Vaccination antigrippale : le succès est déjà là mais les textes sont à venir - 31/01/2019 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
31/01/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Vaccination antigrippale : le succès est déjà là mais les textes sont à venir

Les 11es Rencontres de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), qui se sont déroulées le 30 janvier à Paris, ont été l’occasion de faire le point sur la vaccination antigrippale en officine. Alain Delgutte, président de la section A de l’Ordre des pharmaciens, a présenté les chiffres du 29 janvier. Dans les 4 régions expérimentatrices, 721 544 personnes ont été vaccinées par les pharmaciens, dont 94 % sur présentation d’un bon de l’Assurance maladie. Jérôme Paresys-Barbier, président de la section D a rappelé que 45 % des vaccinateurs étaient des pharmaciens adjoints.
Les primovaccinations se sont élevées à 166 576, dont 51 328 personnes de 60 à 65 ans et 58 618 personnes âgées de 70 ans et plus. Ce sont aussi 11 724 femmes enceintes qui ont été vaccinées. Enfin, 4 652 personnes étaient hors cible. Ce bilan qualifié de succès est cependant à nuancer en raison des ruptures d’approvisionnement de vaccins fin 2018. Selon Olivier Rozaire, président de l’URPS Pharmaciens Auvergne-Rhône-Alpes, sur la totalité des vaccins délivrés en officine, ces ruptures ont conduit à une baisse de - 25,3 % en décembre 2018 par rapport à décembre 2017 (source IQVIA/Pharmastat). 
« On peut parler de succès collectif », a souligné Anne-Claire Amprou, directrice générale adjointe de la santé, pour qui le taux de couverture doit encore progresser. Quant à la généralisation Anne-Claire Amprou a expliqué qu’au moins 4 textes devaient paraître, a priori fin mars, dont un décret en Conseil d’Etat. Ce dernier devra préciser les modalités de mise en œuvre de cette compétence vaccinale. Les autres textes sont des arrêtés dont un qui doit fixer la liste des vaccinations. « On reste sur la grippe, a déclaré Anne-Claire Amprou. Pour d’autres vaccinations, la HAS doit rendre un avis courant 2019. » Des points restent aussi à arbitrer comme la simplification de l’autorisation accordée par les ARS aux officinaux, qui pourrait se transformer en une déclaration des pharmaciens à l’ARS. Un allègement des modalités de formation à la vaccination est également en balance. Dernier point à régler : la gestion des déchets générés par la vaccination en officine. Le 21 janvier, la DGS a ainsi rencontré DASTRI et le Leem (l’industrie pharmaceutique) pour étudier d’éventuelles solutions.



Magali Clausener

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !