Vente d’autotests et de patchs nicotiniques : Gilles Bonnefond fustige le cynisme de Michel-Edouard Leclerc - 30/08/2018 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
30/08/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
USPO, syndicat, Bonnefond DR

La volonté de Michel-Edouard Leclerc de vendre des autotests et des patchs nicotiniques dans ses parapharmacies, confiée lundi 27 août au micro d’Europe 1, et à grand renfort de communication, n’a pas non plus laissé sans voix Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). « Je ne suis pas surpris de sa nouvelle campagne de communication qui s’invite au moment des discussions à l’Assemblée nationale de la loi PACTE. Pour essayer d’influer sur les décisions, ses actions de lobbying sont sans limites, tant auprès des politiques que des médias, au travers de messages d’une médiocrité et d’une démagogie telles, que les français aujourd’hui n’écoutent plus sa ritournelle. »
Ne mâchant pas ses mots contre le patron du leader des grandes surfaces alimentaires, il dénonce la méthode employée pour s’attaquer au marché de la santé. « Il y a de quoi être choqué par le cynisme utilisé par Michel-Edouard Leclerc pour s’approprier le médicament de vente libre, ce qui ne veut d’ailleurs rien dire ! Tous les jours, il vend dans ses supermarchés des produits alimentaires trop salés, trop gras ou trop sucrés, des alcools… et promotionne des habitudes alimentaires qui ne favorisent pas la santé des français. Comment peut-on proposer des produits aussi nuisibles pour nos concitoyens et vouloir s’arroger en même temps, au nom de la lutte contre l’inflation et de l’augmentation du pouvoir d’achat, la vente de tests de dépistage du cholestérol ? »
Pour Gilles Bonnefond, ce n’est pas en faisant croire au « low cost » dans ses parapharmacies que Michel-Edouard Leclerc parviendra à ses fins. « Aussi puissant était-il, et même avec beaucoup d’argent, il ne peut pas se situer au-dessus de la loi, des politiques et de la société pour servir ses intérêts personnels », conclut le président de l’USPO.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 31/08/2018 à 06:33
    MAURICE
    alerter
    Leclerc ne fait plus recette, sa campagne d'autosatisfaction, a fait un véritable Flop.
    Peu de reprise dans les médias.
    Les journalistes auraient-ils enfin compris, qu'il doit payer sa publicité, et non s'en faire en cassant les autres.
  • 31/08/2018 à 08:52
    rab74
    alerter
    et surtout, quand il affirme lutter contre la vie chère et pour le pouvoir d'achat des consommateurs (on ne parle pas de patients), d'où sort-il le fric pour ces campagnes pharaoniques aux heures de grande écoute? du panier de la ménagère, voire de l'évasion fiscale qui lèse tous les citoyens. Quand l'état va-t-il enfin se décider à piquer dans la bonne poche, au lieu de se laisser corrompre par ces sirènes douteuses de l'ultra libéralisme?
  • 31/08/2018 à 09:18
    frades
    alerter
    Mel a raison.Ce n'est pas normal qu'il ait le droit de vendre des tests de grossesse et d'ovulation (merci clearblue pour les conditions commerciales), et pas des patchs nicotiniques, de médicaments, et d'autres trucs-qui-feraient-classe-sur-les-rayons.

    Donc, qu'il cesse de vendre les tests de grossesse, et tout rentrera dans l'ordre!!

    Pourquoi chercher une solution compliquée à un problème simple?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous des demandes de préservatifs gratuits ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !