22/10/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Côte d'Or, Is sur Tille, Charles Barrière Arnaud Finistre

Les députés ont adopté la semaine dernière en commission un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 qui prévoit une expérimentation pour trois ans dans deux régions, permettant aux pharmaciens de dispenser des médicaments à prescription médicale obligatoire... sans prescription.

Rappelons que le 20 septembre 2017, Carine Wolf-Thal avait évoqué lors de la Journée de l’Ordre national des pharmaciens, dont elle est la présidente, l’idée de lancer une catégorie de médicaments «  de prescription pharmaceutique ». « Cela se pratique déjà en Suisse, au Canada ou aux Etats-Unis. Les pharmaciens peuvent disposer de manière responsable de médicaments dits de prescription pharmaceutique. Ils ont toutes les compétences pour cela », avait-elle déclaré. 

Une compétence que les médecins ne semblent pas tout à fait prêts à partager. Le syndicat MG France s’oppose ainsi à cette disposition, fût-elle expérimentale. 
« La prescription s’appuie sur les conclusions d’un acte médical incluant un interrogatoire, un examen clinique et la confrontation de ces données à l’ensemble de l’historique du patient », déclare ce syndicat dans un communiqué daté du 22 octobre.

Cette remise en cause complète des contours de métier n’est pas non plus du goût de Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux Français (CSMF). « Le médecin est celui qui a l’apanage du diagnostic médical et de la prescription du médicament (sauf médicaments en vente libre), le pharmacien celui qui analyse la prescription médicale et dispense le médicament. » Selon lui, bouger ainsi les frontières sous le prétexte de la coopération est de nature à engendrer la non-qualité des soins, des dysfonctionnements et des problèmes graves dans la prise en charge des patients (erreurs de diagnostic, retard dans l’instauration du bon traitement, etc.).

S’ils rejettent ce type d’expérimentations, ces deux syndicats se disent en revanche favorables à une meilleure coopération entre médecin et pharmacien dont le point de départ doit être l’élaboration conjointe de protocoles de soins en équipe.

Même « s’il faut entendre que la CSMF et MG France ont une base syndicale », Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) soutient cet amendement du PLFSS. « Cela fait des années que l’on travaille sur un conseil protocolisé, a-t-il exposé lors du 71e congrès national des pharmaciens qui s’est déroulé à Strasbourg (Bas-Rhin) les 20 et 21 octobre. La voie de l’exonération n’a pas été retenue, on est bien sur la voix de l’expérimentation. » Et d’insister : « Encore une fois, je comprends la vigilance des différents acteurs sur leurs champs de compétences, mais il ne faut pas que cette vigilance devienne un frein pour la prise en charge des patients. »






François Pouzaud et Laurent Lefort

Sur le même thème

Les dernières réactions

  • 22/10/2018 à 17:56
    Jarod
    alerter
    Oh ça alors c’est étonnant !
    Les très chers syndicats devraient peut-être regarder du côté du Canada !
  • 22/10/2018 à 19:05
    BREZHONEG
    alerter
    Relisosns nos contrats d'assurances quand meme !
  • 22/10/2018 à 21:52
    Caius
    alerter
    Les médecins ont totalement raison, à chacun son boulot et les vaches seront bien garder. Prescrire à la place du médecin n'est pas notre boulot comme faire les vaccins. Je vois que l'on s'engage dans une dérive dangereuse qui remet en cause notre monopole, c'est une brèche savamment ouverte contre. De plus quand on accuse les veto de conflit d'intérêt quand ils font la même chose, je dis qu'il ne faut pas manquer de culot. Faites ce que je dis pas ce que je fait. Il y en a qui vont se prendre les pieds dans la moquette et ce n'est pas en s'adonnant à ce genre de basses magouilles que l'on défendre la pharmacie, mais plutôt lui planter dans le dos un porte manteau.....
  • 23/10/2018 à 06:13
    MAURICE
    alerter
    Les médecins disent NON, comme d'habitude.
    Mais ils disent NON aux nouveaux clients, les patients en déshérences sont de plus en plus nombreux, d'autant que de nombreux vieux praticiens à 70 h semaines prennent leur retraite, remplacés ou non, dans le meilleur des cas par des médecins à 50 heures maxi.
    Il est temps de sortir de cette situation Ubuesque.
    Je propose que soit pris dans l'urgence, le renouvellement des ordonnances pendant un an pour les chroniques
    la prescription médicale pour les rages de dent, les cystites, et une liste limitative à définir, et toute mesure de nature à soulager les cabinets médicaux surchargés.
    D'autant que la sérialisation arrive entrainant de nouveaux problèmes comme l'avance de médicament ( seule solution pour l'instant garder la boite vide pour la passer ultérieurement)
    Le bricolage suffit. Politiques prenez des décisions pour réparer votre incurie.
  • 23/10/2018 à 07:24
    rab74
    alerter
    derniere prescription de fosfomycine: un fax envoyé après appel telephonique de la patiente: où sont l'examen clinique, le questionnement du patient? quant à l'historique, nous avons le dp voire le dmp, et les généralistes oublient que, bien, souvent, on a l'historique des spécialistes consultés par leurs patients de manière plus régulière qu'eux même. Chez nous, c'est 7 jours pour un rdv...on a le temps tousser et de pisser rouge! je ne suis pas ravie de devoir prendre cette responsabilité en plus, mais il faut reconnaître que c'est très frustrant de dire au patient: "je sais ce que vous avez, je sais comment traiter, mais je ne peux pas sans ordonnance". sans compter le nombre d'ordo en "copier/coller", avec la même erreur depuis + de 2 ans...l'entretien avec le patient, je suis pas sûre! on peut refuser une évolution (ou pas?), mais il faut le justifier correctement...
  • 23/10/2018 à 12:08
    posolimited
    alerter
    Et pourquoi pas ! Ne faisons nous pas déjà ça tous les jours et gratuitement ? Des généralistes absents ou surmenés par le régime 35h (J'en connais beaucoup) , Je me mets à la place de mes confrères loin des centres 15 les samedis.....Nous sommes en première ligne, il faut que ça se sache ! Et nos amis médecins ont beau mettre en avant le suivi des patients , encore faudrait-il qu'ils soient équipés et pour ceux qui le sont veuillent bien consulter DP et DMP . Les ordos pré signées sur les bureaux des secrétaires et les copiés collés d'ordos mensuelles suites à des consultations approfondies de 5mn attestent de ce suivi si revendiqué ! Alors ceux qui croient que les vaches sont bien gardées doivent exercer dans des eldorados médicaux qui me sont inconnus .......
  • 25/10/2018 à 00:44

    alerter
    Ou du cote de l angleterre pour ne pas partir trop loin!
  • 25/10/2018 à 21:46
    Farmassien
    alerter
    Tout à fait d'accord avec Maurice, rab74 et posolimed.... Les cabinets Med 35h sont bondés, les patients sans médecins et nous, nous avançons en attendant le grahhhhllll de la prescription... De la secrétaire... Au tarif de la consultation de zéro minute pour le médecin..... Au secours !!!!!
  • 27/10/2018 à 17:25
    posolimited
    alerter
    T'as pas compris farmassien ! Actuellement ils sont tous suuuuuurmenés ! J'ai pourtant connu un temps ou les toubibs avaient intérêt à bien choisir l'endroit où ils s'installaient , ou payer cher une clientèle .....en ce temps là ,ils étaient bcp moins arrogants et jamais suuuuuurmenés ...... bizarre , bizarre

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Comprenez-vous que les pharmaciens de la grande distribution souhaitent que l’Ordre crée un collège des salariés de la distribution ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK