12/11/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
FSPF, USPO, syndicat, argent, baisse Geralt/Pixabay

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) s’était promise d’attendre la fin de l’année pour dresser un bilan de la nouvelle rémunération. Mais, face à la communication régulière de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) sur l’économie, elle n’a pas résisté à lui donner la réplique et livrer une autre analyse, moins réjouissante. 
Sur les 9 premiers mois de l’année 2018, le réseau officinal enregistre une perte de rémunération de 36,8 millions d’euros sur l’ensemble des spécialités portées au remboursement (source : IQVIA, Pharmastat) et de 91 millions d’euros en tenant compte de l’impact des baisses de prix sur les remises. Pour le syndicat, cela confirme la tendance qui se manifeste depuis le début de l’année, malgré un chiffre d’affaires quasi stable (+ 0,96 %) et l’investissement de l’assurance maladie de 70 millions sur 2018. 

Lors du 27e congrès du groupement PHR à Deauville (Calvados), Philippe Gaertner, président de la FSPF, a donc confirmé ses prévisions d’un manque à gagner pour le réseau de près de 100 millions d’euros en année pleine. Et pour 2019, son syndicat se montre des plus inquiets car tous les indicateurs sur lesquels reposeront les évolutions du mode de rémunération sont en baisse, sans compter que des déremboursements de spécialités devant donner lieu au versement de l’honoraire relatif aux dispensations particulières ont déjà eu lieu. 
La FSPF demande à l’Etat de publier rapidement l’arrêté de marge pour 2019 et 2020.
 






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 12/11/2018 à 20:26
    PF
    alerter
    c'est curieux, comme tout d'un coup, un syndicat qui avait perdu pendant quasiment toute la durée de la réforme qu'il défendait, les résultats de pharmastat, a retrouvé le sens des comptes. Donc, à quand le bilan des - 345 M€ perdus ?

    Parce que dans la même période (9 premiers mois de 2017), alors que les unités diminuaient moins, la perte de marge était 3 fois supérieure, mais aucune communication alarmiste à l'époque.

    En plus, prendre le remboursé est particulièrement de mauvaise foi, puisque la marge qui intéresse la profession est la marge totale des médicaments remboursables, et là, avec une perte d'unités quasiment identique, la perte n'est que de 30 M€, là où elle était de 120 M€. Avec 39 M d'unités remboursées, et 46 si on prend les unités remboursables, le gain de marge a largement permis d'atténer les pertes, contrairement à 2017 où elles étaient de 120 M€.
    A part le mois de septembre qui a été catastrophique la rémunération était quasi stable... contrairement à l'an dernier.
  • 12/11/2018 à 20:49
    plié en deux !
    alerter
    "le réseau officinal enregistre une perte de rémunération de 36,8 millions d’euros sur l’ensemble des spécialités portées au remboursement (source : IQVIA, Pharmastat) et de 91 millions d’euros en tenant compte de l’impact des baisses de prix sur les remises."
    Comprenne qui pourra !

    91 millions en tenant compte des baise des prix sur les remises !!!!
    ça veut dire quoi mr Gaertner ?
  • 12/11/2018 à 21:34
    pharmaco2b
    alerter
    @plie en deux..91 millions en tenant compte de la baisse de la remuneration generique due a la baisse des prix!!!cqfd!!
  • 12/11/2018 à 22:21
    Plié en deux
    alerter
    Pharmaco , sais tu compter ?
    Remises = 40%
    Si baisse du prix de 10% , combien perd on
    Et pour arriver à 90millions , ça fait une baisse globale de combien
    Niveau cm1
  • 13/11/2018 à 00:12
    Pharmaciencensure
    alerter
    En l’occurrencre sur les 9 premiers mois 2018 les prix publics moyens des médicaments remboursables ont augmenté, s’il y a un manque à gagner ce n’est donc pas dû à une baisse des prix mais à la modification du taux des 2 premières tranche de la MDL.
    Maintenant il serait peut être temps de se poser la question sur la fiabilité des extrapolations qui sont le plus souvent à l’inverse des chiffres des pouvoirs publics.
  • 13/11/2018 à 07:38
    rab74
    alerter
    pour ma part, j'ai moins perdu (irai pas jusqu'à dire que j'ai gagné) depuis ce début d'année que l'année dernière. le système convient mieux à mon type d'officine que le précédent (je faisais partie des 2% sacrifiés, dixit le responsable fspf il y a 3ans). mais faut vraiment qu'on dégage des honoraires à la boite (conflit d'intérêt pour le patient) et qu'on arrive au plus vite à la rémunération des services, voire du niveau d'implication dans les formations. demande-t-on au médecin de prouver qu'il a bien examiné son patient, qu'il a bien prescrit en DCI pour lui payer ses honoraires et sa ROSP? 2 poids, 2 mesures: pourquoi ça bloque en pharmacie?
  • 13/11/2018 à 09:07
    Pharmaciencensure
    alerter
    Sur les 9 premiers mois de l’année les pharmacies auraient perdu en moyenne 4 ordonnances par jour selon Pharmastat, il me semble logique de constater une perte de rémunération pour les officines qui sont dans ce cas.
  • 13/11/2018 à 09:17
    PF
    alerter
    c'est dommage que puisque la FSPF calcule les pertes dues aux remises génériques, qu'elle ne l'ait pas fait l'an dernier, puisque si avec 38 M€ de pertes, on arrive à 91, on était arrivés à combien l'an dernier ? puisque sur la même période on était déjà à -120 M€, et qu'on a fini a - 175 M€.
    tant qu'à retrouver sa calculatrice qu'elle avait perdue il y a quelques années, autant s'en servir pour nous donner le bilan du 1€ qu'on n'a jamais eu.
  • 13/11/2018 à 09:19
    PF
    alerter
    @Pharmacensure, le prix public a augmenté uniquement à cause de la hausse des produits très chers, la modification de la marge sur les 2 premières tranches a été bénéfique, et heureusement, sinon on serait à bien plus que les 120 M€ de l'an dernier à la même époque, vu qu'on a perdu plus d'unités
  • 13/11/2018 à 09:38
    Pharmaciencensure
    alerter
    PF la modification de la grille MDL fait que tous les médicaments à PFHT > 6,35 € perdent de la marge. En 2018 le PFHT moyen est passé de 6,85 € à plus de 7 €, ce qui veut dire que ce sont les volumes de médicaments qui ont perdu de la marge avec la modification des taux qui ont augmenté et dans ces médicaments la part des médicaments très cher est très faible (en volume).
  • 13/11/2018 à 10:48
    BREZHONEG
    alerter
    A part ça , Gae0rtner va laisser la responsabilité du chantier a quelqu'un d'autre,d'apres ses declarations au congres de strasbourg. Je suis sur qu'une place au Conseil Economique , Social et Ecologique va recompenser son devouement....
  • 13/11/2018 à 15:02
    raleur
    alerter
    Gaertner au conseil economique et social ! Oh , mauvaise langue
    Les adorateurs de la fédé le verrait bien ministre : il a sauvé la profession , il peut sauver la France

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !