11/04/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Transactions d’officines : PACA entre rêve et réalité

En 2016, les prix de cession des pharmacies sont restés stables, quel que soit le mode de valorisation du fonds retenu : 76 % du CA HT et 6,2 fois l’EBE. C’est l’un des enseignements de l’enquête annuelle de la société Interfimo. Comme toujours, les moyennes cachent des spécificités et disparités régionales. Il en est ainsi en Provence-Alpes-Côte d’Azur où les charmes du sud ne semblent plus faire recette comme avant.
Marseille, avenue du Prado, les prix des officines F. Laffont-Féraud

Les pharmaciens du reste de la France ne rêvent plus de se faire un coin doré sous le soleil de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). « Le marché est à 75 % aux mains des pharmaciens locaux », signale Claude Artaud, directeur général de l’Auxiliaire Pharmaceutique. Qu’ils se réinstallent ou investissent chez des confrères, la mobilité géographique reste faible, dans un périmètre de 50 km, rarement au-delà. Ayant de fait une bonne connaissance des valeurs des officines sur leur secteur, les acquéreurs adoptent une attitude raisonnée après les coups de cœur des années passées. Les transactions se réalisent dans l’ensemble à des prix corrects, sans excès. Cependant, pour un délégué sur le Sud-Est d’un cabinet de transactions national, « les pharmacies de PACA restent chères voire trop chères, le marché étant à aborder avec précaution, notamment dans les Alpes-Maritimes. » 

Certes, les prix restent soutenus sur le littoral mais aussi dans l’arrière-pays moins soumis à la guerre des prix. C’est le cas dans le Lubéron, les Alpilles, dans le Var moyen (Saint-Maximin, Brignoles, Draguignan…), dans l’arrière-pays cannois (Mougins, Grasse…) et à Valbonne, où les prix se situent entre 80 et 90 % du CA HT.

Dans les grandes villes comme Marseille, Toulon et Nice, la situation est très disparate selon les quartiers et la taille de l’officine. « Sur l’avenue du Prado à Marseille, une pharmacie de 2,5 M€ se vendra dans de bonnes conditions alors qu’une pharmacie de 1 M€ aura beaucoup plus de mal », indique Claude Artaud.

Lire aussi 

- Tendances et prix de vente : transactions 2016, les prix sont stables

- Prix de cession stables et volumes de vente en hausse en 2016

- Transactions d’officines : Montpellier au-dessus du lot

- Transactions d’officines : Paris fonctionne en sous-régime
 





François Pouzaud

La rédaction vous conseille ( réservé aux abonnés)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Délivrez-vous encore beaucoup de substituts nicotiniques sans ordonnance ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK