Personnel de l’officine positif au Covid-19 : conduite à tenir - 17/02/2021 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
17/02/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Personnel de l’officine positif au Covid-19 : conduite à tenir

DR

Désormais, tout personnel de l’officine asymptomatique présentant un résultat positif à un test RT-PCR du Sars-CoV-2 avec prélèvement nasopharyngé doit s’isoler pendant 7 jours après le test (10 jours pour les personnels à risque de développer une forme grave d’infection à Sars-CoV-2 et pour les personnes infectées par les variants dits sud-africain ou brésilien) et respecter les mesures barrières renforcées pendant les 7 jours suivants. « Cette règle ne doit souffrir d’aucune dérogation », stipule le message DGS-Urgent du 16 février, citant l’avis complémentaire à l’avis du Haut Conseil de la santé publique du 14 janvier. Ce qui met fin à la dérogation qui autorisait les professionnels de santé Covid + asymptomatiques à rester en poste.

En pratique

L’isolement du personnel Covid-19 + pourra être levé au plus tôt au 8e jour (ou 11e jour) à partir du début des symptômes ou de la date du test positif pour les personnels asymptomatiques, et :

- à l’issue d’une période d’apyrexie d’au moins 48 heures (température rectale inférieure à 37,8° C mesurée avec un thermomètre, deux fois par jour, et en l’absence de toute prise d’antipyrétique depuis au moins 12 heures);

- et au moins 48 heures après la disparition d’une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos).

A l’issue de l’isolement, l’officinal au contact de patients et/ou de professionnels de santé porte un masque chirurgical de type II (efficacité de filtration bactérienne < 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm) pendant les 7 jours suivant la levée du confinement et évite les contacts non masqués avec les collègues pendant les pauses. Sans oublier le lavage des mains.

Quid du personnel cas contact

Leurs collègues contacts à risque peuvent rester en poste uniquement s’ils sont asymptomatiques et qu’ils peuvent respecter les mesures barrières, y compris lors des pauses et de l’utilisation des vestiaires. Dans le cas contraire, l’éviction du personnel contact à risque est « systématique », précise le DGS-urgent.

Les professionnels contacts à risque qui restent à l’officine doivent alors :

- pratiquer une auto-surveillance des symptômes,

- bénéficier d’un prélèvement nasopharyngé systématique entre J5 et J7 après le dernier contact (professionnels contacts de personnes non porteuses d’un variant), ou dès J0 (professionnels contacts de personnes porteuses d’un variant). En cas de résultat positif, le criblage par une RT-PCR de seconde intention est réalisé;

- appliquer strictement les mesures d’hygiène et de distanciation physique.

Du personnel de plus en plus sollicités

La DGS entend par ailleurs se reposer sur les professionnels de santé de ville pour la prise en charge des patients infectés par le Covid-19, mais également non Covid-19, via notamment l’interpro (CPTS et autres réseaux). Ainsi, comme annoncé le 10 février, les médecins de ville seront de plus en plus amenés à prendre en charge les patients requérant de l’oxygénothérapie et dont l’état est compatible avec le maintien à domicile, afin de soulager le réseau hospitalier en prévision d’une nouvelle vague épidémique.

De même, la DGS encourage le recours à la télésanté pour le suivi des patients.



Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 18/02/2021 à 06:56
    Phil34
    alerter
    Maintenant que l’on est vacciné ! Il va falloir m’expliquer un jour la logique de ceux qui pondent toutes ces « doctrines » successives...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !