Vaccin AstraZeneca : plus de personnes à vacciner et plus de vaccinateurs - 02/03/2021 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
02/03/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Vaccin AstraZeneca : plus de personnes à vacciner et plus de vaccinateurs

La Haute Autorité de santé (HAS) recommande d’utiliser le vaccin antiCovid-19 AstraZeneca pour les personnes de plus de 65 ans et d’autoriser l’administration et la prescription de ce sérum aux pharmaciens, infirmiers et sages-femmes. L’objectif clairement affiché de la HAS est d’actionner plusieurs leviers pour accélérer la vaccination des Français.
DR

Les 65-75 ans bientôt vaccinés

Le premier avis, dévoilé le 1er mars par Olivier Véran, permet d’élargir la cible du vaccin AstraZeneca. Jusqu’ici réservé aux moins de 65 ans, la HAS préconise de l’utiliser désormais pour les 65-75 ans, et même pour les plus de 75 ans. Elle appuie sa recommandation sur une étude écossaise en vie réelle portant sur la vaccination de plus de 2,5 millions de personnes âgées de plus de 65 ans et de plus d’1,5 million de personnes de plus de 70 ans avec les vaccins de Pfizer/BioNTech et d’AstraZeneca. Les résultats montrent que, quelle que soit la tranche d'âge, la vaccination par un des deux vaccins réduit significativement le nombre d'hospitalisations : -85 % pour le vaccin de Pfizer/BioNTech, -94 % pour le vaccin d’AstraZeneca, 28 à 34 jours après la première injection.

4 nouvelles comorbidités

Néanmoins, la HAS préconise de vacciner en priorité les personnes avec comorbidité. Elle a d’ailleurs étendu ses recommandations sur la priorisation des populations à vacciner contre la Covid-19. L'âge reste le facteur prépondérant dans la survenue de formes sévères et de décès liés à la Covid-19. Mais aux risques de faire une forme grave déjà définis dans son avis du 30 novembre 2020 (diabète de type 1 et de type 2, l’obésité (IMC>30kg/m2), cancer récent et/ou en progression et/ou sous chimiothérapie, BPCO et insuffisance respiratoire, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle compliquée), la HAS ajoute 4 nouvelles comorbidités : les maladies hépatiques chroniques et en particulier la cirrhose ; les troubles psychiatriques (en particulier la schizophrénie et les troubles bipolaires) ; la démence ; les personnes présentant un antécédent d'accident vasculaire cérébral.

En outre, parmi les comorbidités déjà identifiées, des pathologies sont à très haut risque de décès et justifient une priorisation quel que soit l'âge, des personnes atteintes de trisomie 21, des personnes ayant reçu une transplantation d'organe et des insuffisants rénaux dialysés.

Les pharmaciens prescripteurs de tous les vaccins

Enfin, dans un troisième avis, la HAS « se prononce aujourd'hui en faveur de l'extension des compétences vaccinales des pharmaciens, des sages-femmes et des infirmiers pour l'ensemble des vaccins contre la Covid-19 incluant les vaccins à ARNm ». Elle recommande donc que la prescription puisse être faite par les pharmaciens, sauf chez les femmes enceintes, et les personnes présentant un trouble de l'hémostase (les personnes sous traitement anticoagulant ne sont pas concernées par cette restriction).

24 % d’utilisation des doses d’AstraZeneca

Pour autant, la HAS souhaite favoriser, « à ce stade de la campagne vaccinale, la prescription par les médecins compte tenu d'une disponibilité encore limitée des vaccins contre la Covid-19 et afin de continuer à prioriser la vaccination des personnes les plus à risque de formes sévères ». Ce qui rejoint la volonté du ministère de la Santé, malgré un taux d’utilisation des doses d’AstraZeneca de seulement 24 % et une forte baisse des commandes la semaine dernière. Dans un point presse ce 2 mars, le ministère a estimé que la vaccination en ville « n’est pas du tout un échec ». Il a réaffirmé que la possibilité pour les pharmaciens de vacciner avec le vaccin AstraZeneca dépendait des livraisons du laboratoire et des commandes passées par les  médecins, sachant qu’ils pourront demander jusqu’à 3 flacons par praticien pour la 3e livraison. Et  de conclure : « La vaccination par les pharmaciens sera vraisemblablement très rapide. Nous devons trouver la meilleure date ».



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 02/03/2021 à 20:23
    smartiz19
    alerter
    Vaccination par les pharmaciens : encore repoussée à plus tard.
    Quels que soient les termes employés, c'est pas pour demain.

    Hallucinant

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !