03/05/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacie, officine,, vienne, Chauvigny Laurent Lefort

La Fédération nationale des infirmiers (FNI) appelle les infirmiers à écrire à leurs députés et sénateurs pour qu’ils s’opposent « à l’élargissement de la vaccination par les pharmaciens » qui, selon le syndicat, doit avoir lieu « l’hiver prochain ». Cette action a été lancée le 1er mai via le site Internet du syndicat . Sous le titre « Au Ministère de la Santé, les pharmaciens s’occupent des infirmières libérales… », la FNI met en ligne un extrait d’une vidéo dans laquelle Thomas Riquier, pharmacien et chargé de mission Qualité et sécurité de la prise en charge thérapeutique des patients à la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), évoque la possibilité de permettre aux aides-soignants d’exercer en libéral et de faire du « nursing » à la place des infirmières et aux préparateurs de pharmacie « d’aller faire les piluliers des patients, à leur domicile, et d’être rémunérés pour ça, et de faire la surveillance de l’observance ». 
La FNI s’insurge contre ses propos et n’hésite pas à écrire : « M. Thomas Riquier est pharmacien. Il était dans un syndicat de pharmaciens et travaille désormais au ministère de la Santé : un lieu fascinant où notre avenir est façonné à notre place… et sans nous ! ». Et d’enchaîner : « N’attendez plus, il faut s’opposer à l’élargissement de la vaccination par les pharmaciens. D’autant plus que l’expérimentation est basée sur des chiffres tronqués ». 

Le syndicat propose un modèle de lettre à télécharger, demandant notamment une clarification des chiffres, car « il existe des problèmes de calcul et de traçabilité des injections vaccinales par les infirmières libérales : un très grand nombre de ces injections ne sont jamais comptabilisées dans les statistiques de couverture vaccinale ».

Pour rappel, les syndicats de pharmaciens et l’Ordre ont demandé à la ministre de la Santé une extension de l’expérimentation de la vaccination antigrippale à 4 régions dès la rentrée 2018, sachant que la population cible serait inchangée. Et après vérification, Thomas Riquier est pharmacien spécialisé en pharmacie hospitalière et a été secrétaire général puis co-président de la Fédération nationale des syndicats d'interne en pharmacie et en biologie médicale.






Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 03/05/2018 à 17:54
    drlouzou
    alerter
    Même pas peur !
  • 03/05/2018 à 17:54
    Jarod
    alerter
    ça m’aurait étonné que les inf’ ne viennent pas mettre leur grain de sel sur ce point !
    et c’est reparti pour un tour ...
  • 03/05/2018 à 18:15
    Ras le bol
    alerter
    Qu’on les laisse piquer mais que l’on nous donne la pda .... notre métier ?
  • 03/05/2018 à 21:11
    arnavo
    alerter
    Disons qu il serait intéressant de savoir combien d acte infirmier de vaccination grippale la sécu rembourse .... ainsi nous verrions mieux qui se sert de qui !
  • 04/05/2018 à 00:10
    Pharm
    alerter
    D’un autre côté, elles n’ont pas tord : un grand nombre de leurs vaccins ne peuvent pas être facturés. Ce chiffre augmente car de plus en plus de leurs patients nécessitent des séances all-inclusive. Pendant que le taux baisse, les délivrances de vaccins augmentent... étonnant quand même.
  • 04/05/2018 à 06:54
    MAURICE
    alerter
    Créer la zizanie, a toujours été la méthode pour esclavager tous le monde.
    Ainsi la CPAM peut imposer des tarifs au rabais.
  • 04/05/2018 à 08:44
    Margt
    alerter
    La PDA c'est le rôle du Pharmacien car contrôle par lui in fine question de responsabilité majeure .
    Vaccinations : attribution mixtes après formation et donc qualification aux pharmaciens ,médecins et infirmiers.


    Un peu de logique et de raison .

  • 04/05/2018 à 10:33
    Bisounours
    alerter
    Fallait bien une idée originale de la FSPF pour aller bouffer dans la gamelle des autres. Quant on n'a d'autre ambition pour la profession qu'une rémunération à l'honoraire on ne peut pas aller bien loin à l'image de la PAQ pour les agriculteurs. Que mes chers confrères fassent déjà leur boulot quand je vois passer erreurs de délivrance en dosage, forme, quantité, des erreurs de Conseil, sans parler des gardes où le rideau reste baisser !!
  • 04/05/2018 à 11:14
    robopouy
    alerter
    Pharmacien en Nouvelle Aquitaine, j'ai participé à l'expérimentation.
    Le seul but de la vaccination par les pharmaciens était l'augmentation de la couverture vaccinale, et elle a augmenté !! donc la vaccination anti-grippe faite uniquement par médecins et infirmières avait ses limites, puisque les seules régions où le taux de couverture a considérablement augmenté sont celles où l'expérimentation par les pharmaciens a eu lieu !!
    Pour moi le débat de la fédération Nationale des Infirmières est un faux débat, le pharmacien n'est pas là pour les remplacer mais pour travailler en synergie. J'ai d'ailleurs de très bons contact avec les infirmières de mon quartier et on a parlé du sujet sans aucune ambigüité.
  • 04/05/2018 à 18:27
    P.nagra
    alerter
    En réponse à robopouy, en fait comme vous l’expliquez les statistiques ont augmenté car vous avez pu facturer les vaccins. Ce que les IDEL n’ont pas pu faire. Vous n’avez pas augmenté vos ventes. C’est donc clairement une forme de détournement de patients. La FNI a raison de demander un éclaircissement des chiffres avant de flinguer les relations IDEL/pharmaciens. Votre profession se mettra à dos les IDEL, et à la prochaine fois que Leclerc ou Amazon va proposer de vendre les médicaments, les 120 000 IDEL françaises n’y verront aucun inconvénient.

    Un IDEL, syndiqué à la FNI.
  • 04/05/2018 à 18:42
    robopouy
    alerter
    En réponse à P.Nagra , on a toujours facturé les vaccins à la cpam, même avant la vaccination.
    Avant de vacciner, j'ai posé la question aux infirmières et au médecin du quartier qui m'ont donné leur feu vert.
    Heureusement que les infirmières avec qui je travaille tous les jours en harmonie avec des patients communs ne réagissent pas comme vous! contrairement à ce que vous pensez, j'admire votre métier et ne suis pas là pour marcher sur vos plates-bandes mais plutôt pour travailler en bonne intelligence.
  • 04/05/2018 à 20:30
    P.Nagra
    alerter
    Nous ne parlons pas de la même chose, je parle de la facturation de l’injection, que vous n’avez jamais pu facturer avant l’expérimentation, auquel cas c’est un exercice illégal de la médecine ou des soins infirmiers.
    Quant aux consœurs avec lesquelles vous travaillez, je vous rappelle qu’elles sont plusieurs dizaines dans votre quartier… il ne suffit pas d’obtenir l’accord d’une petite poignée pour affirmer que nous sommes tous d’accord... vous seriez étonné du nombre d’infirmières qui pensent comme moi !

  • 05/05/2018 à 08:46
    Margt
    alerter
    Pour certains ,les infirmiers sont des concurrents ...C'est tout le contraire ...il faut travailler en équipe avec eux ce sont eux qui connaissent le mieux les malades...et de toute façon ils ne pourront jamais délivrés tous les médicaments...

    Alors pourquoi se plaindre .A l'heure de la conciliation medicamenteuse et des bilans de médication ,le travail en équipe est inévitable ...Bon pour le patient et tout le circuit médical.C'est logique et raisonnable.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK