28/04/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Depuis lundi matin, Pierre-Edouard Poiré, titulaire à Saint-l’Ouen l’Aumône (Val-d’Oise), a été assailli de demandes au comptoir et par téléphone, sans pouvoir rien promettre dans l’immédiat. « J’ai pourtant anticipé l’autorisation de vendre des masques grand public en passant une précommande à mon groupement il y a plus d’une semaine mais la commande n’est passée, a priori, qu’une fois l’autorisation d’en vendre accordée », témoigne-t-il.  « Hier matin, ça n’a pas arrêté et c’était très épuisant, confie Bénédicte Carrère, installée à Simiane-Collongue (Bouches-du-Rhône). Le plus compliqué était de ne pas pouvoir donner d’information précise sur la date d’approvisionnement en masques et de laisser les ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 28/04/2020 à 19:52
    patrice59
    alerter
    Et oui, aux mauvaises demandes et aux décisions mal réfléchies de l'ensemble de nos "représentants", les mauvaises conséquences pour les officines sur le terrain. D'ailleurs on ne les entend pas nos "représentants" sur le pagaille et le chaos existant dans les officines depuis 2 jours et qu'ils ont créé.
  • 28/04/2020 à 19:52
    patrice59
    alerter
    Et oui, aux mauvaises demandes et aux décisions mal réfléchies de l'ensemble de nos "représentants", les mauvaises conséquences pour les officines sur le terrain. D'ailleurs on ne les entend pas nos "représentants" sur le pagaille et le chaos existant dans les officines depuis 2 jours et qu'ils ont créé.
  • 29/04/2020 à 08:33
    Michel Pannet
    alerter
    Bonjour Patrice 59 !
    Voulez vous préciser en quoi « nos représentants qu’on n’entend pas » seraient responsables d’une quelconque pagaille ?
  • 29/04/2020 à 08:59
    PATRICE59
    alerter
    Parce qu'ils ont demandé et redemandé avec insistance à vendre ces masques à usage non sanitaires appelés grand public.
    Ce n'est pas à nous de VENDRE ces masques que l'on n' a pas et qui seront en grande distribution entre autres et sur internet. Nous sommes harcelés par les personnes qui viennent en demander au comptoir et au téléphone.
    Pendant ce temps nous ne pouvons délivrer des masques aux patients gravement malades et cela est dramatique alors que nous avons des masques d'état en stock non distribués(voir les stocks sur Ameli). C'est là qu'est la priorité de santé et c'est là qu'il fallait se battre.
  • 29/04/2020 à 08:59
    PATRICE59
    alerter
    Parce qu'ils ont demandé et redemandé avec insistance à vendre ces masques à usage non sanitaires appelés grand public.
    Ce n'est pas à nous de VENDRE ces masques que l'on n' a pas et qui seront en grande distribution entre autres et sur internet. Nous sommes harcelés par les personnes qui viennent en demander au comptoir et au téléphone.
    Pendant ce temps nous ne pouvons délivrer des masques aux patients gravement malades et cela est dramatique alors que nous avons des masques d'état en stock non distribués(voir les stocks sur Ameli). C'est là qu'est la priorité de santé et c'est là qu'il fallait se battre.
  • 29/04/2020 à 09:13
    PCC
    alerter
    Entièrement d'accord il fallait rester sur le sanitaire .
  • 29/04/2020 à 10:03
    heli
    alerter
    Il fallait s’en douter. A vouloir « bou... » à tous les râteliers !
  • 29/04/2020 à 10:20
    Titi59
    alerter
    Bonjour,
    Et oui grâce à nos syndicats on ne fera pas notre métier, on vendra des masques qui n ont rien de médical à un prix qui ne pourra pas concurrencer la grande district ( masques annoncés entre 1 et 2 € chez eux)
    On aura gagné quoi ? Rien, on passera encore pour des voleurs...qu on nous laisse plutôt faire notre travail et distribuer aux plus fragiles les masques chirurgicaux!
    Ce n est pas comme ça qu on valorise notre métier, on est complètement à côté..
  • 29/04/2020 à 10:45
    dépité
    alerter

    Voulez vous préciser en quoi « nos représentants qu’on n’entend pas » seraient responsables d’une quelconque pagaille ?

    Comment pouvez-vous poser cette question?
    La réponse est dans toutes les pharmacies! il suffit de lire les commentaires très pertinents:
    "Ce n est pas comme ça qu on valorise notre métier, on est complètement à côté"
    " il fallait rester sur le sanitaire"
    "nous avons des masques d'état en stock non distribués(voir les stocks sur Ameli). C'est là qu'est la priorité de santé et c'est là qu'il fallait se battre."
  • 29/04/2020 à 12:33
    jadwiga
    alerter
    Pour ma part, je pense que les pharmaciens ont été laissés sur la touche avec cette autorisation de vente tardive pour les masques alternatifs en raison des demandes farfelues de "représentants de la profession" qui ont eu l'odieuse idée de demander une rémunération pour la distribution des masques d'Etat aux professionnels de Santé, sans parler de l'exigence d'une rémunération pour faire quelques livraisons en plus durant le confinement.
    Tous les autres circuits ont eu le "GO" avant nous, et sans certitude d'autorisation bien peu se sont préparés en commandant les masques alternatifs qui par ailleurs sont de qualité bien moindre qu'un simple masque chirurgical, et qui sont très coûteux quand on considère que certains ne supportent que 5 lavages!
    Il faut nous autoriser à distribuer GRATUITEMENT les stocks Etat et ARS à la population fragile, car je trouve que depuis la semaine dernière les demandes des professionnels sont inversement proportionnelles aux quantités reçues et en stock dans nos officines...
  • 29/04/2020 à 14:39
    tnttnt
    alerter
    @jadwiga : je n'y crois pas un seul instant. S'ils avaient voulu punir les pharmaciens, ils n'auraient pas autorisé la vente tout court
  • 29/04/2020 à 14:57
    patrice59
    alerter
    Entièrement d'accord avec Jadwiga en particulier sur les masques d'état dont mon stock ne cesse d'augmenter toutes les semaines.
  • 29/04/2020 à 14:57
    patrice59
    alerter
    Entièrement d'accord avec Jadwiga en particulier sur les masques d'état dont mon stock ne cesse d'augmenter toutes les semaines.
  • 29/04/2020 à 15:19
    pcc1
    alerter
    Volonté de nous ridiculiser sur les prix,annoncés à 2 ou 3€ et sur les délais ,4 Mai dans la GMS,de la part de Bercy qui est à la maneouvre sur ce sujet .
  • 29/04/2020 à 15:37
    Dépité
    alerter
    est-ce humain de refuser des masques à nos patients qui légitimement souhaitent se protéger et protéger leur entourage alors que les stocks Etat gonflent chaque semaine dans nos officines? Quel discours adopter ? Portez des masques c’est notre conseil... oui nous en avons mais interdiction de vous en donner... nous pouvons vous vendre des masques alternatifs moins efficaces mais nous n’en avons pas désolé... au revoir madame, monsieur, votre pharmacien pour vous servir...
    N’oubliez pas de nous applaudir ce soir 20h!
  • 29/04/2020 à 15:40
    patrice59
    alerter
    j'adhère tout à fait aux propos de pcc1. Bercy avec M. Lemaire et surtout Mme Pannier qui nous torpillent totalement ces derniers jours.
    Que pensent Mme Wolf, Mrs Bonnefond et Besset de tout cela, eux qui sont à l'origine de cette demande de vente de produits à usage non sanitaire (dénomination officielle) en officine.
  • 29/04/2020 à 15:40
    patrice59
    alerter
    j'adhère tout à fait aux propos de pcc1. Bercy avec M. Lemaire et surtout Mme Pannier qui nous torpillent totalement ces derniers jours.
    Que pensent Mme Wolf, Mrs Bonnefond et Besset de tout cela, eux qui sont à l'origine de cette demande de vente de produits à usage non sanitaire (dénomination officielle) en officine.
  • 29/04/2020 à 15:53
    patrice59
    alerter
    "Dépité" je partage totalement ce que vous venez d'écrire, je suis aussi totalement dépité.
  • 29/04/2020 à 15:53
    patrice59
    alerter
    "Dépité" je partage totalement ce que vous venez d'écrire, je suis aussi totalement dépité.
  • 29/04/2020 à 16:12
    jadwiga
    alerter
    Tout à fait d'accord. Je suis dépitée de passer ma journée à décevoir mes patients alors que le stock d'Etat gonfle et que j'ai mon propre stock de masques chirurgicaux dont la vente est interdite.

    On parle maintenant de prix bloqués pour les masques non sanitaires, de possibilité d'un remboursement conditionnel…

    Nous avons besoin d'une ligne de conduite claire : qui vend quoi, qui donne quoi, combien, à quel prix.

  • 29/04/2020 à 18:44
    Potard17
    alerter
    Et la semaine dernière, la Mairie de Paris a distribué gratuitement aux bénéficiares de l'APA une boîte de masques chrurgicaux fabriqués en novembre 2013 et périmés depuis novembre 2018!!!
  • 29/04/2020 à 22:47
    Michel Pannet
    alerter
    Finalement, le vœu de patrice59 et de tous les pharmaciens est exaucé ce soir ! On pourra vendre des masques chirurgicaux... Les représentants syndicaux nous ont entendu !!!
  • 29/04/2020 à 23:22
    jadwiga
    alerter
    Oui! En effet vente possible dès demain.
    Attention au prix notamment quand Intermarché annonce 29,54 TTC la boite de 50 masques chirurgicaux!!!
    Et des « fontaines » ( je cite) de GHA à l’entrée
    des magasins!!!
  • 30/04/2020 à 00:05
    Patrice59
    alerter
    C'est très bizarre ce retournement de casaque des 'representants' de la profession sur les masques chirurgicaux par communiqué le soir
    Cela sent la panique complète chez eux suite aux annonces de la grande distribution dans la journée
    Je suis quand même très surpris que ce soit les syndicats et les groupements qui nous disent ce que l'on peut vendre ou pas et de plus sur aucune base réglementaire
    Les masques chirurgicaux comme les masques uns nous n'avons pas, cela va encore augmenter les demandes des patients alors que nous n'avons rien sauf des stocks de masques d'état qui s'accumulent et que nous ne pouvons pas donner, je dis bien donner et non pas vendre aux patients gravement malades.

  • 30/04/2020 à 05:45
    PCC
    alerter
    Bizarre ,surtout si l'on relit les arguments de l'Ordre d'il y a moins d'une semaine et qui ont volés en éclat hier au soir comme un éternuement plein de postillons contagieux !
    D'habitude nos instances s'autosatiisfaissent toujours de décisions qui nous plombent ,quelle est cette soudaine prise de conscience que l'on se fait toujours avoir ?
  • 30/04/2020 à 07:27
    dépité
    alerter
    Il y à longtemps que tout est prévu, organisé :
    La vente c’est pour les GMS , pour nous c’est les gardes. Quand on aura compris ça...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Souhaitez-vous pratiquer les TROD-Covid-19 à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK