14/01/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

La première conférence de presse de 2020 de Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), a commencé par un coup de semonce, ce mardi 14 janvier. Il s’est vivement indigné contre la stratégie de contournement des génériques de Pfizer sur Amlor et de Servier sur Hyperium. Dans le cadre des baisses de prix, ces deux princeps s’aligneront dès demain sur le prix de leurs génériques respectifs (publication au Journal officiel du 7 et 8 janvier). Une manœuvre, selon l’USPO, décidée au mépris de l’engagement récent pris par les laboratoires de princeps de maintenir un écart de prix de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 14/01/2020 à 20:29
    paramedicale
    alerter
    C'est vertueux pourtant....les labos baissent leur prix et la sécu rembourse moins et les clients ont un la vraie molécule et pas une copie ....je ne vois pas où est le problème. Expliquez moi ?
  • 15/01/2020 à 07:09
    PF
    alerter
    Pour parler de vrai et de copie, au moins on voit que vous n'êtes pas professionnel du médicament. 87 % des principes actifs viennent de Chine ou d'Inde et les médicaments encore fabriqués ailleurs sont les nouveaux médicaments, pas les médicaments cités.
    Il n'y a pas de vraie ou de copie, une molécule est une molécule...princeps ou générique.
    Et si la base de la rémunération du réseau est basée sur le générique et les économies réalisées, si vous ne voyez pas le problème c'est que ce n'est vraiment pas votre domaine.
  • 15/01/2020 à 07:13
    PF
    alerter
    Les craintes avaient été exposées à l'automne. Le LEEM s'était engagé à l'automne à garder un delta de 10 % d'écart... comme quoi, encore une fois les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.
  • 15/01/2020 à 07:44
    rab74
    alerter
    @paramedicale: les patients ont le "vraie" molécule aussi avec le générique...le fait d'aligner le prix du princeps avec le générique signifie une chose: depuis que le générique est sorti, le labo du princeps a continué à surfacturer à la cpam, et ce sont alors la totalité des cotisants qui payent pour des dépenses qu'ils n'engendraient pas.pour nous pharmaciens, qui avons obligation de délivrer le générique pour pratiquer le TP, c'est une mise en porte à faux fort désagréable à gérer, on a bien d'autres choses à faire dans une journée que d'expliquer ces c.... purement commerciales aux patients que vous êtes. des engagements étaient pris, qui ne sont déjà plus tenus....que tout le monde pratique "en sauvage" comme ces deux labos voyous, et vous verrez comme ça va être sympa de se soigner!
  • 15/01/2020 à 09:38
    cf
    alerter
    Il est normal que les laboratoires de princeps veuillent vendre leurs médicaments, et il y a très longtemps qu'ils considèrent l'officinal comme un réducteur de leurs ventes (en remboursable ou non) .Voir
    l'UPSO (et autres) réagir contre les alignements des prix semble indiquer une très grande naïveté, ou est- ce seulement de l'incompétence.. On sait très bien que les ROSP génériques sont amenées à disparaitre avec les baisses de prix, et rien n'est fait pour les compenser avec cette mutimerditude d'honoraires bidons modulables à souhait par Mr Revel sans opposition..
  • 15/01/2020 à 10:21
    PF
    alerter
    Et bien, CF, un petit coup de chaud ? Quelle naïveté ? C'est juste un non respect des engagements venant de ces laboratoires.
    GIlles Bonnefond, à la journée de l'éco du quotidien avait en septembre interpellé le directeur de la CNAM, les entreprises du LEEM à ce sujet. Vous pouvez consulter la video.
    Ensuite, concernant la ROSP, où est la naïveté ? C'est bien pourtant la FSPF qui était vent debout contre le "sacrifice" de la ROSP que tout le monde savait être à bout de souffle...

    En plus, vous n'avez dans l'article que ce que la presse en relate, mais là où Gilles Bonnefond a alerté sur son coup de gueule, c'était aussi et surtout dans le cadre de l'application de l'article 66... et pas uniquement sur la ROSP.

    Multitude d'honoraires bidons ??? Là encore un petit coup de chaud, vu que ce sont justement ces honoraires qui sauvent le réseau, et qui, malgré la chute vertigineuse des unités nous permet d'avoir une rémunération en hausse. Sans ces honoraires bidons, c'est plus de 200 M€ de pertes pour 2019 qui étaient prévisibles...

    A moins que vous ne parliez du 1 € à la boite que je n'oserais pas traiter de bidon, mais qui effectivement n'a en rien protégé notre rémunération... Si on regarde justement les exemples que Gilles Bonnefond a donné en conférence de presse, on voit que la protection contre les baisses de prix a été multipliée par 4, là, où la réforme du 1 € n'avait apporté aucune protection.
    Rectification, monsieur Revel ne multiplie pas les honoraires sans opposition, mais au contraire accepte les propositions des syndicats, parce qu'elles sont les plus juste pour la profession.
    Allez, un minimum de réflexion évite ce genre d'erreurs, et je suis certaine que vous en êtes capable
  • 15/01/2020 à 10:49
    cf
    alerter
    A PF: Avec les baisses de prix des médicaments, l'alignement des princeps, bientôt le déremboursement de l'homéopatie ,les baisses des Rosps et des conditions de remise des génériques , ETC ..ETC..on voit très bien (sauf les aveugles, ça va de soit) que no "honoraires" ne vont pas suffirent à compenser toutes ces mesures.. Si je ne me trompe pas, il n'y a plus de clause de revoyure , ce qui prouve que Mr Revel avait, lui, bien calculé un désastre
  • 15/01/2020 à 11:52
    BREZHONEG
    alerter
    ......Quant à la precipitation du CEPS a baisser les prix, c'est le bras armé des enarques et de la Secu pour realiser les ordres de la Cour des C. : tuer 10 400 officines ('deja 1600 disparues d'apres Ouest FRANCE du 30-12). Decidemment , la Protection Medicale et Sociale de la population est de plus en plus mise en danger par l'outil qui l'assure, (la Secu) et qui n'arrivant plus a suivre, se refugie dans des montages de plus en plus "limite"....pour nous. Etant donné la façon dont ça fonctionne en France,il ne faut plus collaborer a la survie,mais quitter ,avec les medecins des hopitaux,etccc le gros navire en train de sombrer. Alors , les missions impossibles a remplir en etant au comptoir en meme temps, et avec honoraires bidons, dans combien de temps les malades ,toujours pressés, les abandonneront ils a leur perte d'interet? "On a bien négocié,la situation est harmonieuse" nous disent fierement nos representants(?).
  • 15/01/2020 à 12:06
    PF
    alerter
    encore une fois CF, vous ne voyez qu'un tout petit bout de la lorgnette... je vous rappelle que si vous aviez lu l'avenant 11 et la nouvelle convention, vous auriez remarqué un point de détail sans doute, mais qui veut dire beaucoup : les clauses de revoyures. L'observatoire de la rémunération qui se réunit plusieurs fois par an prend le "pouls" de la rémunération du réseau, et pour cela, ils prennent la marge commerciale, les honoraires à la boite, les honoraires de dispensation, les différentes ROSP, la rémise générique, le CICE ( on se demande bien pourquoi il est là celui-là, mais accepté par la FSPF à l'époque ), et compare le tout par rapport à 2016. Si nous arrivons à la date prévue dans l'avenant à la rémunération de 2016 - 1 %, il sera temps d'ouvrir de nouvelles négos. Pour le moment la réforme étant largement positive, à la différence de la réforme précédente et surtout de l'année 2017, c'est délicat de demander quoi que ce soit... mais à suivre avec effectivement des ajustements si besoin. Mais laissons donc la réforme porter ses fruits malgré une chute bien plus importante des unités délivrées que dans la réforme précédente.
  • 15/01/2020 à 12:12
    PF
    alerter
    Brezhonge, honoraires bidons qui protègent notre rémunération de la baisse de volume ( -53 M d'unités perdues en 11 mois de 2019 ) donc à environ 2 € de rémunération par boite, aurait du entrainer une perte d'environ 106 M€, là où nous gagnons 78 M€... Des bidons comme ça j'en veux de nouveaux tous les jours.

    Concernant la fermeture des officines, faut un peu relativiser, avec les nombreux regroupements pour pouvoir au mieux affronter l'évolution de la profession, et malheureusement, effectivement des fermetures pour cause économique ( souvent dans des zones surdenses quand les confrères préfèrent asphixier leur voisin plutôt que de faire une proposition de regroupement ).
  • 15/01/2020 à 13:35
    tnttnt
    alerter
    Franchement, je vous trouve aussi ridicules que nos chers syndicats. Et on s'étonne de se faire entuber année après année.
  • 15/01/2020 à 13:44
    tnttnt
    alerter
    @BREZHONEG : la disparition de pharmacies a été actée entre la CNAM et les syndicats en 2009. C'est écrit et signé dans la convention. Donc pas la peine de blâmer la Cour des Comptes.
  • 15/01/2020 à 13:58
    PF
    alerter
    @tnttnt il vaut mieux être ridicule à vos yeux, mais redresser l'économie officinale et transformer le métier en profondeur en adaptation aux nouveaux besoins et au travail en équipe

    Si vous aviez écouté Revel aux journées de l'éco...vous auriez peut-être un autre discours...
  • 15/01/2020 à 14:55
    pharmatrix
    alerter
    Quid des boites de princeps en stock achetées à l'ancien prix fin 2019 qui s'alignent en 2020 ? A-t-on un délai d'écoulement et de prise en charge à l'ancien prix de 60 jours ? Merci pour votre aide
  • 15/01/2020 à 16:22
    PF
    alerter
    @pharmatrix comme pour tous les médicaments, le délai d'écoulement de 50 jours, bien sûr...
  • 15/01/2020 à 16:43
    Nicolas 34
    alerter
    @ PF 2000 : 70 % des étudiants choisissent la filière officine . 2020 : ils ne sont plus que 25% . Vous devez avoir raison , les honoraires ont sauvé notre profession mais les jeunes diplômés ont compris depuis longtemps que la profession n''a plus d'avenir....et que chaque année , il faudrait que nous acceptions de travailler plus en étant moins rémunérer avec le sourire et le soutien de nos syndicats ....
  • 15/01/2020 à 22:04
    Franv
    alerter
    Moi je suis dégoûté je suis à plus de 80 heures pau semaine pour une vie de m..... avéc le sourire mais surtout beaucoup d amertume et une vie gachee
  • 15/01/2020 à 22:04
    Franv
    alerter
    Moi je suis dégoûté je suis à plus de 80 heures pau semaine pour une vie de m..... avéc le sourire mais surtout beaucoup d amertume et une vie gachee
  • 15/01/2020 à 22:47
    JMM
    alerter
    Courage Franv ! Et tout ça en étant très endetté...je viens de vendre mon officine à 55 ans avant de ne plus trouver d'acheteur et vais faire qq rempla à 35 h...Si tu peux faire la même chose, pense s'y . On n'a qu'une vie ! 15 ans d'installation ça m'a suffit. ..
  • 16/01/2020 à 10:41
    BREZHONEG
    alerter
    En avant vers un reseau de 10 000 officines ,harmonieux comme ecrivent certain(e)s Mais injoignable pour les plus de 80 ans qui ne sortent plus de chez eux parce qu'ils ne peuvent plus marcher ni conduire.Et c'est dans les 18 derniers mois de la vie que l'on coùte 30% de ce que la Secu aura remboursé pour nous pendant la dite vie.Dommage,le Reseau harmonieux a mailles plus larges va perdre la partie la plus juteuse de son marché. Faudra livrer....En faisant les entretiens dans la voiture en meme temps.
  • 16/01/2020 à 10:49
    PF
    alerter
    @nicolas 34, écoutez-les les étudiants, ce qui les motive à aller vers l'officine, ce sont les missions. L'ANEPF a participé aux négociations en 2017 à la CNAM.
    Par contre, aux 10èmes journées de l'USPO, Robin Ignasiak l'avait bien dit : si vous voulez des officinaux, il faudrait que les stages de découverte de l'officine se passent à découvrir le métier de pharmacien et pas à remplacer un manutentionnaire ( il ne l'a pas dit en ces termes, mais vous avez la video sur la chaine Youtube USPO ).
    Et lisez leurs communiqués, leurs messages sur les réseaux sociaux, ce qu'ils veulent c'est du métier pas des boiboites
  • 16/01/2020 à 10:55
    PF
    alerter
    @brezhoneg le maillage est largement harmonieux, les officines sont surtout surnuméraires en ville, et Revel l'a dit à la journée de l'éco du quotidien, les pouvoirs publics auraient pu suivre les recommandations de la cour des comptes et pressurer le réseau, au contraire, la réforme profite beaucoup plus aux officines petites et moyennes qu'aux grosses. Pour avoir une soixantaine de simulations IQVIA et OSPHARM, il n'y a aucune notion de taille d'officine dans l'impact de la réforme, bien au contraire : une des pharmacies à plus petit chiffre d'affaire est n°2, la numéro 1 étant une pharmacie rurale. Par contre la seule pour qui la réforme n'est pas favorable, est une grosse pharmacie de centre ville de grande ville. Comme quoi...
  • 16/01/2020 à 12:50
    galenus
    alerter
    PF=Bisounours de l'Uspo...
  • 16/01/2020 à 18:44
    BREZHONEG
    alerter
    a PF : En ville , a l'epoque de la mise en place du reseau c'etait 1 pharmacie pour 3000 hab. ,et en campagne, 1 pour 2000,souvent devenu 1 pour 1 500 par derogation (nombreuses dans les années 70-80).Tres peu de creations se faisaient en ville ;compte tenu de l'existant historique.. Il y a donc proportionnellement 2 fois moins d'officines en ville (1 pour 3 000) qu'en desert medical(2 pour 3000). Et c'est en ville qu'elles se regroupent le plus facilement et sans trop de gene pour les voisins-clients. C'est en ville qu'il reste des prescripteurs, pas en campagne: la boite prospere classée numero 1 sera peut etre a -20% bientot pour cause de depart a la retraite de ses medecins de campagne.......et il y aura un gros trou dans le reseau a terme .
  • 17/01/2020 à 12:45
    BREZHONEG
    alerter
    .....".prochaine pharmacie à 52 km! " comme a tenté de le dire une de nos campagnes d'affiches.
  • 17/01/2020 à 20:11
    Sh91
    alerter
    C'est scandaleux ce que font les labos de princeps. C'est une perte immédiate de marge pour nous.
    Je vous confirme les jeunes veulent du métier, proche du patient et pas le nez sur une feuille d'ordo tte la journée..enfin pas que...!!
  • 17/01/2020 à 21:26
    Franv
    alerter
    A jmm J'ai bien essayé de vendre maispas le bon profil maison de retraite donc je suis dans une impasse endettées fuite en avant plus de 25 ans d installation on a qu une vie mais le système provoque des no life c'est comme ça le burn out n est pas loin merci pour votre soutien

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous attendez-vous à avoir plus demandes de vaccins antigrippe cette année ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK