23/04/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Génériques, équation, formule, argent Geralt/Pixabay

La rémunération sur objectifs de santé publique génériques (ROSP) au titre de l’année 2018 est mise en paiement à compter de ce mardi 23 avril 2019. Les syndicats ont été informés par courrier du début de son versement par l’Assurance maladie. Elle est en moyenne de l’ordre de 5 287 euros par officine « et conforme à ce qui était attendu », précise Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). « Ce montant de ROSP est lié aux économies supplémentaires réalisées grâce aux écarts de prix entre princeps et génériques et au surcroît de substitution des pharmaciens », précise-t-il. « Un montant qui chute de 30 % environ par pharmacie par rapport à l’an dernier », remarque Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutique de France (FSPF), non signataire de l’avenant ROSP 2018 et de celui de 2019. 

Les deux syndicats précisent que l’association ezetimide + simvastatine a été exclue de ce paiement, en raison de la prolongation de son brevet de protection qui n’a pas permis de la substituer. Ainsi, le dispositif de bonus/malus, applicable aux indicateurs de la ROSP génériques, ne vient pas pénaliser les pharmacies sur ce groupe génériques. 

Certaines pharmacies ont malgré tout atteint l’objectif fixé sur cette molécule (par le biais de la prescription en DCI) et sont donc en droit de percevoir la rémunération afférente. La Cnam précise qu’elles ont été identifiées et feront l’objet d’un traitement ultérieur afin de chiffrer leur ROSP corrigée pour communication et paiement par leurs caisses de rattachement. « Cette précision  met en lumière un autre problème de la ROSP, celle-ci est incontrôlable, le pharmacien n’étant pas en capacité de vérifier le chiffrage de sa ROSP par l’Assurance maladie », relève Philippe Besset  

Les pharmaciens sont d’ores et déjà prévenus, la ROSP 2019 qui sera versée en 2020 sera proche des 3000 euros, soit « une baisse de 60 % par rapport à la dernière ROSP génériques que la FSPF a validée », souligne Philippe Besset, décu que son appel à s’unir pour ne pas signer l’avenant ROSP génériques pour 2019, n’ait pas été suivi par l’USPO.
« Ne pas le signer la ferait tomber à zéro », indique Gilles Bonnefond, justifiant ainsi sa signature. Toutefois, il reconnaît que « l’actuel mécanisme de la ROSP génériques arrive à la fin d’un cycle », et ce d’autant que le Comité économique des produits de santé (CEPS) propose encore de réduire l’écart de prix à 5 % entre princeps et génériques, sur les molécules inscrites depuis plus de 5 ans dans le Répertoire des génériques. Ce qui réduirait presque à néant le potentiel d’économies réalisées grâce aux génériques.






François Pouzaud

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Etes-vous favorable au mouvement de grève aux urgences qui sévit actuellement ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK