10/07/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Le 1er juillet dernier, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et plusieurs syndicats de salariés ont signé en commission paritaire nationale de branche un avenant à la convention collective relatif aux garanties et cotisations en matière de prévoyance et de santé.  Cet avenant, dont l’objet est d’unifier les régimes cadres et non cadres et de mettre le régime des salariés en conformité  avec la réforme du « 100 % santé », est présenté par la FSPF comme une « bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des salariés sans alourdir les charges des entreprises officinales. » Un avenant que l’Union ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 10/07/2019 à 17:34
    SYLVIE
    alerter
    Chaque jour au sein du ministère de la santé, les hauts fonctionnaires qui entourent notre "chère" Ministre de la santé ,se demandent quels sont les médicaments qui n'ont pas encore été déremboursés par la sécurité sociale et qui pourraient l'être , ou ceux pour lesquels la baisse de prix au cours de ces dernières années n'a pas encore atteint les 85 pour cent...
    Et tout ceci soit disant, afin d'équilibrer les comptes de la sécurité sociale, tandis nous pouvons constater chaque jour dans nos officines le trafic de médicaments ( avec parfois la complicité de certains médecins qui prescrivent sans même voir les patients ( cas récent de prescriptions de subutex))ou le remboursement de médicaments à des personnes n'ayant jamais cotisé 1 centime à la sécurité sociale.
    La liste des médicaments déremboursés au cours de ces 12 dernières années est impressionnante! Prenez par exemple le cas d'une femme enceinte qui présente des hémorroides et des crampes, aucun des médicaments qui permettent de la soigner ne sont maintenant remboursés: crème et suppositoires anti hémorroidaires, comprimés veinotoniques, magnésium. Pendant ce temps les cotisations des assurés sociaux ne diminuent pas , mais les remboursements eux oui!
    Et on rembourse des journées d'hôpital et des traitement très couteux à des personnes qui ont fumé ou bu de l'alcool toute leur vie (un de nos patients sort de 14 mois d'hospitalisation!).
    Bien évidemment on propose maintenant de dérembourser l'homéopathie, si controversée , mais pourtant active sur bien des patients et des animaux, et qui coûte 3 fois rien ,tout en faisant vivre des centaines de personnes.
    Quand arrêtera t-on enfin de détruire le système pharmaceutique en France , en mettant en danger fabricants, distributeurs et officinaux ?

    Et l'on se demande pourquoi les médicaments manquent à la fabrication (plus de 150 lignes chaque jour dans notre commande bi quotidienne au grossiste)! Avec une politique pharmaceutique aussi désastreuse. ce sont les pharmaciens et les patients qui trinquent, mais les pouvoirs publics ne se rendent compte de rien avec leur politique irresponsable,sans aucune vue à long terme,(Gouverner c'est prévoir , relisez donc Montesquieu) dans ce domaine comme dans bien d'autres hélas.

    Claudine Lambert Dr en pharmacie

    .
  • 10/07/2019 à 17:50
    BREZHONEG
    alerter
    Heureusement, Féderation et USPO vont sonner la revolte et on va voir ce qu'on va voir !!!!......ou bien on va rien voir,comme d'hab'itude.
  • 10/07/2019 à 23:26
    brucine
    alerter
    L'argumentation est fragile.

    On ne peut pas, c'est peut-être dommage mais c'est comme ça, refuser de rembourser celui qui a trop fumé, trop bu, trop ou mal mangé, s'est injecté des substances prohibées, a eu une vie sexuelle suffisamment prolixe pour augmenter les risques, ne s'est pas assez bougé (c'est vrai, sur ce dernier point, la marche à pied n'est pas remboursable).

    Mais restent en effet foule de de sujets choquants: les cures thermales, mais elles font vivre beaucoup plus de monde que les susucres, ou aussi le business à tire larigo de la PMA:
    je ne compte plus les nanas, la quarantaine passée, et y compris celles qui ont déjà plusieurs mômes du conjoint avec lequel elles sont toujours.

    On sait pourquoi les veinotoniques ou le magnésium ne sont pas remboursés; comme l'homéopathie, ile ne servent à rien.

    Et on sait aussi pourquoi il y a des ruptures: mondialisation des sites de production réduisant le nombre de fabricants alliée à un prix insuffisant en France poussant les labos et les grossistes à tricher sur les quotas et à vendre à l'étranger, enfin une demande accrue des pays émergents (Chine, Inde...)
  • 11/07/2019 à 06:10

    alerter
    Super cette pharmacienne qui stigmatise ses patients qui ont une addiction à l’alcool, elle fait honte à notre profession.
  • 11/07/2019 à 10:56
    BREZHONEG
    alerter
    Elle a raison. Il n'y a pas longtemps, j'ai dit a un gars devant la phie qui ramassait les megots et les vidait dans sa tabatiere qu'ils etaient encore plus chargés en cancerogenes et que les traitements pour arreter etaient remboursés,maintenant, Reponse : taisez vous, je fais ce que je veux,je suis libre. Mais bien evidemment, dans 20 ans , il NOUS tendra sa ptite Carte Vitale a 100% pour nous refiler la ptite note des couteuses journees au Centre Anti Cancer..Avec anti corps monoclonaux à plus de 5 000 euros la boite. Au nom de la Collectivité,Merci a Toi ,Homme Libre!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avec le Covid-19, allez-vous accorder une prime à vos collaborateurs ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK