02/04/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener

Lors de la conférence « Services, conseils et prestations : lesquels privilégier en 2019 ? », organisée par Le Moniteur des pharmacies dimanche 31 mars pendant le salon PharmagoraPlus, Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) ont appelé les pharmaciens à la prudence avant de se lancer dans la téléconsultation. « Ne vous précipitez pas, a averti Gilles Bonnefond. Il ne suffit pas d’avoir un émetteur et un récepteur. Aujourd’hui, les récepteurs sont des plateformes de médecins. Attention si on fait fi des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 02/04/2019 à 16:23
    BREZHONEG
    alerter
    Il faut reserver dés le debut la télé consult. aux zones classées deserts medicaux.Car on aura,dans des agglos où il y a assez de medecins, la recherche du confort de ne pas avoir a se deplacer et attendre. Quand ce ne sera pas un Johnny ou un footballeur qui installera sa propre cabine dans sa villa de St Trop,aussitot copié par le petit monde des pages people et des traders.
  • 03/04/2019 à 14:43
    dupont lajoie
    alerter
    Si on était malin, on monterait nos propres plateformes de télé-consulatation, et vite fait ... Les français auraient une bonne raison d'être satisfaits de notre réseau. Les médecins ne pensent qu'à protéger leur clientèle, leur CA et éventuellement la valeur de leur cabinet. Rien d'autre. Un médecin quand il est plein, saturé, il se moque de savoir si il y a des gens qui ne trouvent pas de toubib. En fait, ce n'est pas leur problème. La pénurie en un sens arrange pas mal les installés ! Il ne se gênent plus pour refuser du monde et le problème ne les concernent pas. Point terminé. Ceux qui ont le meilleur ressenti ce sont les pharmaciens car nous on voit passer tous les patients qui se sont fait jeter un qui viennent chez nous désespérés ou en gueulant. Et nous pendant ce temps là, on ne bosse pas ! Donc il faut prendre la situation en main.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avec un recul de quelques semaines, est-ce finalement facile de vacciner à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK