12/04/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacie, officine, pharmacien, seringue, virus, vaccin, grippe, vaccination Rino

Lors du salon PharmagoraPlus qui s’est déroulé à Paris les 7 et 8 avril derniers, le débat consacré à la vaccination contre la grippe en pharmacie a été une nouvelle fois l’occasion de rappeler le bilan positif de cette expérimentation dans les deux régions pilotes. Tout concourt maintenant à poursuivre l’extension de ce service de santé publique en officine. Rapportant l’expérience de nombreux pays qui ont déjà fait le choix de la vaccination en officine, Laurence Bouton, vice-présidente de Fédergy, souligne que les pays où la couverture vaccinale est la meilleure sont les pays où les pharmaciens vaccinent. 
En France, la généralisation est d’ailleurs prévue pour 2019 avec ouverture aux primovaccinants. 

Mais pour la rentrée 2018, Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’ordre des pharmacies, souhaite que la phase 2 de l’expérimentation intègre deux nouvelles régions dont La Réunion. Cet enrichissement de la phase expérimentale aurait entre autres le mérite d’éviter un phénomène d’embouteillage dans l’organisation du calendrier des formations des pharmaciens à l’acte vaccinal l’année de la généralisation. 

Au ministère de la Santé, cette possibilité n’a pas encore été évoquée, car cela suppose aussi que les ARS aient les financements suffisants pour se porter candidates. 
Pour augmenter la couverture vaccinale, les représentants des pharmaciens, des médecins et des patients s’accordent à dire qu’il faut inciter les uns et les autres à travailler ensemble. Néanmoins, Sophie Bauer, secrétaire générale du syndicat des médecins libéraux (SML), ne cache pas une certaine réticence dans la mesure où la vaccination par les pharmaciens fait aussi perdre aux médecins des actes simples au profit d’actes complexes… payés au même tarif. « C’est l’équilibre des consultations courtes et des consultations plus complexes qui maintient la rentabilité de nos cabinets », explique la représentante du SML, souhaitant par ailleurs que « si le pharmacien vaccine un patient, il faut que le médecin en soit systématiquement informé en retour par une lettre de coordination. »






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 24/04/2018 à 11:28
    vorian
    alerter
    me concernant,je ne vaccinerai pas tant que le reseau infirmier sera aussi étoffé qu'à l heure actuelle dans mon secteur....ensuite il ne faudra plus se plaindre de la concurrence des grandes surfaces si nous nous faisons la meme chose à nos collzgues infirmiers

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK