Syndicats : chacun pour soi et la convention pour tous - 23/02/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
23/02/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Syndicats : chacun pour soi et la convention pour tous

Finalement non. La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) n’ont adressé de courrier commun ni à Thomas Fatôme, directeur général de la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam), ni au ministère de la Santé, pour faire entendre d’une seule voix leurs points de blocage sur la dernière mouture du texte de la convention pharmaceutique 2022.
Getty Images/iStockphoto

A la suite d’une réunion technique de relecture le mardi 22 février avec les services de la Cnam, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) est restée campée sur ses positions avec 4 points de blocage - l’honoraire de 2,50 € sur l’ensemble des grands conditionnements, le pharmacien correspondant limité aux zones de désert médical, le tarif de la dispensation à domicile de 2,50 €, la vaccination antigrippale exclue de la rémunération à 9,60 €, alors que la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) s’est dite confiante sur l’issue des négociations. Concernant les grands conditionnements, l'Assurance maladie a proposé une revalorisation à 2,70 €, qui conviendrait aux deux syndicats mais qui doit encore être validée par le ministère de la Santé. L’alignement de la rémunération de la vaccination des adultes sur le montant alloué aux médecins et une seconde date de discussion en 2023 sur l’économie de l’officine sont également « en bonne voie », selon Philippe Besset.. « Si nous parvenons à cocher ces cases, les pharmaciens disposeront d’une convention pharmaceutique lisible pour les 5 ans à venir et environ 100 M€ de revalorisation des rémunérations existantes (dont environ 20 M€ sur la rémunération sur objectifs de santé publique - Rosp - générique), plus de nouveaux actes rémunérés. Compte tenu de la période que nous traversons, c’est un bon départ ! », estime Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Et il ajoute : « L’Assurance maladie ne lâchera rien sur la dispensation à domicile (le montant fixé par l’Assurance maladie est de 2,55 €), ni sur le pharmacien correspondant car la loi actuelle a été mal rédigée (il faut la changer pour que le pharmacien correspondant ne soit plus obligé d’appartenir au même exercice coordonné que le médecin), ni sur l’acte de vaccination antigrippale dont la revalorisation à 7,50 € rapportera 5 M€ au réseau officinal ».



François Pouzaud

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !