Rejets et indus : pour les solutions, il ne faut pas être pressé ! - 20/02/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
20/02/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Rejets et indus : pour les solutions, il ne faut pas être pressé !

Rejets et indus souvent injustifiés, réclamés par l’Assurance maladie s’amplifient. Les syndicats et la caisse nationale de l'Assurance maladie (Cnam) se sont réunis le 17 février pour trouver des solutions.
Getty Images

Promis par Thomas Fatôme, directeur général de la Cnam, un groupe de travail réunissant ses services et les syndicats de pharmaciens a tenu sa première séance, vendredi 17 février, pour remédier aux rejets de factures subrogatoires électroniques (FSE) et réclamations d’indus injustifiés dont font de plus en plus l’objet les pharmacies.

« Nous avons exposé, telle un inventaire à la Prévert, nos griefs - une trentaine environ - et échangé avec nos interlocuteurs pour qu’ils comprennent bien que ces rejets et indus ne sont plus supportables », indique Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Une première séance jugée trop juste par Pierre-Olivier Variot, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), pour faire un tour d’horizon complet des motifs de rejets illégitimes ou abusifs, « Aucune solution n’a pu être apportée en séance », précise-t-il.

Le dossier est complexe, en particulier sur la garantie de paiement et la fiabilité des informations sur les droits des assurés. « Il faut faire le tri entre les problèmes qui relèvent de l’Assurance maladie et de l’application de la convention pharmaceutique et ceux qui relèvent de la réglementation », explique Philippe Besset.

Ainsi, la garantie de paiement est liée à la présentation de la carte Vitale mais pas au téléservice Acquisition des DRoits intégrée (ADRi) qui relève du champ réglementaire. Pour expliquer cette distorsion, « l’Assurance maladie nous a répondu que la garantie de paiement fonctionne car la remise de la carte Vitale au comptoir atteste que le patient est présent dans l’officine, mais ce n’est pas toujours le cas, il peut s’agir aussi d’un tiers », conteste Pierre-Olivier Variot.

L’Assurance maladie a promis d’étudier tous les griefs rapportés. Si des solutions pourraient être envisagées rapidement sur ce qui est de son ressort, en revanche, sur la partie réglementaire, cela ne pourra être réglé que par une évolution des textes. Les pharmacies vont devoir patienter. La prochaine séance de travail n’est prévue que dans 2 mois.



François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 20/02/2023 à 12:37
    BREZHONEG
    alerter
    Rappelons qu'en 2016,les 21 000 pharmacies de France ont recu de Mr Revel, (predecesseur de Mr Fatome) ,la promesse ecrite que tout dossier fait avec la Carte Vitale serait payé,quelque soit la situation du dossier de l'assuré .....ce qui n'a pas empéché la cpam de me refuser le paiement de la CMU d'un assuré,sous pretexte qu'il n'en avait pas,et ce malgré le constat par huissier qu'il y avait cmu sur la carte avant et apres passage à la borne de remise à jour.. On part donc pour un nouveau foutage de gueule....si no ne fait pas une campagne reclamant la secu à 100% pour tous.
  • 22/02/2023 à 11:57
    BREZHONEG
    alerter
    ps : autre foutage de gueule : si vous allez au Tribunal des Affaires de Secu Soc.--TASS°,vous aurez un délibéré completement loufoque qui vous donnera tort puisque vous etes pharmacien, et vous n'aurez le droit de faire appel que si la somme que vous reclamez à la secu est superieure à 4 000 euros..Sans ça, la decision est definitive en dernier ressort. Ce qui explique la rigolade de confreres :"tu vas au TASS ?, Nous on a compris,ça fait 15 ans qu'on n'y va plus...."

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !