18/02/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Syndicats, Ordre des pharmaciens, Académie nationale de pharmacie et étudiants en pharmacie étaient réunis au ministère de la Santé, lundi 17 février en fin de journée, pour défendre les pharmaciens contre l’article 34 du projet de loi « Asap » (pour Accélération simplification de l’action publique) qui vise à assouplir les conditions d’ouverture des pharmacies en ligne et la vente de médicaments sans ordonnance sur internet (voir notre article du 15 février). Du côté des représentants de l’Etat, beaucoup de monde était présent : Mickaël Benzaqui, conseiller du secrétaire d’État auprès du ministre de la Santé, mais aussi le ministère des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 18/02/2020 à 18:04
    BREZHONEG
    alerter
    Je prefere l'extinction du texte.
  • 18/02/2020 à 23:24
    Anti Amazon
    alerter
    Je possède une vidéo intime de Macron et Olivier Veran, nouveau ministre de la santé
    S’ils ne retirent pas le texte d ici dimanche je la diffuse en prime Time !
    Blague à part si cette loi passe c mort !
    Recyclons nous dans le digital et la logistique !!
    Battez vous mesdames et messieurs de nos instances ! Battons nous pour éviter ça
    Battons
  • 19/02/2020 à 05:57
    Sidonie
    alerter
    Le problème n'est pas au ministère de la Santé, mais à Bercy.
    La santé des Français, est secondaire, seules les économies sont prioritaires, et cela depuis trente ans.
  • 19/02/2020 à 07:26
    rab74
    alerter
    on va avoir le droit de vendre des médicaments listés à l'étranger, comme doc morris? ça c'est une putain d'avancée ça, trop forts nos politiques, le choc de compétitivité vs la sérialisation et la délivrance à l'unité. je constate qu'à l'heure actuelle, n'importe quel ministère, et surtout pas celui de la santé, peut modifier notre exercice. constitutionnel?
  • 19/02/2020 à 15:05
    Nicolas 34
    alerter
    Excellent Anti Amazon. Pour Macron, tu devais avoir un sacré zoom....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez vous encore en stock des masques de la dotation d’Etat ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK