28/03/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Portes, clés, idées Pixabay

Alors que les syndicats pharmaceutiques ont fait des nouvelles missions et de la coordination des soins leur cheval de bataille, les résultats du sondage en ligne réalisé du 18 au 25 mars 2019 par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) font un peu désordre sur le sujet. Sur les 2760 pharmaciens ayant répondu à ce questionnaire, 67 % ne souhaitent par exemple pas s’engager dans la télémédecine. Ce premier résultat « clivant » ne choque cependant pas plus que cela le nouveau président de la FSPF, Philippe Besset : « Face au nombre de sujets essentiels, avec des enjeux de santé publique majeurs à régler, je suis d’accord pour dire que la télémédecine n’est pas la priorité de la pharmacie d’officine », a-t-il commenté lors de sa première conférence de presse, mercredi 27 mars, à l’issue de son élection

Plus embêtant, alors que « Ma santé 2022 » met l’exercice coordonné sur un piédestal, 61 % des pharmaciens ne souhaitent pas intégrer une communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS), un pourcentage rigoureusement identique d’officinaux ne souhaitent pas non plus exercer en maisons de santé, pôle de santé ou en équipe de soins primaires (ESP).
Philippe Besset prend donc acte de ce résultat décevant : « Il faudra respecter la façon de penser des pharmaciens sur l’exercice coordonné des soins, la FSPF ne fera rien contre mais travaillera à modifier cette perception des choses », a-t-il déclaré, mettant cela sur le compte d’une méconnaissance de ces outils. 

Sur les entretiens pharmaceutiques, c’est également poussif. Avec des raisons louables : faible rémunération (6 % des réponses), délais de paiement (25 %), charge administrative (34 %), et organisation de l’officine qui, pour 35 % des répondants, est le principal frein à la réalisation des entretiens. Malgré les difficultés rencontrées, 58 % des titulaires ayant répondu au sondage en réaliseront en 2019. Philippe Besset sait ce qu’il lui reste à faire : travailler avec l’Assurance maladie sur la simplification des entretiens pharmaceutiques et des procédures d’enregistrement. 

La note véritablement positive est pour la fin : 86 % s’engageront dans la vaccination dès la prochaine campagne de vaccination antigrippale. Les pharmaciens ont déjà pris les devants puisque près de 65 % d’entre eux sont déjà formés ou en cours de formation. « On ne peut pas tout faire en même temps », conclut le nouveau président de la FSPF, déclarant que la vaccination est sa priorité, de même que le Dossier médical partagé (DMP). De fait, « c’est un outil indispensable pour rentrer l’information auprès du prescripteur sur la vaccination réalisée. »






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 28/03/2019 à 17:45
    BREZHONEG
    alerter
    Oui,pour faire tout ça et le faire bien, il faudra des adjoints.Donc baisser la limite de l'obligation d'en avoir plutot que la "manipuler" vers le haut .
  • 29/03/2019 à 05:37
    MAURICE
    alerter
    Pour faire face à des opérations chronophages, il faut embaucher, donc des recettes, or les recettes qui dépendent de la CPAM, sont continuellement tirées vers le bas.
    Les officinaux ne sont pas idiots, et ne mettrons pas en péril leurs entreprises, pour satisfaire les élucubrations de quelques technocrates radins.
  • 29/03/2019 à 08:25
    rab74
    alerter
    le problème ne nous est pas totalement imputable: allez faire un tour sur les blogs du quotidien du médecin, et vous comprendrez vite pourquoi on n'est pas chauds: les MG ne nous considèrent que comme des épiciers, nous dénient toute capacité d'analyse et d'observation et surtout méconnaissent totalement nos qualifications et aptitudes. leur arrogance est stupéfiante et ne motive vraiment pas à travailler de concert avec eux! qui les forme de cette manière? comment leur inculque-t-on cet autisme professionnel, cette incapacité à réaliser que le monde a changé, change, et changera encore et que par conséquent, tous les rôles se modifient? en attendant, je ne vois pas comment coopérer, chaque tentative se solde par une fin de non recevoir. Un gros boulot à faire dans les enseignements et le mode de sélection!
  • 29/03/2019 à 08:30
    rab74
    alerter
    et c'est d'autant plus dommage qu'on n'a par ailleurs aucun problème avec les autres soignants (infirmiers, kine) pour organiser un suivi et un service efficace pour les patients les plus fragiles...cpts informelle, car pas de médecin intégré!
  • 31/03/2019 à 12:21
    Potard17
    alerter
    Réponse à rab74: puisque comme moi vous lisez les commentaires sur les articles du Quotidien du médecin, je constate - contrairement à vous - que les médecins ne sont pas les seuls à dénigrer avec virulence les pharmaciens. Il en est de même pour les infirmiers (dont un certain Florent L particulièrement agressif) et d'autres désignés comme "Autre professionnel de santé".
  • 02/04/2019 à 10:11
    GI57
    alerter
    Que tous ces autres professionnels de santé qui dénigrent avec virulence les pharmaciens viennent s'installer dans les zones sous dotées en médecins, infirmiers, kinés....et le problème sera résolu

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK