30/09/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener

Les PLFSS se suivent et se ressemblent en matière d’économies à réaliser sur les produits de santé. Le projet de loi pour 2020 ne déroge pas à la règle : il prévoit 920 millions d’euros d’économies sur les prix des médicaments, 200 M€ sur ceux des dispositifs médicaux et 225 M€ sur les remises sur les produits de santé. Soit un total de 1,345 milliard d’euros. Ce qui représente plus d’un quart des économies (plus de 4 Md€) qui doivent être réalisées afin de tenir l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) dont la progression est fixée à 2,3 % ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 30/09/2019 à 12:46
    BREZHONEG
    alerter
    5 milliards de deficit ;pour, 500 milliards de budget de la Secu , donc le deficit est de 1 %.Quand un deficit est petit comme ça , la moindre petite variation dans le climat economique fait apparaitre les toujours affolants milliards, bien utiles pour justifier la continuation de notre demolition .Malheureusement, nos syndicats et ordre, sous controle, ne contre attaquent pas, n'organisent rien en utilisant le reseau et se taisent ..........Nous avons bien négocié, selon certain......
  • 30/09/2019 à 13:40
    PF
    alerter
    Effectivement nos syndicats ne font rien, à part aviir sorti la profession de la chute continue en déconnectant la rémunération du réseau de la marge commerciale sensible en totalité aux baisses de prix. Aujourd'hui elle ne représente plus que 33 % de la rémunération sur les médicaments remboursables, et encore moins en 2020. Les économies du plfss ne se font plus sur le dos des phatmaciens. Reste encore effecrivement le 1€ à la boite qui ne peotège pas assez.
  • 30/09/2019 à 15:44
    BREZHONEG
    alerter
    Malheureusement ,la remuneration est egalement déconnectée de la hausse du cout de la vie
    .Et l'obsession des eurocrates de Bruxelles et de la Banque Européenne, est de provoquer une inflation à 2%. Les medecins (100% d'honoraire jamais réevalué dans leur remuneration) et nous ,sommes donc les dindons de la farce. Quant a la baisse des prix , elle ne sera pas eternelle.La limite n'est d'ailleurs plus tres eloignée,quand on voit ce que la sous traitance Chinoise ou Indienne --(imposée par la pression forcenée de CEPS et Secu)-- provoque dans les pays a haut niveau de salaires bruts. Il faudra donc alors se battre pour revenir a la marge au pourcentage, pour que pour nos entreprises, "ça suive"!!!!
  • 30/09/2019 à 23:46
    tnttnt
    alerter
    "imposée par la pression forcenée de CEPS et Secu" : personne n'a attendu la secu pour sous-traiter en Inde ou en Chine.
  • 01/10/2019 à 00:57
    pharmaco2b
    alerter
    1.3 milliard c est dur a a avaler quand on voit que les 4000 labos d analyses medicales en France fermeront l apres midi pour 170 millions de ponction!!
  • 01/10/2019 à 11:26
    BREZHONEG
    alerter
    Si tnttnt, ca fait des années que les negociations entre Secu et labos pour fixer le prix de remboursement montent la pression.Si le medicament n'est pas remboursé, le C.A reste tres faible. Meme tactique que les Centrales des Hypers avec leurs fournisseurs: Encore plus bas, toujours plus bas, NON?Alors produits pas vendus en hyper. Il n'y a eu qu'un produit, les triptans, qui a eu une forte demande avant meme sa presence en France avec les migraineux malgré son non remboursement.La Secu a fait refuser l'AMM ..."pour qu'il n'y ait pas d'inegalité entre migraineux riches et pauvres" Donc pas de ventes (sauf ce qui avait commencé par la Suisse et la Belgique,salauds de riches) .
  • 01/10/2019 à 11:43
    tnttnt
    alerter
    Les labos ne délocalisent pas leur production pour répondre à la problématique française. Ce sont des décisions prises au niveau mondial.
  • 01/10/2019 à 16:07
    BREZHONEG
    alerter
    Les labos ont repondu a la problematique francaise en ne livrant plus , avec la formule crée par le grossiste: " indisponible par contingentement du fournisseur". (rationnement , ça aurait été plus bref,mais trop evocateur de la deglingue bien réelle de tout un secteur economico-social). Et comme nos 60 millions d'habitants,par rapport a 6 milliards,ca ne fait que 1% de la population mondiale,et pas tres rentable, nous ne sommes pas sortis de l'auberge, si nous conservons ....la Secu !
  • 01/10/2019 à 17:05
    tnttnt
    alerter
    Là je suis totalement d'accord avec toi. C'est clair que les prix bas ont des conséquences sur les priorités de livraison.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Encourageriez-vous vos propres enfants, et les jeunes en général, à « faire pharma » ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK