Spécialisation : pharmacienne tabacologue [vidéo] - 23/03/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
23/03/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Spécialisation : pharmacienne tabacologue [vidéo]

Constatant que ses patients fumeurs peinaient à se faire aider pour arrêter, Valérie Rocchi, pharmacienne à Allauch (Bouches-du-Rhône) s’est formée en tabacologie. Aujourd’hui, elle reçoit plus d’une centaine de patients par an pour les inciter à en finir avec leur addiction.

C’est suite à son implication dans un réseau de prise en charge de patients en insuffisance cardiaque que Valérie Rocchi s’est rendue compte qu’il était difficile de se faire suivre pour arrêter de fumer : « Les hôpitaux sont surchargés et il existe très peu de structures d’addictologie en ville ». Elle décide donc de passer un diplôme de tabacologue pour apporter des solutions aux fumeurs qui souhaitent arrêter. Selon elle, le pharmacien, par sa proximité et son accessibilité 6 jours/7, toute la journée, est un professionnel de santé « de première ligne ». Il peut jouer un rôle dans le repérage des personnes qui ont besoin d’aide en leur posant simplement les questions « Fumez-vous ? » et « Qu’envisagez-vous de faire avec cette consommation ? ». C’est d’ailleurs ce que la Haute Autorité de santé (HAS) recommande à tous les professionnels de santé. Sur sa blouse, on peut y voir un badge sur lequel il est écrit : « Vous êtes fumeur ? Parlons-en ». Il permet aux patients de demander spontanément de l’aide au comptoir. Cependant, le repérage n’est que la première approche du travail de la pharmacienne tabacologue; le gros du travail, c’est le suivi du patient en sevrage sur le long terme. Dans sa pharmacie à Allauch, près de Marseille, elle reçoit plus d’une centaine de patients par an sous forme d’entretiens. Une première consultation d’une durée de 30 à 40 minutes est suivie d'une deuxième la semaine d'après. Et le patient revient chaque mois pour un court entretien d’une quinzaine de minutes. C’est l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) PACA qui a négocié avec L’Agence régionale de santé (ARS) la prise en charge du patient à 100 % et la rémunération du pharmacien pour ces entretiens. C’est cette rémunération qui manque à l’ensemble des pharmaciens, pour qu’ils puissent s’investir davantage dans ces consultations de tabacologie. Cela demande aussi une organisation et du temps, pour ne pas pénaliser le travail au comptoir. Mais, ces entretiens pharmaceutiques s’inscrivent, selon Valérie Rocchi, dans « la mutation actuelle du métier de pharmacien vers un suivi du patient sous forme d’entretien ». Elle s'en réjouit et encourage ses confrères à s’y mettre. En tout cas, la satisfaction de ne plus croiser ses patients avec une cigarette à la main dans le quartier la pousse à continuer à s’investir dans sa mission de tabacologue.



Samuel Dollé

Les dernières réactions

  • 23/03/2022 à 22:36
    Mastga
    alerter
    Il y a de bien meilleurs systèmes aux USA.
    Pour les personnes qui ne sont pas handicapées mentales (comprendre parler anglais) vous pouvez trouver de l'aide dans les centres américains qui proposent des suivis en ligne.
    (ou les chaines youtube, comme celle de Joel, qui sont de véritables professionnels et non pas des français)
  • 06/08/2022 à 09:23
    Nicolas Govin
    alerter
    Je suis moi-même tabacologue depuis une petite dizaine d'années (et pharmacien depuis 20 ans).

    J'exerce à mon cabinet et sur un grand dispositif national d'aide à l'arrêt du tabac.

    Mais ces compétences me servent aussi en officine !

    Ce métier est passionnant sur plein d'aspects, mais entre autres aussi parce que l'on devient prescripteur. Prescripteur de conseil pour l'instant car les substituts nicotiniques ne peuvent pas être prescrits par les pharmaciens et c'est bien dommage.

    J'espère que cela changera. j'envoie régulièrement des courriers au ministère de la santé, mais pour l'instant, pas de réponse concluante autre que : "nous avons transmis votre question à la direction générale de la santé" ...

    Merci pour cet article !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !