04/03/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener

Le Premier ministre vient de le confirmer lors de sa conférence de presse de ce 4 mars : les pharmaciens pourront vacciner la semaine du 15 mars. Olivier Véran a ensuite précisé que le décret permettant aux pharmaciens de vacciner sera publié demain, soit le 5 mars. Le ministre de la Santé a évoqué « la motivation pleine et entière » des médecins et des pharmaciens.Il a également annoncé que les pharmaciens pourront disposer des doses d’AstraZeneca livrées mais non récupérées par les médecins à compter du lundi 8 mars.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 04/03/2021 à 19:35
    anonyme 45
    alerter
    Merveilleuse nouvelle ! Enfin! Il était temps !
  • 04/03/2021 à 20:52
    smartiz19
    alerter
    Sincèrement ravi aussi. D'un peu plus, j'allais vacciner avant mon seul médecin sur ma commune (bon, il est tout seul aussi, et lui au moins s'est proposé contrairement à bon nombre de ses confrères)
  • 04/03/2021 à 21:27
    rh36
    alerter
    10 personnes en 2h30 c risque de tanguer dans les equipes quand il va falloir un surveillant en chef pour faire le controle avant de les laisser partir. Payé 9,60 pour 30 mn de travil, pas sur que ca dure tres logtemps
  • 05/03/2021 à 05:19
    dede17
    alerter
    Et la grande question reste à savoir qui nous allons pouvoir vacciner et sur quels critères. J’espère juste que cela ne va pas nous retomber dessus de faire le tri pour des questions de soit disant priorité . Les facteurs de comorbidité ne sont pas clairs, non vérifiables au comptoir, et à par si le patient a une ALD ou non , nous n’avons accès à rien d’autre.
    Et surtout, ce qui va se passer vu que le gouvernement traine encore et encore, C’est que la deuxième injection doit etre faite entre 9 et 12 semaines, Ainsi plus le temps passe et plus nous devrons vacciner pendant les vacances estivales de nos équipes, donc sous effectif, et dommage pour celui qui a l’autorisation de vacciner. Lui ne partira pas en vacances....
  • 05/03/2021 à 08:48
    Phil34
    alerter
    Et comme d’habitude, on appelle les pharmaciens au secours devant l’incapacité des autres structures alors que l’on aurait dû faire partie de la première équipe. J’ai reçu hier une demande du syndicat me demandant si j’étais dispo pour aider à la vaccination dans les centres municipaux . La belle affaire... Quand va t on être vraiment considéré comme des soignants et pas seulement des délinquants anti-serialisation !
  • 05/03/2021 à 08:58
    raoult
    alerter
    Véran dans l'émission de Bourdin sur BFM
    08H53 le 05/03
    "si vous répondez aux critères, vous pouvez aller aujourd'hui dans une pharmacie vous faire vacciner"
    AUJOURD'HUI le 5 mars, car selon Véran le décret est signé...


  • 05/03/2021 à 10:24
    Équipe de choc
    alerter
    Pas si simple en effet !
    Sinon tous les médecins vaccineraient déjà.
    La priorisation ça a déjà créer des tension lors de la vaccina
  • 05/03/2021 à 11:29
    roller33
    alerter
    VII ter.-Les pharmaciens d'officine, des pharmacies mutualistes et de secours minières mentionnés au 2° du II de l'article R. 5125-33-8 du code de la santé publique peuvent :

    « 1° Prescrire les vaccins dont la liste figure aux I et II de l'annexe 6 à toute personne, à l'exception des femmes enceintes, des personnes présentant un trouble de l'hémostase et des personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection ;

    « 2° Administrer les vaccins dont la liste figure aux I et II de l'annexe 6 à toute personne, à l'exception des personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection. » ;
  • 05/03/2021 à 13:46

    alerter
    Comment se procurer les vaccins quand on n a pas livré de médecin
  • 05/03/2021 à 21:57
    Prepcool
    alerter
    Je suis préparateur en pharmacie,
    J'aimerais simplement aider mes collègues à vacciner mais je ne peux pas. Je peux faire une formation mais cela ne me donne pas le droit de vacciner.
    Existe t-il des syndicats de préparateurs qui sont susceptibles de proposer des idées tout simplement pour épauler nos collègues pharmaciens ?
    Je ne demande pas à avoir une rémunération supérieure, je souhaite simplement m'ouvrir aussi à d'autres activités.
    Est-ce si compliqué ?
  • 06/03/2021 à 07:49
    smartiz19
    alerter
    A Prepcool, fais-tu systématiquement vérifier tes ordonnances délivrées à un pharmacien ? (Je ne pense pas, car tout bon pharmacien qui se respecte fait confiance, au moins à l'expérience)
    Délivres-tu des stupéfiants ? (Dans bon nombre de pharmacies où je suis passé, même les préparateurs le font, alors que c'est "réservé" au pharmaciens)

    Donc, à toi de voir si pour aider, tu ne peux pas faire l'acte de piquer/vacciner, après l'interrogatoire du pharmacien ?
    (et par là même avoir une certaine reconnaissance des patients)
    A voir où et avec qui tu travailles.
  • 06/03/2021 à 09:51
    roller33
    alerter
    @smartiz19, votre réponse a de quoi laisser perplexe.

    Pour rappel, il existe sur tout LGO une fonction permettant de vérifier les délivrances de tous les membres de l'équipe officinale ( y compris des pharmaciens ) qui peut se faire au fil de l'eau par tout pharmacien présent ( on appelle cela la double vérification ).

    D'autre part, les préparateurs sont habilités à délivrer les stupéfiants ( sous contrôle effectif d'un pharmacien comme toujours cf remarque précédente ) par contre la retranscription sur registre doit être faite par le titulaire ( en effet, théoriquement, l'adjoint n'y est autorisé qu'en l'absence de ce dernier ).

    Quant à conseiller à un préparateur de vacciner, c'est du grand n'importe quoi : que lui direz-vous si la situation tourne vinaigre et que le patient le désigne ensuite comme le vaccinateur.

    La France ne manque nullement de personne dans le secteur libéral habilitées à vacciner ( cf les bataillons de médecins généralistes ou spécialistes, sages-femmes, infirmiers, pharmaciens ) et même si la totalité des membres des professions citées ne s' enrôlent pas dans un premier temps, il restera suffisamment de bras pour subvenir aux besoins.

    Pour info, il est question que, dans un premier temps, chaque pharmacie dispose d'un seul flacon de vaccin donc a priori cela restera gérable dans toute pharmacie volontaire sans avoir recours à des procédés illégaux.
  • 06/03/2021 à 09:57
    roller33
    alerter
    @smartiz, j'ai oublié de préciser que "l'interrogatoire par le pharmacien" ne durera qu' 1 minute ( j'ai moi-même été vaccinée dans un centre hospitalier ) de même que la saisie informatique des données du patients, de sorte que cette vaccination ne prend guère plus de temps que celle pour la grippe.
  • 07/03/2021 à 08:50
    rh36
    alerter
    Pas plus de temps que la vaccination grippe ???
    Je fais des tests antigenique, la saisie est dec5 mn minimum. Et la surveillance est de 15 min minimum.
    Les médecins qui vaccinent chez nous mettent 3 h pour 10 personnes, ils le font entre 12h et 14 h pour ne pas gêner la patientèle onc ça va être difficile de vacciner tous les jours
  • 07/03/2021 à 09:58
    roller33
    alerter
    @rh36, mon propos visait surtout à épingler le conseil de smartiz19 à l'adresse des préparateurs, les incitant visiblement à déroger à la législation, en se basant sur l'argument d'accélérer la procédure.
    Il s'agissait uniquement de pointer le fait que le jeu n'en valait pas vraiment la chandelle.

    Ainsi, il fallait bien sûr comprendre que ma réponse n'englobait qu'une partie de la procédure, à savoir : "réponse au questionnaire par le patient " + "vaccination" sans inclure la surveillance du patient ( qui en soit ne requiert pas la présence constante du pharmacien ), laquelle pouvant s'appuyer sur le reste de l'équipe qui alertera en cas de problème ( comme pour la vaccination anti-grippe ).

    En ce qui concerne la saisie, c'est probablement du même ordre que pour les TAG. Et comme je le précisais, il est question d'une montée en charge très progressive ( 1 seul flacon par officine par semaine dans un premier temps ).

    Toutefois, loin de moi l'idée de minimiser l'organisation supplémentaire générée par ce type d'acte et les désagréments connexes à savoir notamment l'agressivité des patients ( listes d'attentes, priorisation.... ) encore et toujours corrélés à la logistique et pour laquelle le pharmacien n'a aucune maîtrise.

  • 13/03/2021 à 23:44
    Prepcool
    alerter
    @roller33, pour réaliser les tests antigenique on ne manque pas de bras et pourtant cela a été ouvert au préparateurs. Pour moi, c'est le même principe si bien-sûr le stock de vaccin devenait plus important.
  • 14/03/2021 à 10:16
    raoult
    alerter
    Pour ce qui est de la surveillance, comparez les signalements en France à ceux des pays européens. Ici, tout va bien évidemment, c'est juste partout ailleurs qu'il y a des décès sans aucun rapport avec la vaccination mais pourtant toujours sur le même profil...
    Désolé pour les obsédés de la règle impérative relative à qui fait quoi, bla bla, mais l'essentiel c'est le nombre de flacons.
    J'attends toujours une réponse concernant les "variants" qui grouillent selon les médias. La France est en retard (étonnant ! donc on en parle pas), résultat 900 séquençages par semaine pour chercher un "variant" sur plus de 150.000 cas positifs par semaine. Mais qui se pose la question ?
  • 15/03/2021 à 10:17
    raoult
    alerter
    encore un peu ?

    obligation de vacciner les soignants, sauf que ce n'est pas un vaccin car s'il protège la personne vaccinée par contre il ne stoppe pas la propagation du virus...

    Les tests subissent un amplification de 45 en France, alors que les AngloSaxons limitent l'amplification à 30/35. Conséquence, une majorité des test positifs en France deviennent négatifs si on applique la méthode anglosaxonne....
  • 15/03/2021 à 16:59
    raoult
    alerter
    et on finit en beauté une campagne à peine commencée

    La France suspend l’utilisation du vaccin #AstraZeneca jusqu’à un avis européen mercredi (Macron) #AFP pic.twitter.com/tAhMNqBQT0

    — Agence France-Presse (@afpfr) March 15, 2021

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Délivrez-vous les vaccins anti-Covid-19 à ARNm sous forme de seringues individuelles préremplies aux médecins, infirmiers… ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK