05/04/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Autorité de la concurrence, ouverture du monopole, capital, FSPF, USPO, ministère de la Santé, Agnès Buzyn, Ordre des pharmaciens, fondamentaux iStock

La publication hier, jeudi 4 avril, de l’avis de l’Autorité de la concurrence, relatif à la distribution des médicaments, a provoqué un déferlement immédiat de communiqués de presse, de réactions et d’actions (annoncées) de la part des différentes instances de la profession. Déjà, en début de semaine, elles avaient dans un communiqué commun rappelé leur attachement aux fondamentaux de la pharmacie (monopole du médicament et de la propriété notamment).

Pour commencer, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) lance ce vendredi 5 avril une action d’envergure, une pétition afin de sensibiliser les pharmacies d’officine et les patients contre les dangers d’une entrée des groupes financiers dans les officines et de la vente de médicaments en grande surface. Cette pétition à faire signer aux patients est accompagnée d’une lettre aux pharmaciens et d’une affiche dénonçant les velléités du capital et de la grande distribution de faire main basse sur leur santé.

La mobilisation de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) est d’abord médiatique. Ce matin, Philippe Besset, président de la FSPF, était l’invité de France Info et de RTL. Et cet après-midi, il enchaînait avec un communiqué de presse cinglant, disant « non à l’ubérisation de l’officine ! »

L’Ordre des pharmaciens y est allé également de sa « chansonnette », mettant à son tour en garde « sur les risques de réformes dictées par des considérations purement économiques ». L’instance ordinale ne se prive pas pour tacler l’Autorité de la concurrence et dénoncer « un nouveau style en avançant masquée derrière des considérations de santé publique et d’intérêt des pharmaciens pour mieux porter atteinte aux fondamentaux… ».

Enfin, l’Association Française des pharmacies en ligne (AFPEL) saisit la balle au bond sur la proposition de libéraliser la vente en ligne de médicaments, pour alerter que les pharmacies en ligne en France sont victimes d’une concurrence déloyale des sites européens, d’où leur retard de croissance.

Un sujet qui sera à l’ordre du jour le 16 avril prochain au ministère de la Santé. Agnès Buzyn doit rencontrer la profession pour étudier un éventuel assouplissement  des règles de la vente en ligne de médicaments. Philippe Besset n’y est pas opposé « à condition que cela soit dans l’intérêt des patients et dans le cadre des fondamentaux de la pharmacie ».

Au-delà des réactions de circonstance, il avoue ne pas être inquiet sur les fondamentaux, compte tenu des prises de positions d’Agnès Buzyn (ce jour sur Europe 1) qui freine des quatre fers sur l’ouverture du monopole, mais aussi d’Edouard Philippe qui, à l’occasion des 10 ans de l’Autorité de la concurrence, a déclaré qu’il resterait très attentif à la sécurité sanitaire.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 05/04/2019 à 18:43
    drlouzou
    alerter
    Plutôt que de lutter inutilement contre cette évidence que mes médicaments OTC finiront en GMS (certaines grandes enseignes sont déjà des GMS de compléments alimentaires ...) mettons en avant ce que nous savons (ou devrions) faire BPM , consultations pharmacologiques ...
  • 05/04/2019 à 20:43
    PF
    alerter
    Mobilisation USPO médiatique aussi : BFM, France Info, Sud Radio ce soir
  • 06/04/2019 à 09:28
    cf
    alerter
    Très surpris de votre article puisque la faillite des petites officines ne présente aucun intérêt jusqu'ici pour les syndicats et l'Ordre.. Il n'y a plus aucune solidarité entre officinaux , alors continuez à vous gavez grâce à la concurrence déloyale ( remises labo) plébiscitée par nos représentants, qui distingue deux classes de pharmaciens...Pour un même travail, un pharmacien n'obtient pas la même marge... La concurrence des services que vous avez imposé ( entretien , bilans ) réservés aux plus nantis en personnel participe de même à la disparition des plus faibles.. Je ne veux pas vous servir de bouclier humain. Donc , avec votre pétition, allez vous faire voir....

    Les médicaments en GMS ne seront en aucun cas un problème pour les petites officines.Seules vont souffrir les pharmacies de centre commerciaux ....
    Bonnes soldes..
  • 06/04/2019 à 09:40
    cf
    alerter
    PS :quand on sait que les petites officines achètent au grossiste à un prix fabricant des médicaments plus chers qu'ils ne sont vendus( prix publics ) chez les confrères les plus nantis, cela ne gène personne .....Les GMS ne feront pas mieux...Quand il existera une solidarité et du respect entre "ceux qui ont réussi "et ceux qui ne sont rien ( comme le dit notre cher président) , alors on signera vos pétitions... mais pour l'instant allez vous faire voir , Mr Bonnefond et compagnie...
  • 06/04/2019 à 09:51
    BREZHONEG
    alerter
    Tout a fait vrai cf.D'ailleurs nous avons tous recu le journal de la FEDé, le Pharmacien de France,presentant le bureau et le programme de Besset: pas de responsable pour le dossier "officines menacées, et silence complet sur le probleme (comme d'hab').Quand on voit comment les autres syndicats des autres professions se battent pour leurs emplois, ca laisse réveur......
  • 06/04/2019 à 09:53
    BREZHONEG
    alerter
    ....un syndicat dédié a ces milliers d'officines abandonnées par les 2 autres serait peut etre la solution?
  • 06/04/2019 à 13:34
    beffroi62
    alerter
    je trouve que c'est une excellente idée, les pharmaciens marchent sur les plates bandes des opticiens, audioprothésistes, médecins, infirmiers et poussent les hauts cris quand on touche à leur monopole!!!!!
  • 06/04/2019 à 14:44
    BREZHONEG
    alerter
    non beffroi 62: 1) c'est la Secu Et le Gouvernement qui proposent de nouvelles missions (en echange d'une baisse des marges). 2) Nous sommes nombreux a voir la volonté de diviser les professions de sante, et seules 3 000 pharmacies sur 22 000 ont commencé a mettre le doigt dans l'engrenage de la manipulation de la Secu.
  • 07/04/2019 à 00:10
    pharmaco2b
    alerter
    ne nous affolons pas ..l autorite de la concurrence n a aucun pouvoir..elle emet simplement un avis que doivent prendre en compte nos ministre senateurs et deputes!!tout tremble et rien ne bouge!!ici en Corse elle a fait son enquete sur le prix des carburants -le super a 1.65 euro du litre malgre une tva a 7%...et ca continue encore et encore...aucune grande enseigne d hyper ne vend du carburant pour ne pas fragiliser le reseau mais pour que les majors compagnies continuent a se gaver!!!
  • 07/04/2019 à 09:17
    rab74
    alerter
    quant au "pharmacien indépendant" assurant la vente de ces produits...mdr!quant on sait que, juridiquement parlant, le simple fait d'être salarié est considéré comme lien de subordination, rendant suspect tout témoignage et action du dit salarié vis à vis de son employeur, le fait de ne pas être soumis à "challenge", c'est du pipeau. Mme da Silva est soit stupide, soit corrompue, soit les deux. ceci est une simple constatation, pas un diffamation. mitterand avait raison en disant que la démocratie c'était aussi le droit de dire beaucoup de bêtises.
  • 07/04/2019 à 17:16
    antz
    alerter
    On a, en France, un "extraordinaire maillage" des pharmacies, un circuit d'approvisionnement des médicaments sécurisé, des prix fixes pour tous les médicaments remboursés et très souvent de bons conseils accompagnent leur délivrance. Même pour ceux en accès libre d'ailleurs (bon ok, ..., sauf peut être dans les pharmacies qui reprennent tous les codes des gms...). Alors SVP, ne créez pas un problème sanitaire là où il n'y en pas en France et pourtant si fréquent à l'étranger !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK