S’il existe des règles à respecter quant à la rédaction d’une lettre de motivation, celle-ci doit être adaptée au motif qui vous pousse à l'écrire. Vous pouvez en effet envoyer une candidature par réseau, répondre à une annonce ou postuler de façon spontanée.

Les règles générales

Incontournable autrefois, la lettre manuscrite est aujourd’hui tombée en désuétude au profit du fichier Word, d’autant qu’il est de plus en plus courant de postuler sous forme électronique. Cette démarche permet d’inclure dans votre signature des liens hypertexte vers une page professionnelle (LinkedIn ou Viadeo), et côté recruteur, facilite l’archivage. Soyez vous-même attentif à nommer clairement votre fichier (exemple : LM_prenomnom_posteconvoité). Ne sortez donc votre plus belle plume que sur demande expresse… ou si vous vous adressez à un recruteur identifié comme « vieille école ». Restez toutefois classique dans le choix de la police (Times ou Arial par exemple). Et encore une fois, assurez-vous de l’absence de fautes d’orthographe, de syntaxe ou de frappe en vous faisant relire. Votre prose ne doit pas excéder une page, si possible structurée en paragraphes pour distinguer les différentes étapes de votre argumentation. Bannissez les phrases trop longues et ampoulées, les tournures négatives, les redites. Evitez de commencer votre lettre par «je », mettez plutôt en avant l’entreprise et/ou l’annonce à laquelle vous répondez le cas échéant, et concluez par une formule de politesse type.

Sur le fond, votre lettre devra commencer par les raisons qui vous amènent à postuler auprès de l'entreprise. L’exposé de vos motivations devra s’appuyer sur une bonne connaissance de l'entreprise en question et de son domaine d’action, alimentée par des recherches en amont. Exploitez les ressources d’Internet, et faites appel à d’éventuels contacts pour en savoir plus. Poursuivez par les compétences que vous pensez apporter à votre employeur potentiel sur le plan technique, mais aussi personnel et relationnel. Démontrez que votre expérience passée et vos objectifs sont en harmonie avec le poste convoité et l'entreprise. Insistez sur vos atouts et vos qualités dans le travail (deux suffisent), en les illustrant d'exemples. Terminez par une demande d’entretien et indiquez la fourchette de vos prétentions salariales uniquement si elles vous sont demandées.

Vous passez par votre réseau

Cultiver son réseau, c’est savoir multiplier et faire fructifier ses contacts, pour avoir connaissance de telle ou telle opportunité, et le cas échéant bénéficier d’une mise en relation, à ne pas confondre avec du « piston » pur et simple. Cet art implique d’avoir conscience de la taille et de la richesse de ses cercles sociaux, et de miser sur les liens « faibles » plutôt que sur les amis les plus proches, dont les ressources ne sont pas toujours les plus adaptées à ses besoins, et sur les personnes « pivots », celles par qui transitent le plus d’informations, plutôt que sur celles qui ont le plus de pouvoir.

Le réseau se développe dans le temps, et par nature fonctionne sur le principe de l’échange, du partage des contacts et des informations.

Si vous envoyez votre candidature sur la recommandation d’une tierce personne, prenez soin de vérifier l’information qu’elle vous donne, ainsi que la nature du lien (professionnel, personnel) entre celle-ci et la personne à laquelle vous écrivez. Demandez-lui pourquoi elle a pensé à vous afin de mieux prendre conscience des points forts de votre candidature. Vous pouvez faire référence à la personne qui vous a adressée si elle vous a donné son accord.

Vous répondez à une annonce

Pesez chaque mot de l'annonce. Tous les éléments sont importants, qu’ils concernent la description de l'entreprise, du poste, du profil du candidat recherché... et des éventuelles modalités de candidature. Notez au brouillon, pour chaque besoin exprimé dans l'annonce, vos atouts correspondants.

Au moment de la rédaction, précisez, en haut à gauche, l'objet de votre lettre ('Votre annonce parue dans...'), ce qui vous permettra d'entrer plus rapidement dans le vif du sujet.

Vous envoyez une candidature spontanée

La lettre sera nominative –en évitant d’écorcher le nom de votre interlocuteur- et la première phrase très accrocheuse pour donner à votre lecteur envie de poursuivre sa lecture.

Précisez le poste ou le type d'emploi que vous recherchez. L’enjeu étant ici de susciter l’intérêt d’un interlocuteur qui n’a rien demandé et ne sait rien de vous, faire preuve d’originalité peut s’avérer judicieux, mais risqué : faites en sorte que le ton adopté reste en phase avec la culture de l’entreprise en question et qu’il ne prenne pas le pas sur le fond de votre candidature.

Par ailleurs, n’oubliez pas que les employeurs ont bien d’autres moyens aujourd’hui de se renseigner sur votre compte que les documents que vous lui fournissez : pensez à votre « e-réputation » et verrouillez vos profils sur les réseaux sociaux autres que professionnels.



Chloé Devis, avec la contribution de Anne-Charlotte Navarro - Responsable du service du Moniteur Expert.

Mis à jour le 1er octobre 2014


RECRUTEURS A LA UNE


En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK