21/10/2008 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
La vice-présidente de l’UNPF, Catherine Morel, titulaire à Arras, a tiré la sonnette d’alarme hier après-midi face au danger que risquent de courir 4 000 pharmacies l’année prochaine. 7 % des officines françaises auraient déjà de « grosses difficultés bancaires ». Le syndicat se montre très inquiet devant certaines mesures prévues par le PLFSS 2009 et s’oppose catégoriquement à toute action directe sur la marge de l’officine sur laquelle le gouvernement chercherait à récupérer 75 millions. Plutôt que de voir baisser la marge, l’UNPF propose que les économies soient réalisées sur les grands conditionnements. Montant estimé : 130 millions. Mais ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.


MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK