15/03/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
patients, chroniques, pharmacien, covid-19, posologie, stupéfiants, médicaments DR

A titre exceptionnel, dans le contexte de lutte contre la propagation du Covid-19, les pharmacies d’officine sont autorisées à dispenser les médicaments de patients chroniques lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est arrivée à expiration.

Ceci « afin d'éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient », précise le chapitre 4 qui mentionne, dans l’arrêté du 14 mars paru au Journal officiel du dimanche 15 mars, les mesures anti Covid-19 qui concernent l’officine.

Les officinaux peuvent dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d'ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu'au 31 mai 2020.

Cette disposition réclamée de manière récurrente par l'USPO (Union des syndicats de pharmaciens d'officine) vise à soulager les médecins de ces consultations et d’éviter de déplacer les patients chroniques dans les cabinets médicaux et services hospitaliers. L’arrêté stipule toutefois et sans autre précision que « le pharmacien en informe le médecin ».

Les médicaments stupéfiants ou auxquels la réglementation des stupéfiants est appliquée sont exclus du champ de cette mesure.

Les médicaments dispensés en application de ces dispositions sont pris en charge par les organismes d'assurance maladie, dans les conditions du droit commun, précise l’arrêté.






Les dernières réactions

  • 15/03/2020 à 10:59
    roller33
    alerter
    Ce texte concerne les ordonnances renouvelables arrivées à expiration.

    Or, sur ces ordonnances, nous ne pouvions pas renouveler anxiolytiques et hypnotiques. Donc, je comprends que là c'est la même chose.
    Les stupéfiants ou assimilés n'étaient pas renouvelables non plus.

    Je ne comprend pas pourquoi on précise que ce texte ne concerne pas les stupéfiants ou assimilés sans parler des anxiolytiques et hypnotiques qui habituellement sont logés à la même enseigne.

    Encore une fois on nage dans l'imprécision.
  • 15/03/2020 à 11:04
    roller33
    alerter
    Bien sûr pour les anxiolytiques je voulais dire impossibilité de renouveler au delà de 12 semaines. On en perd son latin à force de vouloir décortiquer ce qu'on attend de nous. ( c'est pourtant pas compliqué d'être précis ).
  • 15/03/2020 à 12:41
    NP8
    alerter
    Effectivement qu'en est-il de la conduite à tenir pour les ordonnances concernant les anxiolytiques et les hypnotiques ????....
    il n'y a pas de précisions dans ledit décret !...
    Qu'est-ce que les autorités de santé attendent-elles de nous ???
    Il nous faut impérativement des précisions car les gens vont se comporter n'importe comment !... il va y avoir des abus encore!...
  • 15/03/2020 à 12:45
    Morvandiaux
    alerter
    Surfont sur la possibilité qui ns est donnée pour démontrer que nous en sommes capable et revendiquons ensuite ce droit de renouvellement
  • 15/03/2020 à 12:50
    roller33
    alerter
    En plus, sur les chaînes d'info, il est dit qu'on peut renouveler les ordonnances expirées sans préciser qu'ils s'agit des ordonnances RENOUVELABLES expirées !

    Et dans les brèves, le texte officiel est tronqué de sorte que là non plus l'information n'est pas correcte.

    Au comptoir, ça va être terrible...
  • 15/03/2020 à 13:02
    Fleur
    alerter
    Un peu d'indulgence quand même ! Tout cela est décidé en urgence. Mais vous avez raison de poser les questions, on espère avoir rapidement plus de précisions. Par contre, nous demander de prévenir le médecin, n'est-ce pas un peu hypocrite ?
  • 15/03/2020 à 13:26
    roller33
    alerter
    Ce n'est pas une question d'indulgence.

    L'ordre des pharmaciens a posé cette question de façon très précise en énumérant les différentes législations applicables aux médicaments anxiolytiques et hypnotiques ( cf Webconférence ). On est en droit d'attendre un texte précis sauf à croire qu'on nous considère comme des épiciers ( déjà les pharmaciens n'étaient pas mentionnés lors des textes relatifs à la distribution des masques ).

    Et encore une fois ce n'est ni fait ni à faire.

    Effectivement, l'ordre va devoir reposer sa question...

    Pour info, l'ordre avait aussi demandé le renouvellement de toutes les ordonnances expirées concernant les traitements chroniques et visiblement cela n' a pas été accordé puisque le texte ne concerne que les ordonnances RENOUVELABLES expirées ( c'est déjà bien ).
  • 15/03/2020 à 13:40
    tnttnt
    alerter
    Merci Fleur pour la mesure de ton commentaire, ça fait du bien :)
  • 15/03/2020 à 13:42
    tnttnt
    alerter
    @roller33 : une ordonnance chronique non renouvelable, ce n'est pas non plus le plus fréquent.
  • 15/03/2020 à 14:05
    roller33
    alerter
    Je vous l'accorde mais c'est possible ( ma grand-mère n' a quasiment jamais d'ordonnances renouvelables car polypathologique et mal équilibrée ). Notez que j'ai dit que c'était bien d'autant qu'il suffit qu'elle soit renouvelable 1 fois pour que le texte s'applique ( et non plus 3 mois comme précédemment ); D'où l'intérêt de la précision pour les anxiolytiques.
  • 15/03/2020 à 15:12
    roller33
    alerter
    Les chaines info et les brèves ont rectifié : elles précisent bien que la mesure ne concerne que les maladies CHRONIQUES et le texte officiel figure in extenso ce qui va éviter qu'on nous présente une ordonnance prescrite le mois dernier mentionnant de l'augmentin et du doliprane en disant " j'ai mal à la gorge j'ai peur d'aller chez le médecin mais j'ai entendu à la télé que vous pouviez le renouveler même si l'ordonnance a expiré".
    C'est toujours mieux quand c'est plus clair.
  • 15/03/2020 à 15:48
    drlouzou
    alerter
    Le renouvellement des anxiolytiques peut être utile , c’est à dire les maladies psychiatriques . Quand aux hypnotiques , rappelons que l’insomnie est un symptome , et non une maladie . Nous savons tous que Zolpidem et Zopiclone sont inutile dans 99% des cas . La question est plus importante pour les Antalgiques Majeures dit Stupéfiants . A suivre avec prudence . Pas de charrues avant les bœufs ...
  • 15/03/2020 à 17:49
    Nicolas 34
    alerter
    Et pour les ordonnances homeo ? Ok je sors ...
  • 15/03/2020 à 18:45
    drlouzou
    alerter
    Ah, oui, Merde …..
    J'oubliais les ordonnances Homéoapathique avec CORONAVIRUS 15 CH , qui vont sauvées l'humanité ….
  • 15/03/2020 à 20:36
    girondid
    alerter
    Le texte est clair : Traitement chronique, ordonnance renouvelable (donc de plus d'un mois puisque 1 mois maxi est délivrable en 1 fois), à l'exception des stupéfiants et assimilés (genre zolpidem).
    Les autres médicaments, hypnotiques, anxiolytiques sont délivrables (la période est plutôt stressante, non ?), il s'agit de mesures d'EXCEPTION, jusqu'au 31 mai.
    Et la délivrance peut être faite en une fois pour couvrir les besoins jusqu'au 31 mai.
    C'est mon interprétation, et je vous la partage.
  • 15/03/2020 à 21:12
    roller33
    alerter
    C'est tellement stressant que peut-être certains se suicideront avec toutes ces boîtes délivrées d'un coup ( je ne plaisante pas, ayant eu une amie qui s'est récemment suicidée en avalant 2 boîtes de médicaments heureusement délivrés en toute conformité ).
    D'où l'intérêt d'un texte explicite sur des médicaments soumis à une législation particulière.
  • 15/03/2020 à 21:26
    drlouzou
    alerter
    Merci à girondid
  • 15/03/2020 à 21:52
    roller33
    alerter
    J'ai eu un problème de connexion et je termine. J'ai travaillé dans une officine où nous avions interdiction de dépanner en l'absence d'ordonnance de 3 mois permettant une délivrance exceptionnelle et jamais pour des anxiolytiques et hypnotiques. La raison était simple : avant mon arrivée, le titulaire avait dépanné un infirmier qu'il connaissait avec du Xanax car il était en panne ( il était suivi ). Le gars s'est suicidé et le titulaire a été interdit d'exercer pendant 1 an.
    On ne sait jamais ce qu'il y a dans la tête des gens. La preuve avec mon amie dont l'absence laisse une cicatrice indélébile.
    C'est pourquoi il faut absolument une confirmation écrite de ce qui est possible ou pas.
  • 16/03/2020 à 00:14
    35h
    alerter
    Pour moi, interprétation identique à celle de girondid.

    Courage à tous et toutes dans vos officines et PROTEGEZ-VOUS!
  • 16/03/2020 à 00:42
    roller33
    alerter
    Mais ça reste une interprétation. Avant de délivrer 2 mois et demi d'anxiolytiques d'un coup il vaut mieux être sûr.
    Je suis certaine que l'ordre précisera tout ça car quand c'est flou il y a un loup surtout en cas de contentieux.
    De toute façon, il est écrit qu'on doit avertir le prescripteur, ce qui en temps de crise parait compliqué. Raison de plus pour assurer nos arrières car si problème, effet boomerang garanti.
  • 16/03/2020 à 09:26
    roller33
    alerter
    Maintenant , c'est clair.

    L'ordre vient de publier un communiqué précisant que " SEULS les médicaments stupéfiants et assimilés sont exclus du champ d'application de cet arrêté ".
  • 16/03/2020 à 09:51
    drlouzou@gmail.com
    alerter
    Ok, mais la question est doit-on délivrer mois par mois comme à l'habitude, c'est à dire Mars, puis Avril, puis mai, ou pour les mois couverts c'est à dire délivrance unique pour Mars, Avril et Mai, c'est à dire une délivrance unique couvrant les 3 mois . Gageons que certains profiteurs de guerres s'y sont déjà engouffrés.
  • 16/03/2020 à 10:38
    Fleur
    alerter
    @girondid : pour moi, ça ne concerne pas les hypnotiques, puisqu'il ne sont pas renouvelables.
    Par ailleurs, la date du 31 mai me semble une date butoir (date à laquelle on espère voir la fin de l'épidémie) : les masques sont réquisitionnés jusqu'au 31 mai, on peut fabriquer des solutions hydro-alcooliques jusqu'au 31 mai, etc... mais je pense plutôt qu'il faut continuer de délivrer mois par mois, surtout les anxiolytiques ou antalgiques type tramadol (cf avis de roller33 sur les dangers d'une délivrance totale). Ce n'est pas la même chose qu'un Kardégic 75.
    Quant à prévenir les médecins ??
  • 16/03/2020 à 17:34

    alerter
    Avec le risque de pénurie de médicaments qui nous pend au nez , il serait beaucoup plus raisonnable de délivrer les médicaments pour une durée de un mois et non trois mois
    Il faut que tous les patients puissent continuer à se soigner et il faut éviter que certains fassent des réserves
  • 16/03/2020 à 21:19
    roller33
    alerter
    Voilà, voilà....

    Même l'ordre, qui a pourtant relayé l'arrêté ce matin, va demander des éclaircissements sur la conduite à tenir pour ces renouvellements qui engageront, de fait, notre responsabilité. ( cf le nouvel article du Moniteur daté de ce jour ).

    A ceux qui trouvaient que c'était très clair, visiblement nos instances ordinales en doutent.

    CQFD : ni fait, ni à faire
  • 17/03/2020 à 08:39

    alerter
    Est ce que nos instances ordinales vont monter au créneau médiatique, pour démontrer le savoir faire de la profession, et notre rôle de premier ordre dans le maintien de la santé publique! Nous sommes en première ligne faisons le savoir
    Jp Nestor pharmacien
  • 17/03/2020 à 10:00
    roller33
    alerter
    Je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais hier soir, lors de son allocution, le président, pour évoquer les professionnels de santé en 1ère ligne, a cité 2 corporations : les médecins ( c'est évident ) et les infirmières.

    Il n'est pas question de hiérarchiser l'importance des uns et des autres dans la mesure ou tous les maillons essentiels de la chaîne sont cités et se sentent ainsi soutenus.

    Il me semble que tout le personnel officinal est garant de la continuité des traitements et a aussi un rôle de stabilisation sociale pour éviter la panique. ( je rappelle que dans le personnel militaire de notre pays il existe un corps pharmaceutique qui peut être déployé en cas de force majeure ).

    De tout cela, il n'a pas été question.

    Dans la phrase suivante, Mr Macron a simplement évoqué les pharmacies comme point de retrait des masques.

    Tout est dit...



  • 17/03/2020 à 10:10
    roller33
    alerter
    Pour précision, le président parlait des professionnels de santé en 1ère ligne en ville, sinon, bien évidemment, ma remarque serait inappropriée ( on n'est pas des réanimateurs, c'est sûr ).
  • 30/03/2020 à 09:59
    gargamelle
    alerter
    mon pharmacien refuse d appliquer les directives gouvernementales de renouvellement d ordonnance pour mon diabète sous prétexte que nous ne sommes pas en zone à risque( ce sont les termes employés par lui) et nous obligent ma femme et moi à prendre le risque de choper ce covid-19 en allant au cabinet médical avec tous les risques possibles
    a t il le droit de refuser et de raconter des balivernes aux patients et peut on le contraindre à nous délivrer ce renouvellement d ordonnance tout à fait banal pour un diabétique?
  • 01/04/2020 à 11:33
    lebourdais
    alerter
    Est-ce que après 15 jours de tergiversations la situation s'est éclaircie sur les ordonnances pour maladies chroniques?

    En clair: 15 AVRIL ou 31 MAI ?
  • 01/04/2020 à 14:26
    roller33
    alerter
    @gargamelle

    le dispositif relatif au renouvellement d'ordonnances expirées ( il faut que votre ordonnance ait été renouvelable au moins une fois ) est une possibilité accordée aux pharmaciens ( une sorte de dérogation ) mais n'est pas une obligation. D'ailleurs, si ce renouvellement est effectué, le pharmacien doit en informer le médecin.

    Il faut savoir que certains médecins se plaignent de ne pas pouvoir assurer le suivi de leurs patients et que ce dispositif peut générer des tensions avec les pharmaciens.

    Dans votre cas, je vous conseille d'appeler votre médecin qui pourra alors, s'il le désire, donner son accord en contactant votre pharmacien.
  • 11/04/2020 à 09:52
    Didouna22
    alerter
    Finalement renouvelable jusqu'au 15 AVRIL OU 31 MAI ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous reçu de nouvelles quantités de vaccins contre la grippe ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK