Pharmacien correspondant : pour les médecins, c’est niet ! - 05/06/2021 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
05/06/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Pharmacien correspondant : pour les médecins, c’est niet !

La parution du décret relatif au pharmacien correspondant a mis les médecins généralistes dans tous leurs états. Le SML (Syndicat des médecins libéraux) a ainsi appelé le 2 juin ses confrères « à résister ». Le syndicat « invite tous les médecins à inscrire systématiquement la mention « ordonnance non modifiable » sur leurs prescription ». Le 3 juin, c’est l’Ordre des médecins qui montait au créneau. Plus mesuré dans ses propos, il « appelle à une réflexion globale plutôt qu’à une multiplication de mesures éparses ». Le 7 juin, l’UFML Syndicat (syndicat de l'union française pour une médecine libre) a également réagi très vivement en demandant « à tous ses adhérents et, au-delà, à tous les médecins libéraux d’entrer en contact avec leurs pharmaciens et de leur interdire de « renouveler » ou modifier les ordonnances des patients dont ils élaborent les soins ». Le syndicat des généralistes CSMF (Confédération des syndicats médicaux français) ne compte pas diffuser de communiqué au sujet du pharmacien correspondant, mais son président, Luc Duquesnel, constate que les médecins traitants et les médecins généralistes « sont scandalisés » par ce décret.

En fait, deux raisons incitent les médecins à s’arcbouter. La première et la plus importante est, comme l’exprime l’Ordre des médecins, la modification du périmètre métier des professions de santé. « En réalité, prétextant l’exercice coordonné, le gouvernement transfère au pharmacien la prise en charge des patients chroniques. Il limite ainsi l’accès des patients concernés au médecin traitant », explique de son côté le SML. Pour l’UFML Syndicat, « les mots ont un sens : il n’y a pas de « renouvellement » d’ordonnance en pratique médicale, mais des réévaluations de traitements entrant dans le cadre d’un suivi chronique des patients ».

La deuxième raison est le manque de concertation. « Les syndicats médicaux représentatifs n’ont aucunement été associés à ce texte », souligne Luc Duquesnel. L’Ordre des médecins évoque de son côté « la multiplication des décisions circonstancielles et ponctuelles qui ne peuvent être un mode de gouvernance du système de santé ». Face à ce constat, l’UFML Syndicat appelle ainsi les syndicats représentatifs de médecins et de pharmaciens à se rencontrer afin d’élaborer « une charte de délimitation de leurs métiers respectifs ».

Le président des Généralistes CSMF pointe aussi la communication autour de ce texte : « On ne parle pas du fait que le pharmacien correspondant s’inscrit dans un exercice coordonné avec l’accord du médecin traitant. C’est ce que je réponds aux médecins qui s’adressent à moi : si vous n’êtes pas d’accord, il ne se passera rien ». Et d’ajouter : « Ce décret va avoir des effets catastrophiques. C’est un chiffon rouge agité au nez des médecins. Si on avait voulu opposer pharmaciens et médecins, on ne s’y serait pas pris autrement. Aucun médecin ne sera d’accord pour avoir un pharmacien correspondant. Ce texte ne fait pas avancer l’exercice coordonné ». L’UFML Syndicat souhaite quant à lui recueillir des témoignages de médecins dont les ordonnances auraient été modifiées sans leur accord pour organiser des actions.



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 07/06/2021 à 20:44
    drlouzou
    alerter
    Lettre ouverte à Alain C4 du Site Egora.fr

    Cher Alain C4 du Site Egora.fr

    Votre commentaire :

    « Vu que les pharmacies font le principal de leur chiffre d’affaires avec les cosmétiques et la parapharmacie... on trouvera un jour légitime que les responsables d' instituts de beauté et les coiffeurs puissent également renouveler certaines prescriptions ! »
    m’a profondément attristé et peiné.

    Je ne connais pas les pharmaciens que vous côtoyer ou que vous connaissez, peut-être ne sont-ils pour vous que de "gros bourgeois" roulant en luxueuses berlines allemandes, ou simplement autres choses (...) .

    Je vous rassure la plupart des pharmaciens ne font pas l’essentiel de leur activité avec les crèmes cosmétiques (qui n’engagent que ceux qui y croient) pour retendre la peux des « veilles » de quelques arrondissements de Paris et autres villes de provinces , ces objets de cosmétologies ne représentent en moyenne que moins de 10% de l’activité des officines.

    D’autres parts, une méconnaissance de métier de pharmaciens semble évidente pour vous : sur un total de 74.227 inscrit à l’ordre des pharmaciens, 20.736 sont titulaires d’officines de pharmacies, soit seulement 28% des pharmaciens.

    Les pharmaciens officinaux : titulaires, adjoints, remplaçants, sont, pour la plupart, des professionnels de Santé sérieux, instruits, conscients de leurs devoirs et responsabilités, et il y a des incompétents, roulant en luxueuses berlines allemandes, mêmes chez les médecins (…).

    Sortons des clichés, et des corporatismes d’un autre temps, si chers à (feu) Maréchal Pétain !

    Le renouvellement et les adaptions thérapeutiques se pratiquent dans la plupart des pays civilisés : Canada, Nouvelle-Zélande, ainsi que la plupart des pays d’Europe du Nord.

    Sauf à vouloir maintenir la Santé dans des postures moyenâgeux, allons de l’avant, car, que vous le vouliez ou non, nos sociétés évolues et continuerons à changer .... avec ou sans vous.

    NB : Définition du corporatisme par Wikipédia : Le corporatisme est un terme polysémique. Il peut faire référence aux corporations, aux métiers organisés. Il peut désigner une doctrine sociale issue notamment du courant de pensée du catholicisme social au XIXème. Cette doctrine est mise en œuvre sous diverses formes au XXème. Elle se définit par l’organisation d’institutions rassemblant les ouvriers et les "patrons" dans le but de subordonner leurs intérêts à ceux de l’entreprise dans laquelle, ou pour lesquelles, ils travaillent. Le corporatisme se présente alors comme une alternative au capitalisme et au socialisme. Il peut aussi désigner une défense d'intérêts catégoriels, ignorant parfois l'intérêt général.

    Très Cordialement
  • 07/06/2021 à 22:12
    papaver
    alerter
    C'est quand même incroyable que ces médecins qui passent leur temps à recopier les ordos de l'hopital d'un mois sur l'autre sans aucune initiative et sans esprit critique se montrent arrogants à ce point envers nous... La plupart sont vraiment nuls en chimie et n'ont aucune notion de pharmacologie. Rares sont ceux qui comprennent qu'un gamin obèse n'a pas 4 reins et 3 foies et n'a pas le métabolisme ni d'un adulte ni d'un cheval...
    Je ne parle même pas de ceux qui recopient la même ordo pour tous leurs patients pffff
  • 08/06/2021 à 10:14
    Sophie 69
    alerter
    @papaver . Bien d'accord avec vous ! La plupart des medecins ge0neralistes ne font aucun suivi de leurs patients et font de l'abattage de cartes vitales ( quand ils daignent travailler)
  • 08/06/2021 à 10:31
    tnttnt
    alerter
    En même temps si on propose aux infirmièrs ou aux médecins de délivrer des médicaments, vous croyez que notre profession sera d'accord ??? C'est facile de toujours critiquer les autres.
  • 08/06/2021 à 11:55

    alerter
    J’ai eu des symptômes de Covid. J’appelle mon médecin pour une ordonnance pour un test PCR donc par télé consultation. Je vois sur le relevé sur Ameli 30€. Ensuite, je le rappelle par télé consultation 2 jours plus tard, pour les papiers d’arrêt de travail : 60€ sur relevé Améli. Les 2 appels ont duré maximum 5 minutes en tout, pour les 2!!! Même pas du DOLIPRANE de prescrit, rien!! Alors que j’avais des symptômes d’une sinusite!! Idem pour les autres membres de la famille, 4 en tout!! C’est normal ?????
  • 08/06/2021 à 12:23
    Czentovich
    alerter
    Aucun lien, fils unique!!!!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Jugez-vous l'avenant économique à la convention pharmaceutique satisfaisant pour votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !