Projet de libéralisation de la pharmacie : via Federgy, des groupements fixent leurs limites au Premier ministre - 16/02/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
16/02/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Projet de libéralisation de la pharmacie : via Federgy, des groupements fixent leurs limites au Premier ministre

Le 15 février 2024, la chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacies (Federgy) a été reçue par le Premier ministre, Gabriel Attal. Objectif : sonder les intentions du nouveau gouvernement et rappeler les limites à ne pas dépasser pour la pharmacie.

« Nous avons demandé à être reçus par le nouveau Premier ministre Gabriel Attal, car en cette période où souffle un vent de simplification, il est important d'être vigilant sur certains points pour garantir l’avenir de la pharmacie », estime Alain Grollaud, le président de la chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacies (Federgy). Le premier sujet d'inquiétude pour les pharmaciens est le projet de loi simplification, qui devrait être présenté au Parlement d'ici cet été et sur lequel Bercy planche depuis fin 2023. Son objectif est clair : « Transformer un maquis en jardin dans lequel on se retrouve, on taille, on soigne, on développe », selon Bruno Lemaire, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique. Parallèlement, le député de la majorité, Marc Ferracci, a lui remis son rapport sur la libéralisation des professions réglementées, dont la pharmacie. Et c'est un autre sujet de préoccupation des pharmaciens, car celui-ci pourrait remettre en cause le monopole pharmaceutique. 

« Pas d’ouverture du capital et pas de vente de médicaments sur Internet via les plateformes »

« Il était important de rappeler au nouveau Premier ministre les lignes rouges à ne pas franchir pour préserver les pharmacies, dont le rôle ne cesse de croître dans le système de santé des Français : pas d’ouverture du capital, pas de vente de médicaments sur Internet via les plateformes », répète Alain Grollaud. Cet échange était à ses yeux d'autant plus important « qu'actuellement la pharmacie va mal. Pour qu'elle aille mieux, nous devons garantir son indépendance, renforcer le maillage et élargir les règles de communication sur les services proposés par l’officine via les groupements ». Au final, Alain Grollaud a l'impression d'avoir été entendu  : « La libéralisation est le chiffon rouge agité régulièrement par Bercy, mais il me semble que ni le ministère de la Santé, ni le Premier ministre n’ont envie d’aller jusque-là. »



Anne-Charlotte Navarro

Les dernières réactions

  • 16/02/2024 à 18:24
    BREZHONEG
    alerter
    Il y a plusieures dizaines d'années,jeune co-fondateur du Giphar,-(nous etions les seuls à l'epoque,surveillés par l'Ordre mefiant)- j'avais essayé de l'utiliser pour contourner le syndicat qui laissait deja faire le debut de la decadence.On m'avait opposé le but economique ,et seulement économique,du Giphar. Je vois avec plaisir qu'il suffit d'attendre 40 ans pour voir arriver une géneration qui semble comprendre que les syndicats sont à court circuiter.
  • 16/02/2024 à 22:23
    fed80
    alerter
    oui… certes,
    Mais bon…
    Quand on voit ce qu'est giphar aujourd'hui ?
    Une secte opaque sans liberté d'expression
    Qui vie en circuit fermé …
    Qui occulte & interdit à ses adhérents (ou plutôt ses prisonniers en cage dorée) l'accès aux réalités du monde extérieur…
    Qui leur cache les vérités du monde extérieur,
    Qui leur pompe leur trésorerie (les fameux "trop-perçus" qui ne sont que leurs remises subtilisées pendant plus d'un an pour faire vivre la foule de cigales des sédentaires de ce "groupement")...?
    ????
    Pas top non plus… loin de là
  • 17/02/2024 à 13:04
    BREZHONEG
    alerter
    la liberté d'expression tous nous l'avons,j'en suis la preuve,(grace au Moniteur irreprochable sur ce plan) -meme chose pour "les realités du monde exterieur" A notre epoque d'Internet,qui peut cacher quoi? Et les Assemblées Generales ,où les comptes sont PUBLICS,comme à la Cerp,par exemple,elles pompent la tresorerie.....des votants à l'A.G? Critiques pas credibles...loin de là
  • 19/02/2024 à 11:25
    tnttnt
    alerter
    @Brezhoneg : d'un côté tu dis que les syndicats laissent faire la décadence, d'un autre côté, tu ne soutiens aucune action forte (dans aucun de tes post).
    Donc tu critiques mais fais exactement la même chose...

    J'en ai discuté avec un syndicat il y a quelques semaines, on leur reproche de ne rien faire mais quand ils font des sondages auprès des pharmaciens, une majorité est comme quoi, ils veulent que ça bougent mais ils ne veulent rien faire, pas peur surement de perdre du CA.
    Donc rien ne bouge, j'en suis très attristé moi aussi, mais c'est plutôt à cause des pharmaciens comme toi que des syndicats (ce n'est que mon avis qui n'engage que moi).
    Un nouveau sondage de l'USPO il y a 2/3 jours je crois, on va voir ce que ça donne et si nos confrères sont enfin prêts à défendre leur profession, je croise les doigts sans trop y croire.
  • 19/02/2024 à 11:39
    tnttnt
    alerter
    @fed80 : je partage pas mal ton image de Giphar (et d'autres groupements d'ailleurs) mais j'ai envie de dire qu'au point où nous en sommes, chaque voix compte donc c'est bien que les groupements se fassent entendre en plus des syndicats.

    @BREZHONEG : A quoi bon contourner les syndicats ?? On a besoin de tout le monde dans cette bataille. Surtout que les pharmaciens comme toi ne veulent pas bouger...
  • 19/02/2024 à 12:50
    BREZHONEG
    alerter
    a tnttnt :Je n'arrette pas de proposer une action qui posera un gros probleme au Gouv., et qui tient compte de ce que tu dis :les pharmaciens ne veulent pas bouger,pour des raisons financieres.
    Donc il faut une action sans consequence financiere pour l'Officine. C'est ce que permet une campagne montrant comment elever la santé financiere de la CNAM au niveau de celui de sa Caisse Regionale d'Alsace, :Mais pour des raisons un peu obscures,de reseaux d'influence, ,le Gouv serait bien emm.....Et cest le but de la manoeuvre pour la negociation
  • 20/02/2024 à 19:54
    BREZHONEG
    alerter
    ps : D'ailleurs on pourrait tres bien mener les 2 actions proposées en meme temps : greve ET et information sur le remboursement à 100% pour tous,puisque c'est généralisé,la couverture du Ticket Moderateur.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !