05/03/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
DR

L’initiative est inattendue. « Allez-vous laisser mourir les pharmacies en ligne françaises ? », s’alarme Constance Coquerel, pharmacienne pour le site LaSante.net, adossé à la Pharmacie du Bizet à Villeneuve d’Ascq dans le Nord. Dans une vidéo publiée ce 5 mars où elle interpelle Agnès Buzyn, ministre de la Santé et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique. Constance Coquerel dénonce la concurrence déloyale des pharmacies en ligne étrangères et les risques qu’elles font courir pour la santé publique. « Quand on cherche une pharmacie en ligne dans Google, la première pharmacie française est au mieux troisième dans les résultats de recherche. Les pharmacies référencées sont étrangères, pour la plupart belges et hollandaises. Elles font de la publicité et paient Google pour apparaître en premier. » 
Et les Français ont de quoi s’y tromper. « On arrive sur un site " bleu-blanc-rouge " avec un nom de domaine " .fr ", et là, on peut commander dix boîtes d’ibuprofène sans que l’on vous pose la moindre question », poursuit-elle, condamnant en plus une incitation à l’achat au mépris des règles de base de la délivrance du médicament et donc de la sécurité du patient.
Cette pharmacienne fait deux suggestions à Agnès Buzyn et Mounir Mahjoubi : agir auprès de Google et de l’Union européenne pour interdire la publicité en France à toutes les pharmacies en ligne, qu’elles soient françaises (comme c’est déjà le cas aujourd’hui) ou surtout étrangères ; communiquer auprès des concitoyens afin qu’ils sachent qu’ils peuvent commander des médicaments en toute sécurité sur des sites fiables et de confiance, leur évitant ainsi le risque d’acheter des médicaments sur des sites frauduleux.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 05/03/2019 à 18:35
    Domino
    alerter
    Madame Buzyn devrait surtout interdire les pharmacies en ligne tout court... Les pharmacies en ligne « françaises » ne sont pas meilleures que les étrangères, elle créent une concurrence insupportable pour les petites pharmacies qui n’ont pas la possibilité d’avoir ce genre d’outil. Et faites le test, elles vous vendent aussi 10 boites d’ibuprofène si vous variez les marques (sans blocage pour 1 Advil + 1 Nurofen + 1 Ibuprofène biogaran + etc...) donc elles sont aussi dangereuses et anticonfraternelles que les pharmacies en ligne étrangères.
  • 05/03/2019 à 19:58
    sbir
    alerter
    Mdr. Aucune surprise. Cf ce qui se passe en Allemagne où les pharma en ligne hollandaises sont déjà bien presentes.
  • 06/03/2019 à 07:15
    rab74
    alerter
    l'achat en ligne, médicament ou pas, un jour ou l'autre on se fait gruger. c'est surtout d'une éducation du consommateur dont on a besoin: ne pas aller au moindre effort ou au mieux disant peut souvent rapporter gros. nos patients ont encore peur du DMP ("je veux pas être fliqué"), mais offrent joyeusement leurs "datas" en ligne...absurde à tous les niveaux!
  • 06/03/2019 à 08:27
    Hel
    alerter
    La publicité tout simplement devrait être interdite : internet, tv et autres incitations. Seul le professionnel de santé, en pharmacie, devrait être le garant de la sécurité du médicament.
  • 06/03/2019 à 11:08
    cf
    alerter
    Grâce à la sérialisation, les officines étrangères en ligne vont pouvoir assurer la sécurité de leurs soldes....Les règles européennes sont très libérales sur la vente des médicaments en ligne et ce n'est pas les quelques officines françaises ,(qui font de l'internet un surplus de chiffre d'affaire sur le dos des confrères), qui pourront changer quelque chose.. Un juste retour des choses pour ces pharmaciens qui pensaient s'enrichir facilement.. et encore amazone n 'a pas dit son dernier mot pour la pharmacie virtuelle ou non.... Bonnes promotions...
  • 06/03/2019 à 12:49
    Pcc1
    alerter
    Mdr aussi on a voulu joué les requins et manger les petits poissons du vieux monde de la pharmacie à la française mais on est toujours le petit poisson de quelqu'un.
  • 06/03/2019 à 14:30
    BREZHONEG
    alerter
    On peut quand meme remarquer que les prix chez nous, officines classiques, baissent a toute allure, et permettent maintenant de lutter.Avec du paracetamol a 0.50 ht a l'achat, l'attrait de prix encore (minisculement) plus bas sur internet est tres tres affaibli.
  • 22/03/2019 à 21:26
    SageFR
    alerter
    Quelle mauvaise foi cette pharmacienne, en 20 ans, j'ai été dans de nombreuses pharmacies et jamais aucune ne m'a demandé quoique ce soit. "Bonjour, une boite d'ibuprofène", "Ca fera 3 euros, monsieur", "Bonne journée".

    Et pour les antibios, au mieux, on m'a écrit la posologie sur les boites (dès fois que je ne sache pas lire l'ordonnance).

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK