Rémunération : les honoraires ont le vent en poupe - 09/02/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
09/02/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Rémunération : les honoraires ont le vent en poupe

Les 13e Rencontres de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), ce 8 février, ont été l'occasion de présenter au directeur général de la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam), Thomas Fatôme, les premières pistes de travail pour les négaciations à venir.
Getty Images/iStockphoto

Les prochaines négociations conventionnelles avec l’Assurance maladie s’ouvriront au second semestre 2023 et Pierre-Olivier Variot, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), a saisi l’occasion des 13e Rencontres de son syndicat pour jeter les bases des pistes de travail.

Sur le volet économique qui fera l’objet d’un avenant, « il faut continuer à basculer la marge de dispensation vers les honoraires, afin de maintenir le niveau de la rémunération sur le cœur de notre métier en veillant, là encore, à ne faire aucun perdant, et aller chercher la croissance sur les nouvelles missions », dévoile-t-il.

La croissance sur les nouvelles missions

Si l’objectif poursuivi est d’avoir dans un contexte inflationniste une économie de l’officine permettant une juste rémunération de ses salariés, le chemin pour y parvenir se différencie assez nettement de la feuille de route dressée par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Le syndicat majoritaire propose, lui, d’aller chercher une meilleure rémunération sur la dispensation du médicament au travers de la création de quatre nouveaux honoraires, et de freiner sur les nouvelles missions dont on voit les limites actuelles de leur appropriation par les pharmaciens (problème de temps, de bras...).

Néanmoins, certaines propositions se recoupent entre les deux syndicats : rémunération des interventions pharmaceutiques en faveur du bon usage du médicament, entretiens de prévention à trois âges clés de l’adulte, substitution dans le Répertoire des médicaments hybrides et dans la liste des biosimilaires…

Le président de l’USPO a également défendu devant Thomas Fatôme la mise en place d’un paiement des entretiens pharmaceutiques et bilans partagés de médication (BPM) après chaque acte d’un cycle patient, la proposition d’une PDA (préparation de doses à administrer) à l’issue d’un BPM, une redéfinition des urgences thérapeutiques pour éviter les dérangements intempestifs du pharmacien lors des gardes de nuit et une revalorisation de celles-ci et des astreintes, prenant en compte la création « d’un secteur de nuit profonde ».



François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 09/02/2023 à 12:01
    BREZHONEG
    alerter
    Des honoraires indexés sur l'inflation, ? Sinon,retour à la marge pour la dispensiation. Et clause de revoyure pour securiser.
  • 09/02/2023 à 14:27
    NIcolas 34
    alerter
    Quand on voit le mal qu'ont les medecins à faire augmenter leurs honoraires alors que leur pourvoir de nuisance en faisant grève est bien supérieur au nôtre qui n'avons jamais fermé boutique plus d'une heure depuis que les apothicaires sont devenus pharmaciens...
    Il n'y a pas à dire, ce syndicat est visionnaire.
  • 12/02/2023 à 17:59
    BREZHONEG
    alerter
    Il y a quelques années,à Pharmagora,au moment où la disparition de la marge au profit de l'honoraire fixe etait deja quasi décidée,j'avais demandé la parole lors de l'assemblée portant sur ce changement.J'avais demandé s'il ne serait pas prudent de prevoir une clause de revoyure. Des petits rires amusés par le mot revoyure avaient jailli de l'estrade. Ce qui m'avait indiqué que les personnes en question ,chargées du dossier, ignoraient, helas, que ça existait et à quoi ça pouvait servir....
  • 15/02/2023 à 09:06
    Jeum37
    alerter
    Quand on voit le poids des médicaments chers dans nos chiffres d’affaires, il est nécessaire de retrouver une marge sur ces produits ! Le risque financier est énorme pour la pharmacie (et pour le grossiste aussi, d’ailleurs) et la rémunération est nulle, c’est-à-dire que notre valeur ajoutée à la dispensation de ces produits est nulle elle aussi !
    La bascule de l’hôpital vers la ville va continuer à progresser rapidement donc il est temps de s’occuper de ce problème. Ou les bilans de nos entreprises vont se retrouver sous forte tension dans quelques mois/années (selon la résistance comptable de chaque entreprise)…

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !