Vaccination anti-Covid-19 : « possibles » contractions utérines chez la femme enceinte - 26/01/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
26/01/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Vaccination anti-Covid-19 : « possibles » contractions utérines chez la femme enceinte

Les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) ont rapporté plusieurs cas de contractions utérines après l’administration de vaccins anti-Covid-19 à ARNm Comirnaty (Pfizer/BioNTech) ou Spikevax (Moderna) « dont la chronologie était souvent compatible avec le rôle du vaccin », soulignent les CRPV de Lyon (Rhône) et de Toulouse (Haute-Garonne).  « Il semble qu’il y ait un lien possible entre la survenue de contractions utérines et la vaccination Covid19 (vaccins ARNm) », concluent les auteurs, qui donnent leurs conseils.
Getty Images/iStockphoto

La pharmacovigilance a publié ses résultats dans le « focus femmes enceintes et allaitantes », publié le 21 janvier par l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM). Le nombre de cas de contractions utérines rapportés est « très faible » : 24 cas après vaccination par Comirnaty (vaccin le plus utilisé) et 5 cas après Spikevax. Le nombre de femmes enceintes vaccinées à date n’est pas précisé. Les contractions « ont été de courte durée et ont évolué favorablement dans la majorité des cas », en 1 à 3 jours, remarquent les auteurs. Sur les 24 cas survenus après Comirnaty, 13 ont une chronologie « très compatible » avec le vaccin et un délai de survenue dans les 3 jours suivant la vaccination, et avec régression dans les 4 jours. 9 femmes ont été hospitalisées et 7 ont reçu un traitement tocolytique. Parmi les 5 cas survenus après Spikevax, 3 cas relevaient d’une chronologie « très compatible » avec survenue dans les 3 jours suivant la vaccination et régression dans les 48 heures. 2 femmes ont été hospitalisée et 1 femme a reçu un traitement tocolytique.

Au final, dans 16 cas sur 29, « le rôle du vaccin semble possible compte tenu de la chronologie et de l’absence d’autres facteurs de risque de contractions utérines », mais « ce signal potentiel ne remet, en aucun cas, en cause le bénéfice de la vaccination chez les femmes enceintes », concluent les CRPV. Qui conseillent : « dans l’hypothèse d’un rôle favorisant de la fièvre (induite par le vaccin) dans la survenue de ces contractions, il semble important de conseiller la prise de paracétamol (à posologies usuelles) aux femmes enceintes en cas d’hyperthermie post-vaccinale. Le repos, si possible, dans les jours suivant la vaccination peut également être recommandé. »

Le 18 janvier, l’Agence européenne du médicament (EMA) publiaient des données rassurantes sur la vaccination des femmes enceintes. Sur environ 65 000 grossesses à différents stades, l'examen des études n'a identifié aucun signe d'un risque accru de complications de la grossesse, de fausses couches, de naissances prématurées ou d'effets indésirables chez les enfants à naître après la vaccination par Comirnaty ou Spikevax. La grossesse, elle, a été associée à un risque plus élevé de forme grave de Covid-19, en particulier au cours des deuxième et troisième trimestres.



Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 26/01/2022 à 20:22
    Rixtou
    alerter
    C’est déjà trop
  • 27/01/2022 à 09:14
    Enspiculé
    alerter
    Il serait temps,C’est le minimum qu’ils puissent enfin révéler , les chiffres des services de surveillance épidémiologique DMED,,DMSS…de l’armée US sont bien pire en matière d’accidents post vaccinaux chez la femme enceinte .

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !