Téléconsultation : Tessan démarre un test chez Carrefour - 26/04/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
26/04/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Téléconsultation : Tessan démarre un test chez Carrefour

Pouvoir consulter un médecin dans un supermarché : va-t-on devoir s’habituer à cette situation ? Après avoir défrayé la chronique l’an dernier en s’implantant chez Monoprix, la société de télémédecine Tessan vient d’installer une offre de téléconsultation cette fois dans l’emblématique hypermarché Carrefour de Montesson (Yvelines). « Il s’agit d’un test », fait savoir Tessan au Moniteur des Pharmacies. Le géant mondial confirme : « Carrefour développe différents services sur l'axe de la santé et du bien-être. Dans ce cadre, l'enseigne mène avec Tessan un test d'une durée de 6 mois concernant l'installation de cabines de téléconsultation », indique un de ses porte-parole sans préciser combien.

A Montesson, la cabine est située au sein de la parapharmacie, qui, après une restructuration ce mois-ci, n’est plus séparée du reste du point de vente. « Des médecins généralistes vous attendent derrière cette porte ! », est-il affiché en gros caractères, sur fond orange. Bizarrement, on peut aussi lire en dessous : « Demandez conseil à votre pharmacien ». Celui de la parapharmacie ? Ou bien les clients de cette cabine iront-ils interroger l’équipe de l’officine Pharmabest du centre commercial, qui ne propose pas d’un tel service de télémédecine à ce jour ? Ou simplement y récupérer leurs traitements prescrits ?

Quoiqu’il en soit, Tessan, qui revendiquait 300 dispositifs de téléconsultation établis sur le territoire début mars, fait son chemin en grande distribution après s’être déjà installé dans plusieurs Monoprix, dans un espace baptisé « La Santé au quotidien » et ce, malgré la grogne du Conseil national de l’ordre des médecins qui s’était, au moment de cette innovation, fendu d’un communiqué sur le thème « La santé n’est pas un commerce ! ». Son concurrent Medadom avait fait une expérience similaire en installant une borne de téléconsultation dans une parapharmacie E. Leclerc. Mais là, la tentative avait été vite interrompue, faute de satisfaire l’enseigne d’origine bretonne.



Fabienne Colin

Les dernières réactions

  • 26/04/2022 à 16:31
    fflori
    alerter
    Si il y a une société à fuir c'est bien Tessan.
  • 26/04/2022 à 18:32
    BREZHONEG
    alerter
    Plus tard,la cabine sera entre celle du photomaton et le clé minute? Quand on nous avait annoncé il y a 3-4 ans que le remede miracle pour les deserts medicaux etait trouvé, j'avais ecrit ici meme que c'etait aussi la porte ouverte à des derives de tous ordres.Et qu'il fallait que ces creations de cabines medicales soient accordées sur dossier présenté aux ARS.Apparemment ,on choisit de laisser faire......Ca ne va pas arranger le deficit de l'Assurance Maladie, ce n'Importekoikilenkoute .
  • 26/04/2022 à 19:31
    tnttnt
    alerter
    En même temps soyons honnêtes, entre une cabine chez Carrefour et le patient tout seul chez lui sur son PC, quelle est la différence ?
  • 27/04/2022 à 12:37
    Breizatao
    alerter
    Et au bistrot ? Ce serait bien pratique !
    Mal au crâne, je consulte , et comme ça arrive souvent au bistrot...
    Dans les commissariats aussi , la nuit de garde à vue , le dos n'aime pas trop ...
  • 27/04/2022 à 16:33
    Bob292
    alerter
    C'est le principe de l'arroseur, arroser .....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !