05/05/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Suite à un refus d’effectuer des tests antigéniques de dépistage du Sars-CoV-2, une adjointe a reçu un avertissement en lettre recommandé avec accusé réception. Le motif : insubordination au regard de l’autorité du titulaire.Bien que d’autres de ses salariés réalisent des tests antigéniques, le titulaire avait demandé à sa collaboratrice de se mettre au diapason, moyennant bien sûr d’être formée à l’exécution d’un tel acte (la salariée n’avait pas pu être formée avec le reste de l’équipe).Le texte réglementaire autorisant la réalisation de tests antigéniques en pharmacie dit sans plus de précisions que cet acte repose avant tout sur le volontariat du ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 05/05/2021 à 18:54
    prisan
    alerter
    Je pense plutôt qu’il faut modifier la fiche de fonction ( avec contre-signature ) dans ce cas là car le contrat de travail ne fait pas mention de missions particulières non ?
  • 05/05/2021 à 20:37
    roller33
    alerter
    Visiblement, Pierre Béguerie, président du conseil central A de l’Ordre des pharmaciens, est en contradiction avec ce qui figure sur le site de sa propre instance...

    ORDRE NATIONAL DES PHARMACIENS

    FAQ vaccination antigrippale à l'officine
    Cas particulier de la campagne de vaccination 2020-2021

    Qui peut vacciner ?
    Tous les pharmaciens d’officine ont-ils l’obligation de pratiquer la vaccination contre la grippe ?

    Non, il s’agit d’une mission facultative du pharmacien d’officine, qu’il soit titulaire ou adjoint.
  • 05/05/2021 à 20:50
    JMM
    alerter
    On peut très bien comprendre qu'un titulaire ou qu'un adjoint ne veuille pas vacciner ! Personnellement j'ai vendu mon officine car je n'ai pas fait des études de pharmacie pour vacciner des patients ! Pour un titulaire, c'est hélas une obligation économique d'où ma vente !
  • 05/05/2021 à 20:56
    JMM
    alerter
    Alors introduire un écouvillon dans une narine , c'est la même problématique !
  • 05/05/2021 à 21:30
    ouf
    alerter
    tout a fait compréhensible qu'elle n'est pas envie de faire ça , le titulaire il le fait ?
  • 05/05/2021 à 21:36
    FIDDLERJACK
    alerter
    Faut pas pousser non plus c'est loin d'être une passion de faire les tests antigeniques alors je comprends parfaitement le refus de l'adjointe de les faire

    Quelque chose de pénible, chronophage (vu les paperasses que cela impose) et de plus non rémunéré ....

    Le volontariat c'est le volontariat si le titulaire est pas content qu'il le fasse lui-même
  • 05/05/2021 à 21:55
    Sirius67
    alerter
    Ce geste ne fait pas partie de nos études et de nos missions habituelles, il faut qu'il puisse se faire sur le volontariat mais qu'il ne soit pas imposé, d'autant plus qu'il expose à un risque de contamination...
  • 06/05/2021 à 07:23

    alerter
    C'est surtout le fait de demander à ses adjoints de faire les tests antigeniques et de vacciner SANS rémunération en face que je trouve inadmissible et deplorable!!
  • 06/05/2021 à 08:52
    phimag
    alerter
    Souvent un alibi...pour virer un adjoint.
    rendez vous compte que certains titulaires ne font pas de contrat
    à leur adjoint....
    A dénoncer...car il existe encore des profiteurs...de nos jours...
  • 06/05/2021 à 08:56
    PCC1
    alerter
    Cela s'appelle l'évolution d'un métier,il est vrai que les lots de 4 à prix barré et les cartes de fidélités c'est plus notre coeur de métier....
  • 06/05/2021 à 09:12
    phimag
    alerter
    Non cela s'appelle l'involution d'un métier...
  • 06/05/2021 à 09:36
    Eleglin
    alerter
    Quand le président du conseil central A oublie de préciser les conditions contractuelles et sanitaires liées à ces nouvelles missions, c est aussi un rappel pour l ensemble des salariés, adjoints et preparateurs, de l importance de se syndiquer ou au minimum de participer aux élections. Au delà des questions techniques relevant du droit du travail, il y a une forme de mépris assez désagréable. Au passage, je rappelle qu un pharmacien adjoint est certes subordonné, mais il n en reste pas moins un confrère.
  • 06/05/2021 à 09:39
    Adjoint
    alerter
    Il ne faut pas se tromper de combat à l'heure actuelle. Mais l'Ordre va devoir réagir très rapidement. Soit les adjoints sont effectivement professionnels de santé (cela semble le cas puisque nous utilisons notre e-cps), soit nous sommes simples exécutants sous l'ordre des titulaires.
    Aucune rémunération supplémentaire n'est envisageable, puisque cette nouvelle tâche est effectuée durant notre temps effectif de travail. C'est entendu. Cela ne dispense pas d'une éventuelle prime.
    Mais l'issu de ce conflit implique que le subordonné ne peut agir en fonction de ses capacités ou conditions de réalisation de ces tests (à la demande toute la journée, par exemple...).
    La jurisprudence conditionnera très certainement l'évolution du statut d'adjoint. Les facultés doivent être prévenues. Si notre confrère a besoin d'un support financier immédiat, qu'il sollicite l'aide des autres adjoints par l'intermédiaire des réseaux.
  • 06/05/2021 à 10:01
    jadwiga
    alerter
    Certains semblent n'avoir pas encore compris que le modèle économique de l'officine a changé et que nous nous orientons vers un métier de "services médicaux".
    La part du négoce via les prescriptions dégringole à toute vitesse.
    Entretiens pharmaceutiques, vaccination, tests, accompagnement pour la télémédecine, PDA, constitueront la majeure partie de la marge dans le futur.
    Si certains adjoints ne veulent pas accomplir ces tâches (et on se demande bien pourquoi) et souhaitent se cantonner à la distribution de boîtes, ouvrons les à nos préparateurs qui sont parfois bien laissés pour compte et qui sont pourtant souvent les piliers d'une structure officinale.
  • 06/05/2021 à 10:50
    idiotduvillage
    alerter
    Entretiens pharmaceutiques 0,01% de la rémunération du réseau, vaccination 0,15%, telemédecine 0%, PDA 0% mais les porteurs d'ordonnances (70% de la fréquentation) c'est plus de 90% de la rémunération du réseau en constante augmentation avec le vieillissement de la population.
    Oui le modèle économique de l'officine a changé dans le sens ou le modèle commercial que nous suivons est mort au bénéfice d'un modèle économique de professionnel de santé essentiellement qualitatif où les adjoints auront de plus en plus de place.
  • 06/05/2021 à 11:02
    tnttnt
    alerter
    Le problème, c'est que si on rentre dans cette dynamique, quelle est la limite ? Je ne veux pas servir un patient VIH+ car j'ai peur du risque de contamination ? Je ne veux pas toucher aux DASRI car j'ai peur de me piquer ? Je ne veux pas montrer à un patient comment faire une glycémie car j'ai peur du sang ? Je ne veux pas être au comptoir en période Covid car j'ai peur d'être contaminé ? C'est sans fin.
  • 06/05/2021 à 12:32
    BREZHONEG
    alerter
    .....et comme on ne peut pas inscrire dans le contrat de travail des missions aussi imprevisibles que les epidemies,il ne reste qu'a se comporter en Pharmacien, personne toujours disponible sans rendez vous pris par internet , et qui aide a resoudre les problemes avec bienveillance.
  • 07/05/2021 à 05:42
    Cari
    alerter
    Je remercie un pharmacien précisant "ouvrons la porte aux préparateurs"
    Oui vous pouvez comptez sur nous, il est temps d'être reconnu comme professionnels de santé à part entière
    Mesdames messieurs les titulaires, favoriser les formations, "Diu à la faculté, il y en a plusieurs, licence en aromatherapie et phyretotherapie cfa plancha, ouverture
    D'un "D E U G" à la rentrée de septembre 2021
    Il est grand temps que cela change alors oui
    Pour ceux qui le souhaitent formez vous
    C'est gagnant gagnant des 2 cotes
    Et enrichissant
    C'est ce qui nous permettra de lutter contre
    La porte ouverte "aux hommes d affaire
    Non pharmacien d'avoir une pharmacie"
    Déléguer plus,...
    Notre statut doit changer alors oui pourquoi ne pas plus vous prêter main forte
    Aléa jacta est....
  • 07/05/2021 à 07:15
    Adjoint
    alerter
    Tout les équipes font de leur mieux pour s'adapter aux nouvelles missions et changements intempestifs qui affectent autant leurs vies professionnelles que personnelles. On fait un super boulot.

    Le fond du problème est qu'une tâche proposée sur la base du volontariat aux titulaires devient une obligation pour les salariés, sous peine d'être accusés d'insubordination. Sérieusement ?

    Et on veut rajouter encore de la paperasse réglementaire alors qu'un peu de bon sens et de communication suffiraient ?

    Je vais écrire à Pierre Béguerie.
    J'invite tous les adjoints à faire de même.
  • 07/05/2021 à 14:37
    Pharma
    alerter
    @Cari : les formations sont obligatoires pour les pharmaciens ET les préparateurs.
    Quant au statut de professionnel de santé, qu'est ce que vous attendez ? Fédérez-vous, créez un Ordre professionnel et battez-vous !! Je ne pense pas me tromper en disant que la grande majorité des pharmaciens y est favorable. Mais on ne va pas le faire à votre place... Il est évident que j'aimerais confier des journées de vaccination ou de TAG à des préparateurs ; ça serait bcp plus simple au quotidien
  • 07/05/2021 à 15:02
    phimag
    alerter
    Quand on suit la loi tout est simple.
    En pharmacie il y a une Convention collective : heures effecuées
    gardes et récup ,conges hebdo et annuel.Un réglement intérieur..
    Il y a un code de déontologie.
    Il y a des formations continues tracées.
    Il y a le code du travail.

    Si tout est respecté....alors aucun problème.
    La moindre entorse à ces 5 éléments... entraînent des problèmes.
    Alors soyons tous irréprochables titulaires comme assistants qui sont tous deux avec le même dîplome.
    A bon entendeur...
  • 07/05/2021 à 17:42
    Jadwiga
    alerter
    Moi je dois faire partie des chanceux:
    Cet après-midi 1 adjoint vaccine, l'autre fait les tests AG, 1 préparateur à la PDA, les autres (adjoint et BP avec moi au comptoir et à la saisie SIDEP et SIVAC, et livraison ou labo pour les PCR si AG+).
    Tout cela dans une dynamique irréprochable et dans la bonne humeur. Et à tour de rôle chaque jour : adjoints, titulaire, BP.
    Je n'ai jamais eu la moindre réticence de qui que ce soit. Bien au contraire.
    Une belle équipe. Oui, j'ai de la chance.
  • 07/05/2021 à 19:22
    phimag
    alerter
    Bonne organisation
    Bon respect des réglements

    Pas de la chance..mais tout simplement normal.
  • 07/05/2021 à 20:26
    roller33
    alerter
    Nous avons appris récemment que, pour la réalisation d’un test antigénique du Covid-19, le pharmacien doit désormais facturer au global 28,99 € (indemnité + matériel) à compter du 1er mai (au lieu de 33,49 € actuellement) puis 25,01 € à partir du 1er juillet.

    Reste à savoir si l'employeur de la pharmacienne adjointe sanctionnée manifestera autant d'allant pour réaliser des TAG à marche forcée alors que son intérêt financier s'en trouvera sacrément amoindri.

    Par ailleurs, ce titulaire a au minimum fait montre d'un manque de clairvoyance.
    En effet, il est évident que forcer un employé à effectuer un geste technique tel qu'un prélèvement nasopharyngé chez un patient s'avèrera en fin de compte complètement contre-productif ; de fait, le patient ressentira forcément l'appréhension du préleveur et cette appréhension pourra se répercuter sur le patient, ce qui en bout de course risque d'aboutir à un geste technique mal effectué.
    En conclusion, c'est perdant/perdant à la fois pour le titulaire, l'adjoint, le patient et l'image de l'officine concernée.
  • 08/05/2021 à 09:30
    phimag
    alerter
    Tout à fait d'accord.
    Et tout doit s'établir par écrit...
    Le titulaire propose...invite à le faire très bien protégé...écrit...et fait signer son adjoint qui peut éventuellement refuser...pas dans ses attributions de contrat...
    Le respect de l'autre en faisant tout par écrit.
    Quand c'est flou....donc pas écrit...les dérives et les rancoeurs se multiplient.et le patient trinque dans une telle ambiance.D'accord avec roller 33.
  • 09/05/2021 à 21:36
    drlouzou
    alerter
    Merci à Jadwiga , et pardon si je n’ai pas bien écrit . Nous sommes à la fin du négoce et au début des nouvelles missions , sauf pour les éternels épiciers de service : Lafayette , etc ....
  • 18/05/2021 à 06:53
    mlabp
    alerter
    pourquoi souvent présenter les adjoints comme pouvant poser probléme
    pour ma part dans mon officine c'est la titulaire qui refuse de vacciner de faire des tests antigéniques... il faut être objectif de temps en temps... merci
  • 19/05/2021 à 16:45
    tnttnt
    alerter
    C'est tout aussi stupide je trouve...
  • 19/05/2021 à 16:55
    phimag
    alerter
    A diplome égal le pharmacien adjoint est indépendant dans l'execice de ses fonctions...et par avenant écrit sur son contrat de travail il peut faire ses tests antigéniques quand bien même son titulaire s'y refuse....Indépendance d'exercice de la profession...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK