Produits de contraste : pourquoi ils sortent du monopole pharmaceutique - 01/03/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
01/03/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Produits de contraste : pourquoi ils sortent du monopole pharmaceutique

A compter du 1er mars 2024, les produits de contraste injectables pourront être fournis directement par les radiologues. Une mesure qui a permis à ces spécialistes d’échapper à une baisse de tarifs de leurs actes tout en proposant des économies à l’Assurance maladie.
Getty Images

Depuis plus d’un an, la sortie des produits de contraste du monopole fait grincer des dents les pharmaciens. Prévue par la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2023, cette mesure, glissée au dernier moment par un amendement du Gouvernement, devait être appliquée au 1er mars 2023 et au 1er juillet 2023. Finalement reportée, elle entre bien en vigueur au 1er mars 2024 avec une période de transition d’un mois de transition. De plus, tous les produits de contraste ne sont pas concernés.

Mais pourquoi ce nouveau circuit est-il mis en œuvre, sans concertation avec les pharmaciens d’officine ? En fait, c’est la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) qui a négocié cette mesure avec l’Assurance maladie en 2022. « Les produits de contraste coûtent 200 millions d’euros par an à l’Assurance maladie. Celle-ci voulait que les radiologues réalisent des économies sur leurs actes, explique le Dr Jean-Philippe Masson, président de la FNMR. Nous avons donc proposé un effort de la profession de 110 millions d’euros en fournissant les produits de contraste injectables aux patients. Ce process permet  moins de gaspillage des produits à condition d’avoir des flacons multipatients. Par exemple, on injecte seulement 60 ml sur un flacon de 100 ml. »

En contrepartie, le syndicat a obtenu une revalorisation des forfaits techniques pour les IRM et les scanners. Une augmentation de 75 millions d’euros au total sur ces actes. « C’était ça ou une baisse de 100 millions de nos tarifs par an », conclut Jean-Philippe Masson. Chacun voit midi à sa porte, c'est bien connu.



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 01/03/2024 à 11:04
    smartiz19
    alerter
    Que signifie : entre en vigueur au 1 er mars AVEC UN MOIS DE TRANSITION ?
    Peut-on encore les facturer en mars en pharmacie ?
  • 01/03/2024 à 13:24
    vinz
    alerter
    Mais du coup pour les pharmaciens aussi il est midi ?
  • 01/03/2024 à 17:47
    Domino
    alerter
    C’est vrai, les radiologues font beaucoup plus pitié que les pharmaciens…
  • 02/03/2024 à 09:08
    habilis
    alerter
    Nous sommes vraiment la variable d'ajustement...
    Les bons petits soldats qui font exactement tout ce qu'on leur demande et avec le sourire.
    Je suis un peu blasé au bout de 20 ans d'exercice. Envie de tout plaquer
  • 03/03/2024 à 14:51
    dgnono
    alerter
    Pour une fois que cela est aussi limpide : on fait des économies sur le dos de la Pharmacie! Mais vu comme ça, cela peut être qu'un début... C'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi.
  • 03/03/2024 à 19:45
    Nahyssan
    alerter
    Pauvres radiologues débordés, ils ont demandé un ajournement comme par hasard au moment des ruptures. Et oui nous sommes des pros de l'approvisionnement, des couteaux suisses... Nous prenons le temps et mettons tout en œuvre pour que chaque patient ait une solution . Feront ils aussi bien? Affaire à suivre
  • 03/03/2024 à 20:33
    ouf
    alerter
    En bref pour éviter une baisse de marge des radiologues ont prend de la marge des pharmaciens.
    Pas de soucis avec ce qu’ils se font déjà
  • 04/03/2024 à 09:18
    Marie Odile Marchal, Pharmacien titulaire
    alerter
    Avant les radiologues prescrivaient des produits de contraste sans se demander si ceux-ci seraient utiles ...........d'où la gabegie...pas grave c'était "gratuit" (mais ça faisait du CA en officine...) . Maintenant à eux de gérer commandes , stockage et ruptures .

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !