Pierre d’angle de votre candidature, le CV fournit au recruteur un aperçu factuel de votre profil professionnel assorti d’indices sur votre personnalité. Sa rédaction est donc un exercice subtil, consistant à synthétiser et illustrer le parcours passé, l'activité présente, et les options pour le futur, et ce en une page (pour les débutants) voire deux maximum (pour un cadre confirmé). La cohérence interne de l’ensemble, mais aussi vis-à-vis du poste et de l’entreprise ciblés, est à préférer à l’exhaustivité. Le CV pourra être plus développé si l’on vise une petite entreprise, et plus exhaustif dans le cas d'une société plus importante, où le recruteur est plus pressé. Avant tout envoi, prenez le temps de faire relire le document à une ou des personne(s) de confiance.


Sur le fond


Si vous justifiez déjà d’une certaine expérience professionnelle, celle-ci constituera la rubrique-phare de votre document. En revanche, un jeune diplômé doit savoir jouer sur tous les tableaux et suggérer au fil des différentes rubriques qu’il a du « potentiel ». La rubrique "études et diplômes" sera prioritaire, et pourra inclure d’éventuelles spécialités pour l’étoffer et la singulariser. Quant à la rubrique "expérience professionnelle", elle pourra être remplacée par une rubrique "formation" qui comprendra les stages ou des cours hors programme. Un chapitre "points forts" peut servir à pallier le manque d'expérience professionnelle sans devenir pour autant un fourre-tout. La maîtrise de plusieurs langues peut être intéressante à souligner, par exemple, si l’officine auprès de laquelle vous postulez est située dans une zone touristique.

De manière générale, il faut écarter les informations sans valeur ajoutée, mais détailler les missions remplies pour chaque poste occupé. Toute négativité étant taboue, les éventuelles périodes d’inactivité seront soit passées sous silence, soit éclipsées par le choix d’un CV thématique. De même, mieux vaut s’afficher comme célibataire plutôt que divorcé. Même si elles vous semblent témoigner d’un certain nombre de compétences et de qualités, ne mentionnez pas vos activités à connotation politique ou religieuse.


Sur la forme


Le respect de l’orthographe et de la syntaxe, la lisibilité de votre document à travers une présentation sobre et visuellement hiérarchisée des informations, sont incontournables pour éviter un atterrissage direct dans la poubelle. Utilisez des substantifs (ex: organisation d'une mission sanitaire au Bénin) et privilégiez un style télégraphique. N’omettez pas de dater précisément les étapes de votre parcours, et fuyez les tournures vagues, le jargon, les sigles obscurs.

Les conseils du Moniteur Expert

Les « petites améliorations » du CV

Travailler dans une pharmacie exige la détention d’un diplôme : doctorat de pharmacie, BP de préparateur. Ce diplôme n’est acquis qu’une fois, l’examen passé, et les résultats publiés. Par exemple : prétendre que vous êtes thésé alors que vous allez soutenir votre thèse dans 4 mois est un mensonge sur votre CV.


Votre employeur peut-il vous licencier pour cela ?

Une incertitude règne en jurisprudence, mais il a été admis à plusieurs reprises que le défaut de diplôme peut constituer une cause réelle et sérieuse de licenciement. En revanche, si l’employeur connaissait, lors de l’embauche, l’absence de diplôme et la tolérait depuis plusieurs années, il ne peut licencier le salarié ultérieurement. La Cour de cassation a suivi un raisonnement similaire au sujet de l’inscription à l’Ordre.


Chloé Devis, avec la contribution de Anne-Charlotte Navarro - Responsable du service du Moniteur Expert.

Mis à jour le 1er octobre 2014



RECRUTEURS A LA UNE


En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK