05/03/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Anne-Hélène Collin

« Le taux de vaccination des soignants contre le Covid-19 est supérieur au taux de couverture de vaccination contre la grippe : 40 % des soignants dans les Ehpad et 30 % de l’ensemble du système de santé. Cela ne suffit pas », a lancé Olivier Véran lors de la conférence de presse du 4 mars. Le vaccin d'AstraZeneca peine à trouver sa cible : seules 24 à 25 % des doses disponibles ont été utilisées à la date du 28 février.Les soignants « ont pu hésiter » à se faire vacciner, a continué ce 5 mars sur RMC le ministre de la Santé, qui ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 05/03/2021 à 18:07
    heli
    alerter
    Il faut rendre obligatoire la vaccination ( et celle de la grippe) pour tous les intervenants en milieu médical . Tous les ans, je suis la seule à me faire vacciner contre la grippe. Une personne dans l’équipe
    reste réfractaire pour la Covid ; la même personne qui ne voulait pas porter le masque avant que cela ne devienne une faute professionnelle ; j’avais dû faire intervenir la médecine du travail.
  • 05/03/2021 à 18:41
    fflori
    alerter
    Étonnamment, chez moi les personnes réfractaire aux vaccins grippes et covid sont aussi celles qui sont pro-homéo, pro-microkiné. La science est remplacée par les croyances. Belle époque !
  • 05/03/2021 à 19:44
    EDITO
    alerter
    si les soignants ne se font pas vacciner c'est leur DROIT , c 'est quoi cette dictature, surtout que cela ne protege pas de la contagion, comme pour d'autres maladies.
    il ne faut pas s'étonner que certains abandonnent leur métier ou ne veulent pas s'y engager.
  • 05/03/2021 à 20:04
    lc64
    alerter
    Si certains soignants ne comprennent pas que c'est dans l'intérêt de ceux qu'ils soignent qu'on leur demande de se faire vacciner, il vaut mieux, en effet, qu'ils abandonnent leur métier.
  • 05/03/2021 à 20:51
    exactement
    alerter
    En même temps, on tape sur les soignants mais ici il n'y a à priori aucun créneau qui s'est ouvert pour les libéraux. Médecins ne voulant/pouvant pas vacciner, du coup même en voulant se faire vacciner pas possible, ça va se décanter avec l'arrivée de doses en pharmacie mais... la faible vaccination n'est pas qu'une question de choix personnel!
  • 05/03/2021 à 21:25
    Mnerve88
    alerter
    Ces ministres se moquent de qui ?
    Depuis la mise en place de la vaccination en janvier, une bonne partie des soignants souhaitaient se faire vacciner avec le vaccin pfizer mais malheureusement nous n'étions pas inclus dans les personnes vaccinables (sauf comorbidité faisant partie d'une liste très restreinte). Aujourd'hui le ministre de la santé nous propose un vaccin ayant une protection clinique de l'ordre de 65% (intervalle de confiance extrêmement large) montrant peu d'efficacité sur certains variants (sud africain).
    Demandez à n'importe qui de choisir entre un vaccin avec une protection de 95 % et une protection de 65 %, lequel choisissez-vous?
    Proposez-moi de me faire vacciner avec vaccin à arn m et je le fais demain mais ne m'obligez pas à me vacciner avec astrazeneca partiellement efficace juste parce que vous avez du stock.
  • 05/03/2021 à 22:09
    roller33
    alerter
    J'habite une ville moyenne de province située dans un département rural où il n'y a pas de CH de grande envergure. De fait, aucun des 2 principaux CH ( ceux ayant eu quelques dotations en vaccins ARNm ) n'ont reçu de vaccins AstraZeneca destinés aux soignants de moins de 50 ans sans comorbidités, ce qui est mon cas.
    Par chance ( et esprit de débrouille ), j'ai pu bénéficier début février d'un vaccin Pfizer/BioNTech grâce au désistement d'une personne éligible et au fait que j'étais à moins de 3 minutes du CH de ma ville ( en désespoir de cause, ils avaient accepté de me noter sur une liste d'attente !!! ).
    Demain, c'est le grand jour : je reçois ma 2ème dose.

    Alors qu'on ne vienne pas nous dire que les vaccins AstraZeneca stockés pour les soignants n'ont pas trouvé preneur faute de motivation ( sans parler du fait que de nombreux soignants hospitaliers ont été atteints par la COVID et donc ne sont plus éligibles à la vaccination pendant 6 mois même s'ils le souhaitent, sans avoir été décomptés du nombre global à vacciner ! )

    Dans ce foutoir sans nom, il faudrait que nos instances arrêtent de rejeter la faute sur autrui et se remettent en question au lieu de ce satisfecit permanent indigeste.

    Quant à la vaccination contre la grippe, c'est un autre sujet : le vaccin n'étant efficace qu'à 50% , je n'ai jamais passé le cap de me faire vacciner, par contre j'appliquais déjà les mesures barrières avant l' heure ( distanciation physique et usage intempestif de GHA depuis sa commercialisation à la fin des années 90 ). Je revendique ce choix personnel.

    Du moment où il n'y a aucune obligation, il va de soi que la vaccination ou non d'un individu fait partie du secret médical auquel tout un chacun a droit, et que cela ne doit pas mener à des débats sur le statut vaccinal des uns et des autres au sein des entreprises.

    De plus, il y a une certaine incohérence d'une part à affirmer que le fait d'être vacciné protège autrui d'une contamination et d'autre part l'obligation de continuer à faire porter un masque à celui qui a été vacciné en totalité.
    De 2 choses l'une, soit on est sûr qu'on cesse d'être un vecteur potentiel, soit on ne l'est pas mais on ne peut pas rester dans cet entre-deux sous peine de manquer de crédibilité ( dans l'hypothèse où l'on n'est plus vecteur, je préfèrerais que la personne vaccinée, si elle le souhaite, se signale avec le port d'un badge, ce qui aurait l'avantage de créer une certaine émulation et un cercle vertueux ).
  • 06/03/2021 à 07:59
    smartiz19
    alerter
    à Mnerve88, avoir le choix entre plusieurs vaccins, pardonnez-moi, c'est un choix de riche. Moi, personnellement, ce sera Astrazeneca que l'on m'injectera (puisqu'on a été aussi + prudent que les Britanniques et qu'au final on s'aperçoit qu'il demeure bon pour toute tranche d'âge. Ne nous reprochons pas de faire nos propres études)

    +vite on sortira de cette crise, mieux ce sera, pour tout le monde.

    A roller33, il nous faut être solidaire si l'on est vacciné (moi c'est dans 3 jours pour la première injection d'Astrazeneca) donc portons encore un peu le masque.
    Même si je pense qu'une fois vacciné, nous pourrons tous le poser, car on ne vivra pas éternellement avec ce truc sur le visage, ce n'est pas naturel.
  • 06/03/2021 à 09:13
    Fleur
    alerter
    On s’étonne que des soignants aient contaminé des patients, surtout en milieu hospitalier, ce qui n’est pas tolérable, c’est vrai, mais était-ce tolérable d’exiger des soignants qu’ils travaillent même en étant covid + ??
  • 06/03/2021 à 09:25
    roller33
    alerter
    @smartiz19, porter un masque ne me gène nullement même si je suis vaccinée. Par contre cela entretient la confusion au sujet de la transmissibilité du virus.
    En effet, ces jours-ci, on nous affirme que le fait d' être vacciné "protège les autres" ce qui sert d'argument à exiger une vaccination pour les soignants hospitaliers ou en EHPAD ( de façon très véhémente voire agressive ). Or ce discours reste incompréhensible si d'autre part le port du masque reste obligatoire et sous-tend ainsi la thèse inverse auprès du public en instillant un doute ( c'est ce qu'on appelle vulgairement avoir le cul entre 2 chaises, ce qui, vous me l'accorderez, n'est confortable pour personne ).
    Si on est si sûr que cela de la non possibilité d'être vecteur de transmissibilité, que nos instances l'assument pleinement et disent publiquement que les soignants vaccinés seront dispensés du port du masque au lieu de mettre la pression sur les soignants.
    Ceci sera même, j'en suis certaine, un argument pour lever le frein à la vaccination chez certains soignants.
    CQFD
  • 06/03/2021 à 14:18
    Breizatao
    alerter
    Et j'ai le DROIT de refuser, et j'ai le DROIT de choisir et j'ai le DROIT de ci et de ça....
    Euh , en tant que soignants ces personnes ont déja entendu parler des DEVOIRS ?
    Parce que protéger les malades est aussi un DEVOIR.
    Et si on rajoute l'altruisme...
    Cela s'appelle l'éthique , sans doute un gros mot !
  • 06/03/2021 à 17:39
    roller33
    alerter
    @Breizatao, le problème c'est justement qu'on n'est pas sûr de protéger les autres en se faisant vacciner soi-même ( ce que j'ai fait car j'ai déjà reçu mes 2 doses de vaccin Pfizer/BioNTech ) alors pourquoi mettre la pression aux soignants en s'en servant de boucs-émissaires si ce n'est pour masquer une logistique totalement défaillante et se garantir d'un trop fort taux d'absentéisme en cas de nouvelle vague épidémique dans des services déjà sous-dotés en personnel.

    Quant à la préférence envers tel ou tel vaccin, elle a été encouragée par le Pr Alain Fischer, lequel a déclaré récemment que les soignants devaient préférentiellement être vaccinés avec des vaccins Pfizer/BioNtech ou Moderna en raison de la mauvaise protection du vaccin Astra/Zeneca vis à vis des variants brésiliens et sud-africains. Le gouvernement a d'ailleurs conforté cet argument en envoyant des doses supplémentaires de vaccins à ARNm en Moselle alors que les autres départements ont été surdotés en vaccins Astra/Zeneca.
    Ce manque de clarté dans les déclarations publiques est largement responsable de la cacophonie ambiante.

    éthique : ensemble des principes moraux qui sont à la base de la conduite de quelqu'un.
    Il me semble que personne en France ne peut douter de l'éthique du personnel soignant quand on a vu leur abnégation tout au long de l'épidémie : aucune désertion en rase campagne malgré le manque criant de protections ( port de sacs poubelles en guise de surblouse...) et malgré la stigmatisation par les voisins les traitant comme des pestiférés, certaines aides-soignantes d'EHPAD ayant même dormi sur leur lieu de travail.
    Il faut croire que certains ont la mémoire courte....
  • 06/03/2021 à 23:45
    Cancha
    alerter
    Les " vaccins " ou injections de matériels génétiques sont Expérimentaux suite à l'obtention d'une AMM Européenne CONDITIONNELLE (pas de résultats d'études cliniques de Phase III, qui s'achèveront en 2022/2023)
    Avec des effets secondaires importants (avec même des morts), on peut comprendre que les personnes sensées réfléchissent avant et ce d'autant plus que la Covid est bénigne, que des traitements anciens existent (Ivermectine, Azithromycine, Hydroxychloroquine, Vitamine D et zinc en prévention...), que des mutations ont lieu, ce qui oblige à se vacciner tous les 6 mois.
    Développer notre Système Immunitaire est la meilleure approche : Prendre l'air, admirer la nature, manger sainement, partager le travail, lutter contre les magouilles.
    A noter que l'Industrie pharmaceutique a demandé son irresponsabilité dans la commercialisation de ces poisons.
  • 07/03/2021 à 11:08
    Sidonie
    alerter
    Si un soignant transmet la COVID, parce qu'il n'est pas vacciné refusant de le faire, j'estime que le patient est légitime a attaquer le soignant pour faute grave. Je pense qu'aucune assurance professionnelle, ne suivra le soignant dans son argumentaire.
    Alors oui la vaccination des soignants doit être une obligation légale.
  • 07/03/2021 à 13:35
    roller33
    alerter
    Comme je le disais précédemment, certains ont la mémoire courte puisque initialement les soignants n'étaient pas prioritaires pour accéder à la vaccination ( seuls les soignants en EHPAD de plus de 50 ans ou avec comorbidités étaient concernés ) contrairement à ce qui a été décidé dans la plupart des autres grands pays occidentaux ( Italie, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni, Etats-Unis... )

    27 décembre 2020 : vaccination de Mauricette et d'une poignée de soignants.

    @24hPujadas 30 déc. 2020 :

    "J'ai un vrai problème par rapport aux vaccinations, c'est de ne pas vacciner les soignants. C'est proprement scandaleux, inimaginable. Quel mépris pour les soignants, qui sont en première ligne, qui sont morts par dizaines !" – Pr Éric Caumes

    Le 4 janvier , face au tollé général, on eu le distingo fumeux +/- 50 ans, avec/sans comorbidités alors que la logique aurait été de protéger les troupes et, éventuellement mais sans certitude, les patients traités par ces mêmes soignants.
    Visiblement, à l'époque, alors que les clusters pullulaient dans les établissements de soin, ce n'était pas le souci premier.

    Quant à la comptabilisation des soignants vaccinés, je serais curieuse de savoir sur quelle base elle s'effectue, car que je sache, chacun est libre de se faire vacciner là où il le souhaite ( a priori, les 600 000 doses étaient "réservées" aussi bien pour les professionnels de santé exerçant dans le public que dans le privé ).

    Je n'ai pas connaissance d'un fichier colligeant tous les professionnels de santé de France et de Navarre alors de quoi parle t'on précisément ?

    S'il s'agit des mêmes approximations que sur la soi-disant majorité de Français hostiles à la vaccination, on a de quoi douter du bien-fondé de ce soignant-bashing si ce n'est de s'en servir comme écran de fumée pour masquer les dysfonctionnements de la campagne de vaccination.

    Pour info, en Espagne on ne vaccine pas le week-end et avant chaque nouvelle livraison ( le mardi ou le mercredi ), il ne leur reste en stock qu'environ 100 000 doses voire moins ( le 26 janvier, pour 1 346 100 doses reçues et bien 1 291 216 avaient été administrées soit 54 884 en stock cf le site epdata.es ) alors qu'en France sur la même période nous pouvions constater que chaque semaine il nous restait plus de 1 million de doses !!! et ce avant de recevoir les fameuses doses d'Astra/Zeneca "réservées" aux soignants ( cf le site covidtracker.fr connu de tous ).

    Je reste persuadée que la majorité des soignants français est favorable à la vaccination pour soi-même et que tout ce tintamarre cessera quand une autre polémique surgira sur le terrain médiatique.
    De fait, je trouve déplorable que tout le monde se soit engouffré dans cette chasse aux sorcières probablement bâtie sur du sable et sur des chiffres totalement invérifiables....
  • 07/03/2021 à 23:17
    Breizatao
    alerter
    @Cancha : allez travailler sans masque , sans être vacciné(e) dans une unité COVID qui manque de bras puisque vous voulez partager le travail : vous verrez, ça développera votre système immunitaire !
    Vous pourrez tester par vous-même les mutations des variants.
    Et bien sûr, si vous tombez malade par le plus grand des hasards (sans doute la 5G) , surtout ne vous faites pas soigner , ça va engraisser l'industrie pharmaceutique.
    Le futur ne manque pas d'avenir !
  • 09/03/2021 à 16:51
    tnttnt
    alerter
    Ca faisait longtemps que le Plaquenil n'était pas revenu ! Au moins c'est drôle :D
  • 11/03/2021 à 23:02
    Mnerve88
    alerter
    @smartiz19, avoir le choix entre plusieurs vaccins n'est pas un choix de riche. Le choix de riche c'est de se payer le vaccin le plus efficace. Ou si vous préférez : prescrire le médicament ayant le meilleur bénéfice/risque à son patient n'est pas un choix de riche (en tout cas jusqu'à présent dans le système de santé français ).

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK