12/03/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Pixabay

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a remis aux cabinets du président de la République, du Premier ministre et de la ministre de la Santé, ainsi qu’aux rapporteurs de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, 11 propositions à faire valoir dans le projet de loi Santé. Propositions que Le Moniteur des pharmacies a, pour l’essenteil, présentée le 4 mars dernier. Nous revenons aujourd’hui sur trois d’entre elles. 

Sur sa proposition n° 4, l’interdiction de l’ouverture du capital des officines via des obligations convertibles en action (OCA), « cette proposition figurait déjà dans l’ordonnance Réseau mais le Conseil d’Etat avait estimé qu’il n’était pas habilité à légiférer sur cette disposition, explique Philippe Besset, vice-président de la FSPF. Si demain, un fonds d’investissement composé de non-pharmaciens pouvait entrer au capital des officines, il serait un cheval de Troie pour l’exercice coordonné, pouvant influer sur les décisions des communautés professionnelles territoriales de santé et des équipes de soins primaires. »

Sur la préparation des doses à administrer (PDA), la FSPF propose de prévoir une rémunération conventionnelle à l’acte ou au forfait adaptée à cette prestation, après expérimentation préalable. « Cette prise en charge par l’assurance maladie pourrait s’adresser à des patients - pour lesquels les médicaments sont dispensés à domicile - qui ont tout intérêt à avoir une PDA », explique Philippe Gaertner, président de la FSPF. Pour les autres patients, ce service serait rémunéré hors du champ de la convention.

A l’heure de la réforme de la première année commune des études de santé, ce syndicat demande l’ouverture de travaux de concertation avec l’ensemble des représentants de la profession et des étudiants pour la rédaction des textes d’application qui détermineront l’organisation des premières années des études pharmaceutiques (proposition n° 10). « Toutes études de santé confondues, l’étudiant peut se présenter au maximum 2 fois, en fin de première année, deuxième ou troisième année puisqu’il n’y pas plus de redoublement, au cours de cette période, il faudra rester attentif à ce qu’il n’y ait pas de déplacement d’intérêt à aller vers une autre filière que pharmaceutique », précise Philippe Gaertner.






François Pouzaud

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Comprenez-vous que les pharmaciens de la grande distribution souhaitent que l’Ordre crée un collège des salariés de la distribution ?




Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK