17/01/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Taillebourg, Charente Maritime, maison médicale, médecin, pharmacien Xavier Leoty

Ce 17 janvier, c’était au tour de MG France, syndicat des médecins généralistes, de présenter ses vœux. « J’espère que l’année 2019 verra un début d’amélioration sensible des conditions d’exercice des médecins et que ceux-ci puissent bénéficier d’un soutien, d’une fonction support pour avoir du temps médical disponible pour leurs patients », a déclaré son président Jacques Battistoni. Pour la population, il souhaite « un système de santé plus lisible avec un mode d’emploi », ainsi qu’une meilleure qualité des soins et une meilleure pertinence des actes. A condition que « chacun fasse ce pourquoi il est fait et que chaque euro soit dépensé à bon escient », a-t-il ajouté sans plus de précisions. Jacques Battistoni a également souhaité « à nos gouvernants de retrouver le chemin d’un dialogue avec la population et les représentants des professionnels dont les syndicats médicaux ». 

Concernant les négociations interprofessionnelles sur les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), MG France rappelle que l’objectif des CPTS en répondant aux problèmes d’accès aux médecins et aux soins, est d’éviter le « contournement du parcours de soins » notamment par les « téléconsultations hors sol » et les plates-formes de rendez-vous qui peuvent orienter vers d’autres médecins en cas d’indisponibilité du médecin traitant. MG France rejoint la position de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), en demandant que les CPTS ne soient pas un carcan ni un objectif mais bien un outil au service des professionnels de santé et par conséquent au service des populations. Le président de MG France a noté au passage que « la majorité des professionnels de santé ne savent pas ce qu’est une CPTS ». MG France vaut deux garanties : un engagement financier de l’Etat pérenne et une volonté de faciliter les projets avec des interlocuteurs « bienveillants » au sein des ARS. 

Dans le cadre des négociations avec l’Assurance maladie sur les assistants médicaux, MG France souhaite, à l’instar de la CSMF, que chaque médecin puisse avoir un assistant médical et soit assuré là-encore d’un financement dans la durée pour en embaucher. Enfin, le syndicat regrette l’absence de concertation avec les médecins pour l’élaboration de la future loi de Santé.






Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 18/01/2019 à 09:05
    Pharmacien 95
    alerter
    ils sont vraiment bouchés ces médecins
    IL N'Y A PLUS DE MEDECINS
    IL FAUT QU'ON S'ORGANISE EN CONSEQUENCE
    => 25 000 "assistants médicaux" DEJA en exercice bien répartis sur le territoire. On les appelle: les pharmaciens
  • 18/01/2019 à 17:27
    BREZHONEG
    alerter
    et puis ca va couter combien aux finances publiques?Je sens qu'on va encore demander des efforts a ceux qui les acceptent sans reagir...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.


MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK