avis du : 06/11/2013

    Motif de l'évaluation : Inscription (CT)

    Valeur de l'ASMR : V (inexistante)

    Résumé de l'avis : En dépit d’une simplification du schéma d’administration, compte-tenu l’absence de démonstration de supériorité en termes d’efficacité immuno-virologique par rapport aux trithérapies de premières ligne, de la faible barrière génétique de résistance de l’elvitégravir et de la nécessité d’une surveillance néphrologique accrue et des possibles interactions liés au cobicistat qui en constituent les limites actuelles, la Commission considère que STRIBILD n’apporte pas d’amélioration de service médical rendu (ASMR V, inexistante) dans la stratégie de prise en charge des patients infectés par le VIH-1 naïfs de tout traitement antirétroviral.

    Lire l'avis : https://www.has-sante.fr/jcms/c_1701324



Source : base de données publique des médicaments
Date de mise à jour : 28/02/2021

Le mouvement de protestation des médecins nuit-il à l’activité de votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !