25/09/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Giphar, Forum, Nancy Audrey Chaussalet

L’expérience menée par Giphar du 15 janvier au 15 avril 2018 sur le dépistage du risque cardiovasculaire auprès de 14 000 assurés-clients de Malakoff Mederic dans le département du Nord est plus qu’un succès d’estime, se sont félicités Jean-Baptiste de Coutures, président du groupement et Philippe Becht, président du directoire de Giphar groupe, lors du congrès annuel de Giphar qui s’est déroulé les 22 et 23 septembre à Nancy (Meurthe-et-Moselle). 230 demandes de rendez-vous ont été prises auprès de 88 pharmacies et 158 entretiens ont finalement été effectivement réalisés et validés dans 51 pharmacies. Durant l’entretien, une prise de tension et une mesure de glycémie devaient être effectuées. Les pharmaciens étaient rémunérés 18 euros HT pour ce travail.
« Un tiers des entretiens a permis de mettre en évidence des hypertensions chez des patients qui l’ignoraient et un autre tiers était déjà sous traitement mais avec des paramètres non optimaux », souligne Jean-Baptiste de Coutures. « L’excellent retour de satisfaction des clients nous encourage à poursuivre et élargir l’expérience, complète Philippe Becht. Jusqu’à présent, ce type d’opération en pharmacie n’avait pas réellement fonctionné en termes d’accueil-client ou d’attentes. Par exemple, Allianz avec qui nous continuons à être en contact a été très échaudé par une expérience menée en 2011. » 

Toujours est-il que Giphar prépare une opération de plus grande envergure avec 137 000 affiliés de Klesia dans 3 départements de l’ouest de la France. Rémunérée 25 euros HT, elle portera elle aussi sur le dépistage du risque cardiovasculaire. Pourquoi ce prix ? « Pour l’instant, dans les discussions que l’on peut avoir avec les payeurs, nous sommes sur une base minimale de 1 euro par minute sur les expérimentations mises en place », livre Philippe Becht. L’opération démarrera au premier trimestre 2019.






Les dernières réactions

  • 26/09/2018 à 09:15
    CF
    alerter
    FINALEMENT je vais quitter klesia pour APGIS , pour mon personnel..
  • 26/09/2018 à 18:45
    MAURICE
    alerter
    Klesia tient a perdre les salariés des officines qui ne sont pas Giphar?
    La moindre des choses, est d'étendre a tout le réseau.
    Après la dictature de la CPAM, la dictature des mutuelles.
    Ne soyez pas étonné, si le désert pharmaceutique s'étend.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Souhaitez-vous vacciner la population contre le Covid-19 dès le début de la campagne ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK