Pénuries et prix des médicaments : tout le monde n'est pas d'accord - 30/03/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
30/03/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Pénuries et prix des médicaments : tout le monde n'est pas d'accord

Au Sénat, devant la commission d'enquête sur les pénuries de médicaments, France Assos Santé n'a pas hésité à dénoncer le chantage au prix exercé par l’industrie pharmaceutique. Si les choses étaient aussi simples... Analyse.
Getty Images/iStockphoto

Auditionnée le 29 mars par la Commission d’enquête du Sénat sur les pénuries de médicaments et les choix de l’industrie pharmaceutique française, France Assos Santé dénonce aujourd’hui « le chantage à l’augmentation des prix exercé par les industriels ». L’association réclame « que soient enfin appliquées les sanctions prévues pour ceux qui persistent à enfreindre la loi notamment concernant la constitution de stocks de sécurité ou l’information préalable des autorités », ainsi que la transparence sur les prix réels des médicaments et la prise en compte du financement public de recherche/développement et des coûts de production dans la fixation des prix des médicaments.

France Assos Santé met ainsi en cause l’opacité de la fixation des prix et des aides distribuées au secteur pharmaceutique. Selon l’association, les prix pratiqués en France sont dans la moyenne européenne et « certains facteurs mériteraient d’être pris en compte, notamment le volume très important du marché français dont la solvabilité est assurée par la solidarité nationale ».

Si les coûts de production et les prix réels des médicaments sont loin d’être transparents - ce qui a déjà été pointé par différents rapports -, France Assos Santé ne fait aucune distinction entre les prix des produits matures, faibles, et ceux des produits innovants qui peuvent effectivement être très élevés et poser question en termes d’accès aux soins et de soutenabilité financière. Or, ces derniers mois, ce sont les prix très (trop) bas des produits anciens qui sont mis en avant dans le cadre des pénuries et que les industriels, mais aussi les pharmaciens pour les génériques, veulent voir augmenter notamment dans le contexte actuel d’inflation. La hausse qu’ils souhaitent est plutôt modérée : + 5 %. Surtout, ils réclament un arrêt des baisses de prix. Ce que le gouvernement a acté le 3 février 2023 avec un moratoire sur les baisses de prix des génériques stratégiques sur le plan industriel et sanitaire.

Quant à l’argument s'appuyant sur le marché important que représente la France, il est à relativiser en comparaison d’autres pays comme l’Allemagne ou les Etats-Unis. De fait, aujourd’hui, les industriels raisonnent à l’échelle européenne, dont le nombre d’habitants est à peu près équivalent à celui des Etats-Unis. La souveraineté sanitaire nationale va devoir s’appuyer sur une souveraineté sanitaire européenne.



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 30/03/2023 à 21:33
    souss
    alerter
    je suis partante pour tout ce que vous faite
  • 31/03/2023 à 14:52
    BREZHONEG
    alerter
    EH bien puisque la Secu et les Assoc' pensent que "c'est pas cher,mais normal", que les labos,qui pensent le contraire, en tirent la conclusion : arreter de livrer la France (1% du marché mondial), pays où on ne se bouge qu'aprés l'accident,
  • 03/04/2023 à 00:10
    Clement
    alerter
    L'Allemagne qui a des prix plus élevées a les mêmes problèmes de rupture.
    Ce n'est pas le prix le problème mais la délocalisation en Inde et en Chine de 95 % de la synthèse des molécules....
    Les asiatiques donnent la priorité à leur population quelque soit le prix ....
    Et nous ferions la même chose si on fabriquait pour le monde entier ....
  • 03/04/2023 à 16:18
    BREZHONEG
    alerter
    S'il y a délocalisation, c'est parce que le prix est moins cher là bas, Ca a permis de faire passer pendant quelques années un peu de rentabilité. Mais maintenant,on est "arrivé à l'os"en Inde aussi.. Fatome a raison de dire que les prix imposés par lui et par le CEPS ne sont pas toute la cause du probleme.C'est seulement 90% du dit probleme.
  • 03/04/2023 à 17:05
    pascal.r
    alerter
    @Clement
    Les manquants en Allemagne sont essentiellement la conséquence d'un achat obligatoire d'un certain % du CA des pharmacies sur le marché le moins disant, le moins cher possible (d'où la problématique des faux médicaments et de la sérialisation)
    Mais globalement, il y a moins de rupture qu'en France (prix plus haut) et de plus sur les produits en tension régulière, l'Allemagne réajuste ses prix à la hausse pour rester prioritaire en Europe.
    Par contre il est exact de dire que les asiatiques donnent la priorité à leur population quelque soit le prix .... C'est tout à fait normal !
    Le phénomène des produits manquants s'est développé avec l'arrivée des génériques et les délocalisations massives.
    TOUS les pharmaciens à l'époque disaient que ce passerait t'il si demain il y avait une épidémie ou une guerre... Réponse des politiques, "y a pas de danger !" On a eu l'épidémie, on a la guerre réelle en Ukraine et économique mondiale.
    Il y a pas pire aveugle qu'un technocrate sur la pharmacie comme sur tout le reste. Et sur tous les sujets, jamais les personnes réellement concernées sont consultées. (le binz de l'université, celui du secteur énergétique, l'armée, la justice... etc etc)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Jugez-vous l'avenant économique à la convention pharmaceutique satisfaisant pour votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !