04/05/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Sur le premier trimestre 2021, le réseau officinal enregistre une perte de rémunération sur le médicament remboursable de 145 millions d’euros, correspondant à une baisse de 10 % de la marge et des honoraires de dispensation (source : FSPF, IqVia). Si la situation économique semble moins critique pour plus de la moitié des officines du réseau, « c’est parce qu’elles réalisent les missions Covid-19 (délivrance de masques, vaccination, réalisation de tests antigéniques) qui sont la seule bouée de sauvetage du moment », commente Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), lors de son live du 30 avril.Cette dégradation de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 04/05/2021 à 20:05
    Momo
    alerter
    40 % de marge sur tous les médicaments
    Chers ou pas
    On doit moderniser notre outil de travail
    Les esclaves de la santé
    Un pharmacie sur deux dans le rouge à la fin du mois avec 70h00 de travail
    On a tellement réduit le personnel pour réduire nos charges que notre outil de travail
    Aujourd hui ne vaut plus rien
  • 04/05/2021 à 20:11
    Lucie
    alerter
    Qui prends notre marge ?
    Ou va notre marge
    Il est inadmissible d avoir aussi peu de résultats
    Ça suffit
  • 04/05/2021 à 20:42
    pharmago
    alerter
    Ils sont forts pour connaitre les bilans au 1er trimestre ?
  • 04/05/2021 à 21:30
    PF
    alerter
    Et oui, la quasi totaoité des pertes est du uniquement a la perte de l'honoraire à la boite qui nous penalise depuis le début...io suffit de regarder les unités
  • 04/05/2021 à 22:33

    alerter
    Marre de travailler plus pour gagner moins
  • 04/05/2021 à 23:28
    cabernet
    alerter
    si "les tests antigéniques sont la bouée de sauvetage du moment" celle-ci est largement crevée depuis le 3 mai avec sa baisse de rémunération ... donc le naufrage est proche !
  • 05/05/2021 à 07:37
    aelia86
    alerter
    Nous sommes quand même les seuls abrutis au monde et de tous les commerces à travailler sans marge sur certains produits. C’est juste hallucinant
  • 05/05/2021 à 09:28
    idiotduvillage
    alerter
    40% de marge sur tous les médicaments donnerait un taux de marge bilan de 27% inférieur au 31% que nous avons actuellement.
    La valeur de marge unitaire varie de 1 à plus de 1200, introduire une marge linéaire de 40% ne changerait pas ce rapport et ne changerait pas le fait que le chiffre d'affaires et la rémunération du réseau se concentrent sur les patients chroniques (27% de la population) et les plus de 60 ans (25% de la population).
    C'est notre modèle économique qui pose problème pas le mode de rémunération.
  • 05/05/2021 à 10:47
    idiotduvillage
    alerter
    PF en quoi l'honoraire à la boite nous pénalise t'il ?
  • 05/05/2021 à 12:34
    MOMO
    alerter
    je parle de taux de marge bilan à 40 %
    un CA de 1 000 000 avec 31% de marge donne un résultat de 310 000 E
    un CA DE 1 000 000 avec 40% de marge donne un résultat de 400 000
    de quoi nous permettre d'embaucher plus de personnel et de vivre convenablement
  • 05/05/2021 à 12:37
    MOMO
    alerter
    Avec ces 300 000 de résultat
    je dois payer le personnel
    impôts
    charges externes etc ;;;;
    donc en fin de ligne il me reste 5% de ma valeur travail
    il faut rembourser un crédit
    donc au final il reste moins de zero
    pourquoi acheter ? une pharma et prendre un risque sur toute sa famille §§§
    LES 40% sont légitimes et non une faveur
  • 05/05/2021 à 12:44
    MOMO
    alerter
    et ca sert a rien de demander de nouvelles missions
    on a vu que pour la vaccination nous ne sommes pas un pilier indispensable ni pour les tests
    ARS n'a aucune considération pour les pharmaciens toutes les missions de dépistage écoles et restes se font sans le pharmacien
    il faut arrêter d'être dupe notre cœur de métier c'est le médicament
    et donc la marge sur le médicament.
  • 05/05/2021 à 14:13
    idiotduvillage
    alerter
    MOMO, pour avoir 40% de marge bilan il faut un taux de marge linéaire de 66,66% est ce vraiment crédible ?
    En fonction du modèle économique suivi les 300 000 € de marge brute peuvent être apportés par 20 000 clients ou 30 000 clients ce qui bien évidemment change le résultat puisque les frais de personnels ne sont pas les mêmes.
  • 05/05/2021 à 17:39
    marcel
    alerter
    D'accord avec vous. Le pharmacien = 0. Et pourtant il faut rembourser le prêt.
    Regarder ce qui se passe dans les centres de vaccination. Même notre aide n'est pas acceptée.
    Quid des médecins qui ne veulent pas que les pharmaciens vaccinent et qui le font faire par les IDE dans les maisons de santé tout en encaissant les rémunérations...
    Dégout et gros ras le bol.
  • 05/05/2021 à 18:27
    BREZHONEG
    alerter
    Rapport de la Cour des Comptes 2017 (voir Google) : il faut tuer 10 400 pharmacies, si possible sansavoir à les indemniser,; D'ailleurs leurs syndicats ne le demandent pas pour les 200 par an qui ferment..
  • 06/05/2021 à 10:55
    tnttnt
    alerter
    @Brezhoneg : pourquoi blâmer la cour des comptes ?
    Convention nationale de la pharmacie signée en 2012 par les 3 syndicats représentatifs : "L'optimisation du maillage territorial officinal a été définie par avenant. L'objectif est de préserver l'accès aux médicaments dans certaines zones notamment rurales et d'optimiser le réseau d'officines dans les zones où leur densité est élevée."
  • 06/05/2021 à 11:05
    Dios Mine
    alerter
    Ne rien gagner sur un produit cher à service medical rendu très élevé qui sera en plus exclus du chiffre d'affaires en cas de vente de la pharmacie est une aberration économique et une insulte pour notre metier ....Au moins on peut se dire que nous travaillons tous dans l'humanitaire !
  • 06/05/2021 à 11:28
    idiotduvillage
    alerter
    Quand le prix de vente est établi en multiple de l'EBE les produits chers ne sont pas exclus.
    Quand un médicament rapporte à lui seul plus de 10 fois la rémunération moyenne d'une ordonnance peut on vraiment dire qu'il ne rapporte rien ?
  • 06/05/2021 à 11:39
    idiotduvillage
    alerter
    Ce n'est pas la Cour des Comptes qui a redéfini les quotas de répartition géographique mais nos syndicats, l'Ordre et le ministère de la Santé, c'est à dire pas de pharmacie pour moins de 2500 habitants et ensuite une pharmacie supplémentaire par tranche de 4500 habitants.
    En appliquant ces nouveaux quotas voulus par la profession sur la population actuelle cela fait plus de 10000 pharmacies en moins pour la Cour des Comptes qui ainsi souhaiterait que le nombre de pharmacies soit ramené à la situation que nous connaissions en 1943 quad la répartition géographique a été mis en place sous Pétain.
  • 06/05/2021 à 13:21
    Dios Mine
    alerter
    @idiotduvillage : lors des ventes d'officine , les produits chers sont exclus du chiffre d'affaire et après on procède au calcul .....
  • 06/05/2021 à 14:31
    BREZHONEG
    alerter
    A tnttnt, "optimiser le reseau d'officines dans les zones où leur densité est élevée" c'est ce qui est en train de se passer : en campagne, avec les nombreuses creations des cannées 70 par derogation pour 1800-2000 personnes,on a souvent 3 pharmacies pour environ 6000 dans le desert pharmaceutique.En ville, où le quota de l'epoque de 1 pou 3000 a été a peu pres respecté malgré l'exode rural qui a peuplé les villes, on en a donc 2 pour 6000.C'est donc en ville moyenne et grande que la densité est la plus faible. Mais leur PROXIMITE donne une fausse impression de surabondance..
  • 06/05/2021 à 18:04
    idiotduvillage
    alerter
    Dios Mine Si ton prix de vente est déterminé par un multiple de l'EBE (6,5 fois par exemple), que les produits chers soient exclus ou pas du chiffre d'affaires ne changera pas pas le prix de vente, sauf si on enlève ce que rapportent les produits chers du montant de l'EBE.
  • 07/05/2021 à 22:12
    Dios Mine
    alerter
    Sur mon secteur, les pharmacies se vendent encore entre 85 et 95 % du CA , avec les produits chers exclus de la vente ....donc ça compte pour du beurre

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK